entre la technologie moderne et une richesse de priligy connaissances, levitra generique il existe de nombreuses solutions

8 raisons pour soutenir Macron (la 5e a vraiment de la gueule !)

D’habitude j’ouvre un peu ma gueule pour tout. J’exprime clairement mes choix, qu’ils soient politiques, culturels, technologiques et autres (ça va des clivages au sein de la gauche espagnole jusqu’au meilleur endroit pour boire un expresso le samedi matin à Lyon. Et je vous jure que le match est ouvert dans les deux cas).  Alors que beaucoup de mes collègues sont souvent moins diserts que moi sur ce qu’ils croient. Ou qu’ils font mine de croire.  J’avais par exemple fortement gueulé lorsque Fabien Verdier, de qui j’étais porte-parole national. n’avait pu se présenter à la primaire de la Belle Alliance Populaire. Alors que je voulais alors jouer le jeu de ce scrutin interne à la gauche, qui avait été obtenu notamment par le courant de La Fabrique au sein du PS. J’en ai été découragé. Et par la suite je n’ai trouvé aucun candidat interne qui me fasse envie, même si j’ai failli voter Montebourg uniquement pour faire plaisir à mon ami Yann Galut. Quand à Jean-Luc Mélenchon, nous différons trop sur la Russie ou sur un sujet qui m’est cher comme Taiwan.

Alors il est temps d’expliquer. Parce pour l’instant sur mon soutien à Emmanuel Macron, j’ai peu dit. Alors quand on a vu que je faisais partie d’un appel de soutien au candidat de 38 ans aux bras en croix en fin de meeting, on m’a un peu sauté dessus et demandé des explications. Certains m’ont félicité, d’autres ont hurlé ou m’ont insulté. Alors maintenant que la primaire de la Belle Alliance Populaire est terminée et qu’un meeting se profile ce samedi à Lyon, il est temps de dire. D’expliquer. Ce que je fais là. Ce que j’y fais, en matière de programme culturel et de numérique.

Je vous avoue qu’il est loin de m’avoir plu tout de suite le Macron quand il était Ministre. Il n’y a qu’à regarder mon blog et des propos que j’ai tenu, des réunions où je suis allé. Même si je trouvais parfois absurde sur certains points l’opposition à la fameuse loi contenant son nom : il y avait tellement de choses dedans, parfois positives comme parfois négatives à mon sens qu’il était un peu imbécile d’être pour ou contre en bloc.

Et puis des événements, certes simplement symboliques comme le costume et la chemise m’avaient gonflé contre le Ministre de l’Economie de l’époque. Et puis enfin quelle manie de s’entourer de technos !  J’étais pas convaincu. Du tout. J’ai été à des réunions, vu différentes initiatives. Parfois intéressantes. Parfois non. Souvent inabouties. Entre ça et les primaires j’étais un peu orphelin. Avec des réserves encore sur Emmanuel Macron. Qui maniait, qui manie encore parfois, un peu trop souvent le poncif.

Et puis au fur et à mesure des mois il a évolué. Mon regard aussi. Ce sera Macron pour moi. Macron pour qui je produis et je vais produire des notes en matière de culture et de stratégie numérique puisque j’ai aussi été intégré à ces problématiques au niveau de ses équipes nationales. Justement pour ne pas y avoir que des personnes issues des grandes écoles.

Alors Macron ? Pourquoi pour moi ? Il au moins 8 raisons.

8 raisons de soutenir et de voter pour Emmanuel Macron

1 Le contact humain: Emmanuel Macron est l’un des rares politiques qui va vraiment au contact des gens. Certes, tout comme les autres candidats aux présidentielles, il est entouré. Mais il y va. Ils sont deux à faire ça seulement et réellement : lui et Jean-Luc Mélenchon. Cela leur vaut parfois à l’un et à l’autre des vidéos d’altercations sur les réseaux sociaux. Mais ils y vont. Ils essaient de parler. J’avais d’ailleurs été déçu que des militants CGT, une organisation qui fait pourtant un boulot formidable pour les ouvriers de l’énergie et les travailleurs de la Culture, pour prendre deux secteurs que je connais bien, lui jettent des oeufs à l’entrée d’un bureau de poste quand il était au gouvernement.

2 Gérard Collomb : Oui on va pas se mentir : Gérard Collomb joue un rôle dans ce choix. Certes il dit depuis longtemps de Macron du bien. Alors que j’avais plus que des réserves. Et certes, avec Gérard on ne vote pas toujours de la même façon aux élections internes. Que ce soit au dernier congrès du PS où nous avons fait des choix différents. Ou dans les primaires des présidentielles où nous avons participé aux éditions précédentes et où nous avons dû voter une seule fois pour le même candidat (et encore au second tour). Mais je suis aussi, chacun le sait, un fervent collombiste.  J’ai même essayé l’autre jour de convaincre un maoïste (oui il y en a encore) des vertus du Maire de Lyon. C’est vous dire si je bataille sur chaque terrain ! Sans compter Facebook où mes trollages pro-Gégé m’apportent des quantités industrielles de débats. Bref je suis content d’être aux côtés de Gérard dans une campagne où il s’agit de faire en France ce que nous faisons à Lyon et à la Métropole : rassembler des gens de tous bords pour mener une politique progressiste, écologiste dynamique économiquement et juste.

3 La Culture : je l’ai dit plus haut, j’ai intégré l’équipe Culture d’Emmanuel Macron. J’avais été sollicité aussi par ses équipes pour venir parler stratégies numériques. Je viens parler numérique à tous ceux qui me sollicitent dans le cercle de convictions pas complètement incompatibles avec les miennes, puisque je considère qu’il faut que la politique travaille mieux sur le sujet : d’autres candidats m’avaient demandé des notes.  Pour Emmanuel Macron, cela va plus loin. s’agit de bâtir un projet culturel progressiste. C’est à dire défendant l’intermittence qui permet à beaucoup d’artistes d’avoir un statut pour créer. C’est à dire en pensant au travail des compagnies et cultures émergentes là où la France est un pays restant trop dans les institutions s’adressant à un public privilégié. C’est à dire en pensant à la question de l’entrepreneuriat culturel mais aussi des formes d’expression n’ayant pas vocation à la monétisation. C’est à dire en pensant aux musiques actuelles et leurs équations de fonctionnement complexes, entre les nombreux festivals qui disparaissent, les modes de consommation de musique enregistrée qui évoluent avec le stream, l’autonomisation des artistes par rapport aux maisons de disques, les modes de financements publics, privés etc…il y aura beaucoup à dire.

4 Le Numérique, forcément : pendant longtemps, contrairement à ce qui était dit dans les médias, Emmanuel Macron ne comprenait pas le web. Par exemple il utilisait une adresse mail de chez google, non sécurisée et susceptible d’être espionnée par le fournisseur et différents services US pour demander aux gens de lui envoyer des idées d’innovations. Et il ne voyait le numérique qu’en termes financiers. Mais depuis quelques temps, Emmanuel Macron s’y est sérieusement mis. Ce n’est pas un hasard si beaucoup d’acteurs du web sont intéressés par sa démarche. Aujourd’hui je croise autour de lui beaucoup de gens qui ne sombrent ni dans les béatitudes mal informées du solutionnisme technologique grâce aux GAFA ni dans une méfiance absolue face au monde. L’idée est que le numérique est un formidable levier d’opportunité qu’il faut libérer pour tous tout en corrigeant les effets pervers.

5 Le rassemblement : j’ai été bluffé par les meetings de Emmanuel Macron : y viennent des gens de tous les horizons. C’est plein. Ca déborde là où tant d’autres réunions publiques restent vides. Là où l’on nous explique que nos sociétés occidentales se Le Penisent, se Fillonisent, se Trumpisent, on voit des personnes en nombre applaudir une société plus apaisée, plus fraternelle, plus libre. Quand je discute dans la Métropole de Lyon, comme dans le reste de la France, dans mon entourage comme chez des inconnus, je vois tous des gens de tous les horizons et toutes les histoires politiques et personnelles, tous les milieux s’intéresser à l’aventure d’Emmanuel Macron, souhaiter y apporter un soutien et des suffrages. C’est touchant dans une patrie si divisée que la nôtre.

6 La liberté. La vraie. Faire entrer la liberté chez les plus démunis. Là où les conservateurs parlent de libéralisme pour creuser les inégalités et asseoir les privilèges des puissants, là où l’extrême-droite pointe une partie des français pour faire oublier que trop d’entre nos concitoyens sont emprisonnés dans des trappes à pauvreté, la dynamique autour d’Emmanuel Macron veut libérer au maximum les individus des difficultés bureaucratiques, des interdits normatifs de toute sortes. Ceux qui empêchent de vivre, d’entreprendre, de rêver, de créer. C’était l’aspect que j’aimais bien chez Macron Ministre et c’est ce que j’aime toujours chez Macron candidat. Une liberté bien évidemment qui n’existerait pas sans protection des plus faibles et des autres, afin de leur permettre, à eux aussi, de pouvoir mener leur existence. Librement.

7 L’Europe. C’est un moment qui se passe pendant le fameux meeting terminé les bras en croix et le fameux c’est voooooootreeuh projeeeeeet ! si moqué sur le web et par Guillaume Meurice. C’est un moment où il fait se lever les gens. Sur quoi ? Sur l’Europe. Sur l’unité du peuple européen. Là à l’heure où les égoïsmes nationaux se lèvent, à l’heure du brexit, de la défiance et des replis nationalistes. A l’heure où les bureaucraties transforment nos rêves internationalistes en réglementations et ennuis. A l’heure où trop de politiques de tous bords se replient sur leurs prés carrés Emmanuel Macron fait applaudir le projet européen, l’envie d’un monde plus ensemble et plus démocratique. Ca a de la gueule je trouve.

8 Eviter le pire à notre patrie. Pour la première fois depuis longtemps il apparaît qu’un candidat progressiste puisse gagner face au conservatisme et à la réaction incarnée par Le Pen et Fillon, qui veulent un pays du chacun pour soi, de l’enfermement et de l’ennui. Pour la première fois depuis des années où ce scénario nous est présenté, on peut échapper à ce scénario du duel des pires. Il y a un candidat qui peut nous éviter cela.  Et ce candidat c’est Emmanuel Macron. Même si la présidentielle est si riche en rebondissements.

104 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

*

  1. ça fait du bien de lire des posts qui donnent l’impression que des gens prennent encore le temps de penser au lieu de juste partager/balancer/déplorer (même si l’un n’empêche pas l’autre) 🙂

  2. Je ne pourrais malheureusement pas être là samedi pour raisons familiales, mais j’ai décidé de me joindre moi aussi â ce mouvement, plus proche de mes idéaux, et essaierai , â mon niveau, de me rendre utile…

  3. Frédéric Piriou j’explique en quoi ce n’est pas toujours le cas. Après c’est dommage qu’expliquer sa démarche soit réduit.

    • de la à ce que la raison numero 1 soit le fat qu’il aie pas peur des vrais gens en tee-shirt, c’est un peu lege comme choix de société.

    • Il n’y a ni perversité ni hiérachie et classement des raisons dans ce billet.

  4. Votre billet est intéressant. Je partage si vous voulez bien !

  5. Ce classement n’est pas très honnête, je n’en pense pas moins de l’homme non plus.
    Mais que reste-t-il aux français et à ce paysage politique désastreux, si ce n’est que leur yeux pour pleurer ?
    La rhétorique.
    Macron n’est que le visage de l’aveu d’impuissance.
    Vraisemblablement la France ne mérite pas mieux aux vues de son comportement d’enfant gâté inconscient de ses privilèges et de son Histoire.
    Le jour où on n’arrêtera de se comporter en poisson rouge dans une forteresse, que les débats nationaux s’élèveront, que les véritables questions seront mis sur la table, que la culture sera considérée comme un moyen d’élever les esprits et non une part de marché, que de véritables projets d’avenir seront proposés aux générations actuelles et à venir, alors peut-être qu’à ce moment là seront présentés aux fonctions suprême de l’Etat des individus dignent de représenter le peuple français.
    Pour l’heure, je n’y vois que des alternatives bien maladroites et insultantes à l’intelligence de la population.
    Ne méritons-nous pas mieux qu’un rassemblement blocus face aux pires extrêmes?
    La démocratie, le vote, la voix du peuple, la politique en soi, ne serait-ce que du marketing désormais ?
    Au fond, si le pire est à la tête de ce système peut-être que le système en soi fonctionne très bien et que la population est bien représentée.
    La politique ressemble étrangement à un viol sous GHB.

  6. Simon Jolles

    Sur le 5/, je me permets de te rappeler que pendant des années, le FN faisait des réunions publiques devant des salles à moitiés vides avant de faire ses 15-17%
    Quant au point sur la liberté, je crois que la liberté dont parle Monsieur Macron, c’est surtout celle des pauvres d’accepter un sort encore moins avantageux qu’actuellement, et celle des entreprises de pratiquer le dumping fiscale interne.
    Ah, oui, et celle des riches d’éviter de payer trop d’impôts, celle là aussi, il la défend assez bien.

  7. Martini Cherry Furter ce n’est pas un classement. Cesont huit raisons que j’ai perso.

  8. Emmanuel Macron (qui se définit come libéral, pas socialiste) est :
    1- pour la loi El-Khomri
    2- pour la construction d’un aéroport à NDDL
    3- pour le nucléaire (un « choix d’avenir ») et le diesel
    5- pour les accords de libre-échange de type CETA
    6- contre l’encadrement des rémunérations abusives
    7- contre la légalisation du cannabis
    8- contre la reconnaissance de la Palestine
    8 raisons pour lesquelles je voterai plutôt pour un candidat de gauche.

    • Quelques erreurs dans cette liste il me semble. Dans son projet, il est pour la réduction de la part du nucléaire et un investissement massif dans le renouvelable ; pour baisser la part du diesel (alignement progressif des prix du diesel sur l’essence) ; à propos de l’accord de libre échange avec les USA, il a juste dit qu’en l’état il ne pouvait être ni « pour » ni  » contre » puisqu’il n’était pas finalisé (ce qui est juste du bon sens je crois, beaucoup de fantasmes là dessus) ; il est pour la dépénalisation du cannabis (mais pas la légalisation c’est vrai)

      • L'indépendant

        Etre pour les DANGEREUX accords du sinistre Tafta, je ne vois pas ou est le bon sens. Loin s’en faut !… On pourrait dire la même chose du Ceta d’aileurs…

    • Les « ni pour ni contre » c’est pour ne pas se mouiller en tant que candidat… On verra bien si il est « ni pour, ni contre » quand il sera élu… (si il est élu…).

    • Comment se prononcer pour ou contre quelque chose qui n’éxiste pas? On ne peut pas s’opposer au principe d’un accord avant de savoir ce qu’il y a réelement dedans…

    • Ce que fais Macron c’est de la stratégie Électorale. « Ni pour, ni contre », « Ni de gauche, Ni de droite » et ça marche pour plein de gens. Personnellement je préfère ceux qui savent prendre position et j’estime qu’un président se doit de savoir le faire. Mais ce n’est que mon avis.

    • « un accord commercial en cours de négociation entre l’Union européenne et les États-Unis  » … c’est écrit pourtant. Et je crois que ce traité a été abandonné en plus. Tout ça pour ça quoi !

    • Et Macron n’est pas « ni droite ni gauche »… ce sont les gens qui n’ont pas compris, ne veulent pas comprendre ou n’ont pas écouté qui disent ça. je cite: « J’ai toujours dit que je venais de la gauche, c’est ma famille politique, je viens d’une famille de gauche (…) je ne crois pas à la gauche de l’égalitarisme, je crois à la gauche de l’égalité des chances (…) je ne nie pas le clivage gauche/droite mais je crois qu’il faut le dépasser à présent pour répondre à de nouveaux défis » Et à propos de Hamon et du PS : « Il est le candidat légitime du Parti socialiste, dans une primaire qui n’en dépassait pas vraiment les frontières. Benoît Hamon reflète une gauche très interventionniste ». Il assure ne pas « partager les mêmes convictions ». « Il défend une ligne très à gauche, il veut recréer la gauche plurielle. Mon offre consiste plutôt à rassembler la social-démocratie, l’écologie réaliste, la droite orléaniste et le gaullisme social. ». Moi ça me parait clair. On sait tous que le PS est totalement fracturé idéologiquement, il en dresse un constat lucide et courageux.

    • Bah c’est claire que le Tafta avec trump en plus il n’est plus trop d’actualité, mais on ne sait jamais, ça ne serais pas la première fois qu’un truc auquel on à dit « non » soit proposer de nouveau! Et par contre je ne me base par sur le discours de Macron sur lui même pour le définir, puisque pour tout te dire, j’ai tendance à penser qu’il nous prend pour des très gros pigeons… Pour moi, et pour pas mal d’autres d’après ce que j’entend, quand tu proposes de supprimer l’ISF pour les actionnaires, que tu es supporté par Gataz, Bernard Arnault et autres très riches, que tu encourage sans complexe les jeunes français à « devenir milliardaire », que tu estimes que la vie d’un entrepreneur est plus dure que celle d’un salarié ou encore qu’un mec avec un tee-shirt ferait mieux d’aller plus bosser pour s’acheter un costard puisque sans il n’est pas crédible, tout ces petits détails me donnent des indices sur ce qui se passera quand il sera au pouvoir. j’ai vraiment tendance à croire que certains politique ne sont pas la ou il devrait être sur l’echequier, mais plutot la ou ils pensent avoir le plus de chances de percer, de sortir du lot. Après, ce n’est encore une fois que mon avis, et je respect parfaitement les avis différents.

  9. J’ai vraiment du mal à comprendre vos engagements parfois….

  10. Sam La Mnc ce sont mes raisons, tu n’est pas obligé d’être d’accord 😉

  11. Belle explication, on ne fera encore pas campagne ensemble mais j’attends et espère beaucoup des débats à venir…

    Cette présidentielle mal engagée, pour la gauche et la France, prend une tournure intéressante, vivement la suite !

  12. 100% raccord Romain sur cette analyse. Bien écrit, je le relaie sur nos pages En Marche Bouches du Rhone. Bon meeting samedi 😉

    • Pour recaler le contexte, nous avions échangé assez longuement à la soirée Mama Shelter Blend Web Mix l’an dernier avec Hervé Bourdon et c’était passionnant. Bonne marche !

    • C’est juste. C’est passionnant. Je ne sais cependant toujours pas qu’en penser… mais cela se précise. C’est quand un meeting BdR ?

    • Je vais probablement voter pour lui mais c’est intéressant 😉

    • Sapin a clos le débat. il n’y a rien. Dans le « fameux » livre il n’y a rien non plus. 2 bruits de couloirs anonymes.. Si Christian Jacob et Vigier n’avaient pas essayé de faire buzzer le truc, personne n’en aurait parlé. Vide. Le bon sens suffit à éliminer le truc. S’il a mangé tout le budget, les directeurs, hauts fonctionnaires etc.. on payé leurs frais de bouche et réceptions diverses avec leur CB perso pendant 8 mois ? Sans rien dire ? 😂

  13. Mathiot Olivier tu likes le jour ou j’ai reçu un ampli commandé d’occase sur priceminister

  14. L'indépendant

    Les nombreuses raisons pour ne pas voter Macron :

    – Il est l’auteur d’une loi de régression sociale qui porte son nom;
    – Il est partisan du libre-échange sans limite qui détruit nos emplois et notre économie;
    – Il est favorable à une construction européenne de type fédérale qui bride la liberté de notre pays et qui a été rejetée par le peuple français en 2005;
    – Il méprise les couches dites « populaires » en les traitant d’illetrées et en prétextant qu’il faut travailler pour se payer un « costard » comme le sien;
    – Il est le candidat des banques et du groupe Bilderberg;
    – Il a été ministre et a participé à l’échec du gouvernement dont il été membre;
    – Il n’apporte rien de nouveau au niveau du débat politique et ses idées sont appliquées depuis des lustres à notre pays.

  15. Il me semble que tu fais une erreur Yann ; les opportunistes sont plutôt ceux qui soutenaient la politique du gouvernement hier et qui maintenant soutiennent le programme de Monsieur Hamon…

  16. je ne sais pas pour ma part ça ne m’en dis pas plus … le ps a quitté la gauche (colomb également ) depuis bien longtemps alors si c’est pour soutenir macron ….

  17. Ha bon ? je croyais que c’était des gens loyaux envers leur Parti et les autres des déserteurs mauvais perdants…

  18. Chacun est libre d’avoir sa propre réflexion et son propre positionnement idéologique ; au delà de ça, un parti n’est pas une armée de petit soldat ; il est logique que des gens engagés ne se retrouvant pas dans le programme de monsieur Hamon se dirigent vers un autre candidat. Quitte à perdre leur place en mai en sortant du paquebot PS. La rupture idéologique au PS, elle est là, depuis longtemps, et plus encore depuis 5 ans. Alors moi j’appelle pas ça de l’opportunisme mais du bon sens et de l’honnêteté.

    • Pourtant, c’est bien une armée de petits soldats disciplinés rangés derrière GC, le petit doigt sur la couture du pantalon, qui s’est mise en marche, non ?

  19. Du reste je souhaite à monsieur Hamon de n’avoir que des soutiens sincères derrière lui, et pas des girouettes qui votaient hier les lois Macron ou El Khomri pour proner aujourd’hui le revenu universel !

  20. Yann Simonnet j’ai le droit de faire des choix et ne pas suivre aveuglément mon parti à chaque fois.Je ne gagne rien spécialement à suivre Macron.

  21. Jacques Chambon : je connais votre travail, je l’ai vu par exemple à Gerson. Mais prenez la peine s’il vous plait de lire mes explications, je n’ai rien à gagner dans cet engagement. Et je serais ravi d’avoir vos avis en matière de politique culturelle.

    • Romain Blachier. J’ai bien lu vos explications qui sont très claires et argumentées. Reconnaissez tout de même que le ralliement d’une bonne partie de la majorité municipale derrière Macron laisse plutôt penser à un bel exercice de discipline destiné à ne pas déplaire à GC… Il y a, de plus, une chose qui me gêne beaucoup dans le discours ambiant, c’est le procès en légitimité fait à Hamon. Parmi les nouveaux soutiens de Macron, je n’ai entendu personne mettre en cause, a priori, le principe de la primaire. Voir, après-coup, son résultat considéré au mieux comme une erreur, au pire comme une aberration, laisse un arrière-goût amer à l’électeur que je suis. Quant à débattre des questions culturelles avec vous, ce serait avec un immense plaisir.

  22. Rien vraiment … Rien ..? J’ai vraiment de plus en plus de mal à croire au politique et encore plus à ceux de ma ville si ce NPG .

    • Amine Oukerimi rien. et je ne suis pas candidat aux législatives et en politique depuis moins longtemps mais je serais ravi de vous rencontrer moi aussi.

  23. Tu quittes le Parti Socialiste, La Fabrique Socialiste et tous tes mandats ? o-: Car soyons clair: on ne peut pas trahir un parti et son candidat unique, Benoît Hamon et rester dedans. Et si t’es plus au PS t’es plus à La Fabrique Socialiste. Adieu.

  24. Frédérick Moulin je n’ai démissionné de rien. Et je ne trahi personne : j’ai annoncé avant le premier tour des primaires que je ne soutenais personne. j’avais essayé avec fabien verdier de participer mais notre candidature n’a pas été jugé valide.

    • Mais La Belle Alliance Populaire a un unique candidat, et c’est Benoît Hamon. Le Parti Socialiste, membre de La Belle Alliance Populaire, a donc un unique candidat, et c’est Benoît Hamon. #Hamon2017 En tant qu’élu du Parti Socialiste, tu dois donc plein et entier soutien au candidat du parti. Apparemment tu as choisi un autre camp, #pire tu es dans son équipe de campagne, tu ne peux donc en aucun cas rester au Parti Socialiste et encore moins dans ses instances dirigeantes. #CQFD et par #cohérencesocialiste tu dois également quitter La Fabrique Socialiste et Cohérence socialiste. Et si #Maron ne fait pas un accord électoral avant le 1er tour avec le candidat unique de La Belle Allian ce Populaire/du Parti Socialiste je militerai activement pour que les radiations nécessaires soient faites après les législativeset une clarification obtenue après les législatives au plus tard de La Fabrique Socialiste #cohérence

    • Frédérick Moulin encore une fois je suis au parti socialiste. ne t’en déplaise. Et je ne fais rien d’interdit, je ne suis pas candidat face au parti. rien ne m’interdit, comme d’autres, d’être dans son équipe de campagne. Ce n’est pas toi qui fait les statuts du ps.

    • Romain Blachier C’est bien pire: tu es dans l’équipe de campagne de #Macron. En temps de guerre, on appelle ça un Traitre ou membre de la #5ecolonne

    • Frédérick Moulin au moins. (pour info la 5e colonne c’était secret là je le dis publiquement, c’est d’ailleurs pour ça que tu es en train de commenter)

    • ben si. c’est justement ça qui est l’objet de mon billet. Après je ne te convaincrais pas, tu me convaincra pas. bonne journée à toi.

    • Romain, traître à la nation !! Va donc rejoindre Lesquen et ses sbires !!
      (au fait, y a pas de « e » à Hitler)

    • Romain Blachier Non, ton billet c’est pour essayer d’expliquer pourquoi t’y vas, pas ce que tu trames contre celui qui doit être ton candidat, Benoît Hamon #Hamon2017

  25. Peut être que pour beaucoup la cohérence des idées l emporte sur le mythe de l’unité …

    • Justement, les idées novatrices et le projet cohérent sont chez Benoît Hamon. Quant à #Macron, on attends toujours qu’il présente son programme, à part le #nidroitenigauche qui ne ressemble à rein, et du surfage médiatique marketing bling bling, y’a pas grand chose.

    • C est ton opinion je ne la partage pas …je trouve BH incohérent , archaïque , et totalement incapable de rassemblement

    • Cedric Viot Au contraire, je sais que Benoît Hamon est très cohérent, a un vrai projet de société qui propose de vraies solutions pour le présent et le futur, là où #Macron traite les Français comme un cas marketing Procter & Gamble, n’a pas de projet à l’heure qu’il est, donc aucun chiffrage du projet et aucune cohérence. Benoît Hamon est aussi notre seule chance de rassemblement à gauche, amis c’est vrai que vous la gauche vous connaissez pas, vous savez juste draguer les électeurs des autes avec vos méthodes marketing Procter & Gamble: des slogans mais surtout pas d’idée aboutie en cohérence avec un vrai projet. Quant à l’archaisme, #Macron est mal placé pour parler, lui qui vient de la Banque Rothschild et Cie #MaîtreDesForges #XIXesiècle #LutteDeClasse

    • Frédérick Moulin nous ne sommes tout simplement pas d accords …

  26. Jacques Chambon oui il y a aussi sans doute un effet d’entrainement chez certains qui n’y vont que par conformisme. Mais j’essaye de ne pas être uniquement ainsi 😉 par ailleurs j’ai essayé de participer aux primaires mais mon candidat a été invalidé. Par la suite, aucun ne me plaisant, je n’y ai pas participé.

    • Tu le connais donc trop bien pour qu’il puisse être sérieux dans cette course ?

  27. Marrant autant de trolls de la part de personnes de ton soi-disant camp…
    La liberté d’opinion, ça existe non ?
    Y a un truc qui manque à cette campagne à tous les candidats même si c’est pas tout à fait l’endroit : QUID DES BANLIEUES et de la diversité ?

    En tout cas, bonne campagne à en Marche, Macron et toi !

  28. j’aime bien ce genre de billet, Romain. Perso, il y a au moins 2 trucs qui me rebutent chez lui : ses prises de positions sur l’ISF et sur la loi El Khomri. Après, personne ne me convainc vraiment…

  29. Antoine Dracir sur l’ISF ça a du sens: l’immobilier est là où c’est le plus justifié

  30. Ben Romain, je comprends pas. Toutes ces mêmes raisons (sauf Coulomb !) auraient pu, auraient dû, vous conduire chez Hamon ! Car ce que Macron a fait comme ministre et ce qu’il a annoncé comme programme économique relève pour moi d’une droite conservatrice et néolibérale…

  31. un banquier amis avec la city pour défendre la gauche … sotise , naieveté ???

    • Etienne André

      Mais où donc voyez-vous parler de gauche ? Ce n’est pas au programme, celui-ci est libéral. Comme Hollande, mais sans sa cacher cette fois.

  32. M.deschamps: vous résumez un peu vite. Je vous explique mes raisons. Aores vous avez le droit de ne pas les partager

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers