1er mai: pari perdu pour Nicolas Sarkozy

SarkozyQuelques dizaines de milliers de militants UMP (malgré le chiffre invraisemblable donné par Copé et démenti tant par la presse, y compris de droite, à commencer par le Figaro, que par la police), pour nombre d'entre eux n'exerçant plus aucune activité professionnelle à la fête du vrai travail, un discours alerte mais sans contenu sur les promesses non financées en matière de formation professionnelle qui amèneraient à la création de 500 000 postes de fonctionnaires. Et à peine quelques éléments sur le futur impôt supplémentaire sur la consommation des ménages, que combat Hollande, malgré un bonne organisation, Nicolas Sarkozy a raté son 1er mai.

Echec sur le nombre

Pari largement perdu pour Nicolas Sarkozy ce 1er mai. Certes, bien orchestrée, bien filmée et bien organisée, il y avait du monde au Trocadéro, place du très bourgeois et très UMP 16e arrondissement de Paris. Mais l'extravagance du chiffre donné (200 000 participants) affecte grandement la crédibilité du rassemblement et démontre un certain désarroi. Pour atteindre ce chiffre, il aurait fallu mettre 9,5 personnes par métré carré. La place du trocadéro fait en effet entre 24 et 21000 M2…et il y a la scène, la sono etc...Sarkofrance, présent sur place, estime a pas plus de 20000 ou 30000 les nombre des  présents. 

Même le journaliste du Figaro Jean-Baptiste Garat est sceptique devant le chiffre donné par l'UMP. Il s'étonne d'ailleurs que Jean-François Copé parle de deux fois plus de participants qu'à la Concorde alors que la place n'est qu'à peine plus grande.   La police parle, elle, de 30 000  militants UMP au trocadéro…

Allez, on va donc mettre le chiffre déjà peu crédible de 40000 soit tout de même presque deux personnes par m2 ce qui est déjà presque impossible. 40000 pour un meeting national, soit nettement moins que la seule manifestation parisienne des syndicats et de la gauche, même en prenant les chiffres de la police sur cette dernière. 40 000 soit pas grand chose si l'on prend l'ensemble des manifestations dans toute la France ayant rassemblé plusieurs centaines de milliers de salariés, entre 400 000 et 750 000.

Pari perdu donc. Sans compter qu'au vu de la proportion de personnes agées ou de familles venues avec leurs enfants, on pouvait se demander combien de personnes travaillant réellement se trouvaient dans l'assemblée sur les 30000 ou 40000 attirées au Trocadéro.

Echec sur le fond

Sur le fond, le discours, que j'ai écouté attentivement, après celui d'un François Hollande, ferme mais qui avait retrouvé son humour,  était bien écrit, riches d'envolées. Mais creux. Sans aucun éclaircissement sur nombre de points sombres du programme: comment financer 80 000 postes de prison supplémentaires? Comment, à part par le biais d'une TVA supplémentaire, et aux recettes aléatoires, sur les salariés français, baisser le coût du travail, qui a explosé littéralement sous Nicolas Sarkozy, ceci alors Nicolas Sarkozy parle dans le même temps (et par quel moyen ?) d'augmenter les salaires?  Comment financer les 500 000 nouveaux fonctionnaires que nécessite sa réforme du marché du travail ?  Ou d'où va sortir l'argent du fond de soutien aux difficultés scolaire? Rien à part des frontières et des séparations entre français. Il n'aura servi qu'a faire plaisir aux fans les plus motivés, agacer ses adversaires, inquiéter les indécis. Dommage pour lui.

6 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. ELO

    Commentaire extrêmement objectif, d’un homme qui n’était pas sur la place et qui rédige ce qu’il veut bien voir. Manifestement, ce petit rédacteur n’a toujours pas compris qu’une foule qui se déplace est moins dense qu’une foule statique.
    Quant au fond, c’était au contraire un message très rassembleur de fin de campagne.

  2. Bonsoir en cette soirée qui tombe,
    Restons sereins.
    Faire un commentaire amusant involontairement quoi que agressif n’empêche pas une réalité: comme le dit le journaliste du Figaro ou la police ou la simple logique,à l’arrêt, on ne peut faire rentrer 10 personnes dans un mètre carré, tout au plus un voir deux en se serrant. Sans compter la scéne, les équipements etc…qui occupaient une partie de la place. C’est un fait. Et la propagande de Monsieur Copé n’y peut rien.
    Bonne journée à vous

  3. Nextkinney

    C’est tout simple la Concorde fait 84 0000 m2 et ils étaient 100000 parait il, la place du Trocadéro fait 21 000 m2 soit 4 fois moins et on nous annonce 200000 ce qui ferait 9 personnes au m2 absolument impossible. Bon d’accord le ridicule ne tue pas mais enfin il ne faut pas trop en abuser.

  4. Fred

    Les gens de droite ont tellement peu l’habitude de se rassembler qu’à 10 ils se croient 100, à 100 ils se voient 10 000, et à 10 000 se pensent 2 millions. Ce que vous n’avez toujours pas compris vous en revanche c’est que pour arriver à caser 200 000 personnes au Trocadéro faudrait construire deux étages, mais réfléchir c’est le seul luxe que les miséreux du cortex que sont les sarkozystes ne peuvent pas se payer. A bon entendeur! Enfin quand au message quand on insulté la moitié de la France la semaine d’avant, on peut toujours faire le type qui rassemble ensuite, mais la seule chose qu’on mérite c’est au bas mot une belle paire de baffes accompagnée d’un magnifique low kick dans le postérieur (oui low kick vue la taille d ela personne incriminée).
    Allez, le 6 mai on tire la chasse!

  5. Sarcosi fan tutte
    J’ai toujours haï les extrêmes, même si leur dogmatisme me profite et contrairement à ce qu’on croit çà et là, je méprise la droite. C’est ma part de méprisance à moi.
    Quant à la gauche, je l’ai toujours trouvée ridicule… risible… pitoyable… parce qu’au fond, je suis impitoyable. Même si je perds cette élection, il n’y aura pas un seul pour me plaindre… et c’est de bonne guerre… parce que je suis un homme fier…
    Non, je ne prends pas les autres pour des cons, je laisse entendre qu’ils le sont… tant qu’ils croiront en quelque chose…. ils n’aboutiront jamais à rien… ce n’est pas du cynisme mais du réalisme… du bon sens : il n’y a pas de différence entre être et avoir… il faut en avoir, pour être, paraître et devenir quelqu’un.
    Mon adversaire est con de croire qu’il ne l’est pas. Et con de faire croire que vous ne l’êtes pas…
    Avec moi au moins, les choses sont claires: je vous baise en vous disant les yeux dans les yeux que je vous baise.
    Tout ce que vous courrez comme risque c’est de prendre votre pied. Parce que pour moi, c’est déjà fait.
    http://www.lejournaldepersonne.com/2012/04/sarcosi-fan-tutte/

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers