A Trappes chacun a-t-il vu la même chose ?

voile-integralÉvidemment, et personne je l’espère ne dit le contraire (quoi que mon ami Renaud Chenu semble avoir lu quelques papiers allant dans ce sens dommageable) les événements de Trappes de cette nuit sont injustifiables.

Évidemment que l’idée qu’un commissariat soit assiégé par des hordes d’agresseurs est injustifiables et j’espère que les coupables arrêtés seront très sévèrement punis.

Évidemment que comme tout le monde ou presque, j’ai été navré de voir au premier abord qu’une action de la police contre cette infraction qui est de porter un voila intégral, qui est loin d’être un simple signe religieux, pouvait amener à une telle hystérie.

Mais parlons-nous tous de la même chose? Chacun avait-il la même vision de la question et du déroulement de l’affaire?

D’un côté une vision d’un homme qui aurait agressé les policiers qui contrôlaient sa femme et qui a, c’est légitime, été embarqué pour rébellion et sera, comme certains délinquants, soutenus eux par quelques élus de droite et puis de 200 personnes qui auraient voulu soutenir la démarche de la femme voilée à la manière des intégristes afghans. De quoi faire saliver le lecteur de Valeurs Actuelles, avide d’histoires à mettre dans ses fantasmes. Quitte à trouver ensuite que c’est un complot de Hollande.

De l’autre on nous raconte un récit différent, celui que l’on trouve chez Alkanz, qui nous raconte que l’arrestation fut très violente de la part des policiers et que les actes devant le commissariat étaient motivés par l’indignation contre le comportement des forces de l’ordre. Comportement fantasmé ou réel mais comportement colporté rapidement à Trappes. La manifestation aurait ensuite dégénéré…

Qu’on soit clair: dans aucun des deux cas la violence n’est excusable.

Dans tous les cas celle-ci doit être condamnée politiquement (elle l’a été à commencer par le Ministre de l’Intérieur) juridiquement (c’est en cours) et l’ordre rétabli (cela l’a été) et des enquêtes sur le comportement des uns et des autres, appréhendés comme policiers, être établis (c’est en cours aussi).

Qu’on soit clair aussi, comme la quasi totalité de ceux qui commentent l’affaire, je n’étais pas sur place et ne peut donc pas juger de la véracité des faits. J’ai toutefois généralement tendance à croire la version des forces de l’ordre, surtout face au témoignage d’une personne s’étant mis délibérément en infraction.
Même si les syndicalistes d’Alliance ont récemment montré , contestés par les autres syndicats, qu’une partie du témoignage de certains policiers n’était pas toujours à prendre au pied de la lettre. La base de départ restant toutefois la même: la dame était en infraction et il y a eu des violences. Mais le reste aussi est important et à déterminer, à commencer par les circonstances de l’arrestation, coeur de la raison des émeutes !

Reste qu’entre certains commentaires sur twitter, qui ont assimilé les réactions des manifestants à un désir de charia et une manifestation pour protester contre une arrestation musclée, manifestation qui dégénère ensuite dans l’inacceptable, il y a un monde.Reste surtout que bien sûr la loi se doit de rester la même, partout, pour tous.

12 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. Tropisme naturel en France. Vous avez déjà désigné les coupables, les accusés alors que vous indiquez ne rien savoir de la situation.

    On s’attache immédiatement à la parole des policiers plutôt que s’intéresser à la réalité des faits.
    Des détails troublants cependant :
    – ce n’est pas le premier contrôle de la dame en question. Elle indique toujours coopérer. A Trappes, ça pète.
    – des habitants ont essayé d’apaiser la situation par le dialogue, le commissariat les a congédiés
    – des témoignages d’habitants indiquent une utilisation excessive de la force

    Non, la base, ce n’est pas un contrôle de police suite à une infraction que nulle conteste ni ne récuse. La base, c’est la manière dont le contrôle a eu lieu.

    C’est là que l’enquête doit suivre son cours : soit le mari a en effet provoqué et agressé volontairement les policiers qui ont dû se défendre, soit les policiers ont agressé volontairement le couple et le mari s’est défendu, soit les uns et les autres ont eu des attitudes qui ont mené à l’arrestation du mari, dans ce dernier cas l’usage de la force par la police a pu être légitime ou non. Espérons que des vidéos émergeront rapidement.

    • Romain Blachier

      Votre intro pose question
      « Tropisme naturel en France. Vous avez déjà désigné les coupables, les accusés alors que vous indiquez ne rien savoir de la situation. « 

      je ne sais pas trop quoi commencer. A moins que vous ayez lu mon billet en diagonale je ne vois pas comment vous pouvez dire cela. Quand au tropisme français, vous n’êtes pas sérieux, les autres pays du monde n’auraient jamais ni coupable ni victimes ni point de vue? Je ne partage pas ce point de vue francocentrique.
      Par ailleurs les gens qui contestent la version policière seraient-ils moins français que les autres ? Non. Enfin pour ma part je condamne la violence devant le commissariat, avérée, tout en disant qu’il faut faire une enquête sur la manière dont s’est déroulée l’arrestation et je donne les deux points de vue, y compris le votre. Reste que quelque soit le point de vue, ces émeutes n’avaient pas à être.

      Quand à votre dernier paragraphe, je le partage entièrement. C’est même le cœur de ce billet que vous gagneriez à lire moins rapidement (à moins que je ne m’exprime si mal ce qui est possible)

      Bien à vous

  2. Je dis « en France », parce que c’est le pays que je connais, ce sont les médias que je lis.

    Il ne devrait jamais y avoir d’émeutes. Un habitant dans la nuit me racontait la scène et me disait que les émeutiers n’étaient là que pour casser. Ces gars, il faut les arrêter et les punir. Y a même pas à discuter une seule seconde sur ce point.

    En revanche, ces émeutes ne feront pas taire celles et ceux qui demandent la clarté dans cette affaire et à Trappes un comportement plus en accord avec les principes précisément républicains de certains éléments de la police.

    • Romain Blachier

      Eh ben sur ce point-là nous sommes d’accord en tout

  3. Claude N

    Force de s’apercevoir qu’ils sont presque là , me tromperais-je à mon âge avancé , Pauvre enfants et petits .Plus on fait des heures de travail plus l’on est dans le sens ,,,c’est ce qu’ils font , et en plus l’Est .

  4. El Desdichado

    « Reste surtout que bien sûr la loi se doit de rester la même, partout, pour tous ». Mais sérieusement Romain, tu penses vraiment que la loi est appliquée pareil, pour tous, partout ?
    Je n’excuse pas les violences, et je préfèrerais de loin des modes de protestation pacifiques. Ceci étant dit, peut-on faire abstraction du contexte et, notamment, de certaines provocations policier des avérées ? (Pas forcément à Trappes mais en général)
    Arrêtons de tous ramener à des problèmes de sécurité, n’employons pas des mots comme « hordes » (sous-entendu « de barbares ») et repère nos le problème sur les bonnes bases (de gauche) : le social et l’éducation.

    • El Desdichado

      Je voulais écrire « replaçons le problème »

    • Romain Blachier

      Tu m’indiques où je dis hordes ? Ah non tu es le seul à le dire. Quand au fait que tu souhaites avoir des lois différentes sur la sécurité par territoire ( pour ma part je souhaite que la loi soit au plus égale possible, avec des moyens différents selon des paramètres )ou que tu considères de façon un peu douteuse que les gens des banlieues ont tous un problème d’éducation cela nous différencie toi et moi.

  5. El Desdichado

    Quelle agressivité Romain, ça ne te ressemble pas.
    Tu devrais relire ton billet, tu emploies le terme « hordes d’agresseurs » dès le deuxième paragraphe.
    Pour le reste, tu inverses mon propos : je signale justement, mais peut-être ne veux-tu pas l’admettre, que la loi de la République n’est plus appliquée pareil partout, notamment à cause de plusieurs années de Sarkozysme. Commençons par rétablir cette loi partout, y compris au sommet de la République. Dit autrement, je considère en effet qu’aujourd’hui certains de nos concitoyens, notamment ceux renvoyés dans les « banlieues », ne bénéficient pas de la même protection que les autres (à commencer par le nombre de contrôles de Police « au faciès »).
    Quant aux problèmes de social et d’éducation, ils existent bien sûr. Je n’ai pas dit que toutes les personnes de banlieue avaient pour autant un problème d’éducation, tu déformes honteusement mon propos en le généralisant.
    Par contre, la « gauche » fut-elle « forte », nie-t-elle qu’il faut que l’Etat investisse dans le social et l’éducation particulièrement auprès des quartiers défavorisés ? J’espère que non.

    • Romain Blachier

      Quelle agressivité Romain, ça ne te ressemble pas.
      Si souligner une différence de point de vue est une agressivité pour toi, c’est un peu inquiétant

      « hordes d’agresseurs » dès le deuxième paragraphe.

      tu marques un point, même si la phrase est une mise en abime. Remplace par castors juniors si tu préfères.

      Pour le reste: C’est justement que ce que je demande. On est entièrement d’accord toi et moi sur la nécessité de restaurer la République et l’importance de la question éducative et surtout sociale.

      bien à toi

  6. Toutatis

    On lit quand même des choses bizarres concernant les délits de burqua. On parle de femmes condamnées des dizaines de fois. Ne serait-il pas plus efficace que les peines encourues soient effectivement appliquées (est-ce le cas ?), et pourquoi pas augmenter les amendes en fonction du nombre de récidives ?

  7. C’est dommage que les ministres de l’intérieur, de gauche comme de droite, pensent PAR PRINCIPE que la police a toujours raison.

    Enfin, pas de surprise à ce niveau …

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers