PlatCouv-Morozov_Mise en page 1

Mozorov, suffit-il d’appuyer ici ? podcast de ma chronique sur RCF

logo-rcf-grand
Mon édito sur RCF de cette semaine, intitulé Mozorov, suffit-il d’appuyer ici ?, est à écouter d’un clic sur le podcast ci-dessous. Ou à lire sous ce même podcast. Seul le prononcé compte.

Evegeny Mozorov: pour tout résoudre, cliquer ici

Evgeny Mozorov c’est un peu le schtroumpf grognon du village des penseurs de l’innovation. Mozorov n’est certes pas un technophobe comme on peut en croiser un peu partout, que leur rejet procède de l’ignorance ou que ce scepticisme procède d’une vision pessimiste de la technologie qui voudrait que nous finissions esclaves de robots au fond d’une grotte après une guerre atomique



Non, Mozorov qui est au contraire un esprit brillant et plutôt lucide à mon sens, vient surtout doucher quelques enthousiasmes qui estiment, par naïveté ou intérêt financier que les innovations vont nous libérer toutes seules de tout un tas de soucis sans qu’aucun inconvénient ou aucune question ne se pose derrière. 


Dans The Net Dellusion, son classique, Mozorov avait mis en lumière l’ambivalence des technologies dans les processus de démocratisation et de révolte contre les totalitarismes. Mozorov connait bien la question des dictatures: il est biélorusse. Il a vu que les technologies peuvent tout aussi bien servir à contrôler qu’à se révolter. OU qu’elles peuvent  servir à ne pas agir réellement contre l’injustice. On ne renverse pas les dictatures d’un tweet.
Là dans son ouvrage récemment traduit en français intitulé ‘Pour tout résoudre, cliquez ici‘ Mozorov s’élève contre le solutionnisme et le web centrisme, c’est à dire contre la tendance à penser que la technologie doit tout résoudre, va tout résoudre. y compris des soucis qu’on avait pas. Pire, en pensant que tout peut trouver sa solution grâce aux innovations, on risque à la fin de ne plus avoir de choix.
Notamment via un usage sans doute excessif de nos données personnelles. 


Pourquoi faire des réglementations contre les excès de l’industrie agroalimentaire ou disposer d’une sécurité sociale si nos enfants disposent de bracelets qui les incitent à faire plus de marche pour perdre du poids? A quoi bon édicter des politiques de sécurité routière si nous pouvons prouver que nous ne présentons aucun risque à prendre le volant ? Bien sûr, au passage, il n’est pas dit ce que deviendra celui qui, sans avoir rien fait de répréhensible,  ne rentrera pas dans les bons clous statistiques. Va-t-on assister à une nouvelle sorte de SDF, disposant de moyens financiers pour acheter ou louer un appartement mais dont les algorithmes décideront qu’ils risquent d’être mauvais payeurs, les condamnant ainsi à vivre à la rue?


Contre ce risque de tyrannie molle, contre le fait que le serviteur numérique se métamorphose par trop en maître de nos comportements, je vous recommande chaudement la lecture de ‘Pour tout résoudre cliquez ici ‘
et je vous remercie.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers