A l’université d’été du MEDEF

Voir en grand - Think big : Université d'été du MEDEF 2008

Pas la prétention de faire complétement du live-blogging en direct mais plutôt des billets d'instants un peu réactualisés.

Revenez donc faire un tour sur ce billet réguliérement

Arrivée:Ca y est, j'ai enfin mon code d'accès au réseau et je peux donc me mettre à l'écrit.Il faut dire que je suis arrivé un peu en retard.J'aurais cru Polytechnique plus prés du RER et j'ai commencé à pied avec mon sac.Heureusement un aimable Maitre-d'hotel m'a amené sur le lieu, gigantesque à tous points de vue.
Immensité des esapces, des lieux, des choses à faire, des gens à voir,de la densité du programme.L'intitulé "Attention Géants" lié à la premiére pleniére est bien respecté.Je fonce direct à l'atelier sur les nouvelles mégapoles européennes où se produisent notamment Christian Blanc, Roland Castro, Michel Destot, Gérard Collomb, et j'ai un mal fou à me repérer.Et puis surtout je suis en retard donc pour le compte rendu,c'est un peu rapé.Je vous confierait donc aux mains élégantes d'Erick Roux de Bezieux pour les highlights de l'atelier le plus rhonalpin.Je fait quand même un podcast de Gérard Collomb (pas envie de trifouiller la vidéo pour l'instant) et puis continue mes pérégrinations.Stands de partenaires à perte de vue, personnalités du fait de la matiére grise à tous coins de rue, le tout dans une ambiance trés détendue.Petit tour en salle de blog où les techs sont adorables.En plus la plate-forme du blog collaboratif est sur typepad…Premier billet avant de rejoindre la pleniére sur les USA….

Plen Suite des événements: J'ai fait un peu le cochon avec mon code html, du coup Elodie Humeau m'a signalé que mon blog était bouffé de codes courrant partout et qu'il fallait faire vite.J'ai donc abandonné la fort intéressante pléniére sur les USA.Dommage, j'ai beaucoup aimé cette intéressante analyse de, je crois, Dominique Moisi, qui expliquait la lente baisse des Etats-Unis et son remplacement par la Chine, qui pose un formidable défi de gouvernance,voulant consommer comme les occidentaux sans être gouvernés par les mêmes principes.Promis demain je suis plus assidu!

6 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. Merci pour votre témoignage, je viendrai demain suivre la suite de vos aventures.
    Votre blog m’intéresse d’autant plus que je vais co-rédiger un Live-Blog sur les universités d’été du PS à la Rochelle (rochelle2008.over-blog.com) , et c’est très enrichissant pour moi de constater comment vous vous y prenez pour faire vivre l’événement que vous couvrez.
    Bonne continuation,
    Etienne

  2. tu as eu un package ? il y avait quoi dedans ?

  3. jérôme Manin

    @Elodie Humeau
    Il est vrai que la première version du code html de l’article laissait supposé que Romain écrivait avec des moufles, mais fallait-il le lui faire remarquer alors qu’il venait soutenir Collomb dans son costume d’homme de droite (il sait faire aussi) ?
    Dans la même veine pourrais-tu lui signaler chaque fois qu’il écrit quelque chose de « bouffé de codes courrant partout » dans le genre « fast think » ?

  4. romain blachier

    @gael:une carte des lieux, un sac plastique, une pub, les horaires des navettes
    @ jerome j’aime l’idée du code xhtml grouillant sur un page, je maintiens ce que j’aime et je vous dis à demain pour la suite!
    @etienne:merci!

  5. Ce matin, Romain aura un polo « Voir en grand » qu’il pourra mettre à La Rochelle où certains risquent de voir petit ! 😉

  6. pierre desmaret

    Bonjour,
    je réagis à l’assimilation par Romain Blachier du graphisme de l’université d’été du Medef à une publicité ringarde pour un shampoing. Etant né en 1979, Romain Blachier doit quand même connaître Piet Mondrian, mort en 44, artiste dont s’inspire le clip, largement pillé par les graphistes de canal+. Grosso modo, pour Mondrian, l’artiste devait échapper au matérialisme (pour créer). Ce qui accolé à l’image du Medef transforme ce très pragmatique syndicat de chefs d’entreprise, en doux rêveurs post-sixties. Regardez-donc le clip en entier qui convoque dans ses ligne de force « à la Mondrian », une imposante galerie de personnages historiques dont Picasso après Bill Gates, Gandhi, Mandela, Curie, Yourcenar etc. Bref les entrepreneurs d’aujourd’hui se voient comme des artistes d’avant garde, des sportifs de haut niveau, des prix nobel de la paix etc… Peut-être même on aura Marx dans quelques années. C’est cela qui devrait – à mon sens – vous faire réagir: le « reset » et la reconfiguration des référents et des références. Non décidément, on peut oublier la pub Garnier, pas un tableau de Mondrian.
    Cordialement, Pierre Desmaret

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers