Quel est le point commun entre Harlem Désir et Angela Merkel ?

spdDernière polémique stérile en date, un texte du PS sur la politique de Angela Merkel. Cet écrit, qui s’inscrit dans le cadre de la convention Europe (pilotée notamment par Cambadèlis) à venir du Parti Socialiste condamne la politique de la majorité de droite allemande.

Travailler sur l’Europe

Tout d’abord il me semble normal et sain que le PS continue à travailler sur la question européenne.

Mais je pense, sans trop de risques de de me tromper, qu’il en sortira peu de choses: tout d’abord la direction actuelle est un trop gros patchwork en la matière, entre les eurosceptiques de chez Hamon et des sensibilités à l’opposé clairement fédéralistes.

D’un autre côté, même si des collaborations existent ainsi qu’un groupe parlementaire au parlement de Strasbourg, le vrai manifeste européen devrait se faire surtout dans le rassemblement des partis socialistes européens.

C’est justement d’ailleurs ce second aspect qui nous aurait évité la polémique lancée par les uns et les autres sur un supposé caractère germanophobe du texte, polémique encore une fois mal gérée par les uns et les autres faute de liens sérieux entre le parti socialiste et le gouvernement. Faute aussi d’une gouvernance de qualité du parti.

Quand n’être pas d’accord avec un parti allemand devient de la germanophobie

Allons au fond: quelle germanophobie? Tout comme le SPD allemand, actuellement dans l’opposition, a soutenu le PS français dans sa campagne contre la spirale de dureté (qui de plus s’accompagnait d’un endettement considérable) imposée par Sarkozy, quoi de plus logique que le PS s’oppose, aux côtés de ses camarades allemands de gauche , au modèle que fait régner Merkel et que paye le reste de l’Europe par du chômage faute de possibilités de prendre des réponses politiques adaptées. D’ailleurs les partis socialistes européens ont lancé une campagne sur l’emploi des jeunes (si, si, mais Harlem Désir a du perdre le carton d’affiches). Et quels sont justement les catégories sacrifiées par Madame Merkel au détriment des retraités? Les jeunes salariés!

Autre aspect: loin d’être généralisable le modèle Merkel nuit au carnet de commande allemand en Europe. Il existe au prix d’une austérité continentale asséchant les clients des entreprises d’outre-Rhin.

Assainir les comptes publics mais avoir aussi une vision européenne

Certes Madame Merkel n’est pas le diable et tout comme Monsieur Hollande, elle a raison de parler de la nécessité d’assainir les comptes publics. Elle a aussi raison de vouloir aller vers le transnational.

Mais dire que ce document est germanophobe, c’est dire alors que le SPD, les verts, Die Linke, les abstentionnistes etc…tout ceux qui ne votent pas pour Madame Merkel, et partagent les critiques formulées par les gauches européennes en général et germaniques en particulier ne sont pas de vrais allemands…un peu inquiétant non?

Je rajouterais qu’en plus opposer le PS (mais l’UMP est encore pire, aussi de ce point, avec une vision uniquement nationale) et Merkel en tout serait faux: ni l’un ni l’autre n’ont vraiment de position européenne claire.

Le PS parle d’Europe de la croissance sans le décliner bien clairement ni proposer de vision institutionnelle à longue portée. Merkel parle d’assainir pour approfondir, ce qui serait une bonne idée si il y avait un peu de concret derrière. Ce qui ne semble hélas pas être le cas.

Heureusement que pour le coup, François Hollande a une idée claire sur le sujet, il travaille énormément sur la question européenne. Espérons qu’il arrive à trouver de vrais leviers d’actions.

10 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. Michel Dompérignon

    Mettre dans document de 21 pages :

    Page 1 : « C’est cette bataille de laréorientation qui est menée par le Président de la République française depuis mai 2012,leader des socialistes européens. » Sympa pour les autres leaders. Un peu de modestie, parfois ?

    Page 2 : « En témoignent le Pacte pour la croissance et l’emploi adopté en juin 2012 à l’initiative de la France, » : et tous les commentateurs explosent de rire …

    Page 3 : « La Commission Barroso dont les membres sont quasi-exclusivement de droite » : sympa pour la VP du Labour Anglais et le VP du parti socialiste Espagnol. (sur 7 VP)

    Page 4 : « Le projet communautaire est aujourd’hui meurtri par une alliance de circonstances entre les accents thatchériens de l’actuel Premier ministre britannique – qui ne conçoit l’Europe qu’à la carte et au rabais – et l’intransigeance égoïste de la Chancelière Merkel – qui ne songe à rien d’autre qu’à l’épargne des déposants outre-Rhin,à la balance commerciale enregistrée par Berlin et à son avenir électoral. »

    Ce n’est pas le meilleur moyen de donner envie de lire les 17 pages restantes, ce qui est d’ailleurs dommage car il y a de bonnes choses. Une fois encore c’est la com’ qui est mauvaise.

    La France et la Gauche Européenne ne sont pas en position de force en Europe : prenons en acte et apprenons à NEGOCIER, une qualité allemenade qui nous manque bien trop souvent.

    OLE
    M. Dompérignon

    • Page 1 : « C’est cette bataille de laréorientation qui est menée par le Président de la République française depuis mai 2012,leader des socialistes européens. » Sympa pour les autres leaders. Un peu de modestie, parfois ?

      Vous vous contredisez avec vos points de fins alors puisque c’est une réalité Hollande est le chef du plus important Etat européen gouverné par la gauche. Et qu’il est celui, qui a pris l’initiative du pacte de croissance aux côtés d’autres leaders (avec d’ailleurs une forme de soutien aussi de la droite espagnole). Rien ne sert de se flageller pour rien.

      Page 2 : « En témoignent le Pacte pour la croissance et l’emploi adopté en juin 2012 à l’initiative de la France, » : et tous les commentateurs explosent de rire …

      Parler au nom de tous les commentateurs est un peu immodeste Michel. Le pacte a été demandé et obtenu à l’initiative de la France. Même Monti le dit…

      Page 3 : « La Commission Barroso dont les membres sont quasi-exclusivement de droite » : sympa pour la VP du Labour Anglais et le VP du parti socialiste Espagnol. (sur 7 VP) Majoritairement aurait été plus juste en effet

      Page 4 : « Le projet communautaire est aujourd’hui meurtri par une alliance de circonstances entre les accents thatchériens de l’actuel Premier ministre britannique – qui ne conçoit l’Europe qu’à la carte et au rabais – et l’intransigeance égoïste de la Chancelière Merkel – qui ne songe à rien d’autre qu’à l’épargne des déposants outre-Rhin,à la balance commerciale enregistrée par Berlin et à son avenir électoral. »

      Ce n’est pas le meilleur moyen de donner envie de lire les 17 pages restantes, ce qui est d’ailleurs dommage car il y a de bonnes choses. Une fois encore c’est la com’ qui est mauvaise.

      C’est un document sur l’Europe, pas un article de Voici

      La France et la Gauche Européenne ne sont pas en position de force en Europe : prenons en acte et apprenons à NEGOCIER, une qualité allemenade qui nous manque bien trop souvent

      Outre le gros cliché national sur les français qui ne sauraient négocier, c’est un peu ce qui se passe: on négocie. Et l’action et le rapport de forces est un moyen de négociation pour aboutir à un résultat. Sinon pas la peine de faire de la politique…

      • Michel Dompérignon

        Page 1 : Même si le PS Français est factuellement le leader de ka gauche Européenne, un peu de modestie ne fait pas de mal surtout lorsqu’on connait le « cliché » de l’arrogance française.

        P2 : Je ne parle pas en leur place, je me souviens juste de la réaction des commentateurs à ce moment là.

        P4 : Voici ou voila, who cares ? Quel est l’intérêt de ce paragraphe à part de se faire tirer dessus et faire en sorte qu’on ne parle pas du reste ?

        Le Cliché : c’est je crois la deuxième fois que vous balayez un de mes arguments avec le mot cliché. En voilà un autre, certains clichés ont des fondements véritables et en terme de communication, ils sont dévastateurs, vrai ou faux. Je dis juste que quand on n’est pas en position de force, on essaye d’abord de se faire des alliés avant d’attaquer l’Ennemi, et dans ce document, excusez moi, mais je ne vois aucune recherche d’alliance, et c’est regrettable.

        OLE
        M.D. but not Doctor

        • Page 1 : Même si le PS Français est factuellement le leader de ka gauche Européenne, un peu de modestie ne fait pas de mal surtout lorsqu’on connait le « cliché » de l’arrogance française.

          Les clichés n’existent que parce qu’on les entretien (voir votre propos sur l’arrogance mais aussi sur l’incapacité supposée à négocier). De facto la France est en leadership de la gauche européenne,pourquoi se le cacher? ça sera surement plus collectif si l’Italie arrive à établir son gouvernement.

          P2 : Je ne parle pas en leur place, je me souviens juste de la réaction des commentateurs à ce moment là.
          entre deux réponses vous faites des confusions des temps…reste la réalité de l’impulsion du truc, reconnue par la droite espagnole, la gauche danoise, le centre italien…

          P4 : Voici ou voila, who cares ? Quel est l’intérêt de ce paragraphe à part de se faire tirer dessus et faire en sorte qu’on ne parle pas du reste ? de dire que l’Europe actuelle va mal, je ne savais pas que vous souhaitiez en interdire l’expression.

          Le Cliché : c’est je crois la deuxième fois que vous balayez un de mes arguments avec le mot cliché. En voilà un autre, certains clichés ont des fondements véritables et en terme de communication, ils sont dévastateurs, vrai ou faux. Je dis juste que quand on n’est pas en position de force, on essaye d’abord de se faire des alliés avant d’attaquer l’Ennemi, et dans ce document, excusez moi, mais je ne vois aucune recherche d’alliance, et c’est regrettable.

          vous voila en train de revenir sur cette notion de cliché sur les français qui ne discutent pas (alors que c’est justement ce qui se passe). Tant mieux. Les clichés c’est ce qui appauvri le débat politique.Et l’Europe.

          • Michel Dompérignon

            P1 : « Les clichés n’existent que parce qu’on les entretien(t) » : Sérieux, et les poncifs ? 🙂 Je ne dis pas qu’il faut cacher les faits, je dis qu’il est contre-productif de s’en vanter. « Il n’y a pire sourd que celui … » Poncifs : 1-1, balle au centre.

            P2 : La confusion détend, c’est bien connu 😉 « reste la réalité de l’impulsion du truc » ouais, du « truc » qui était déjà dans les tiroirs avant Mai 2012.

            P4 : Je ne souhaite interdire l’expression de rien (a part de ce qui est illégal, ce qui n’est pas le cas ici), je dis juste que je ne vois pas en quoi ce genre d’anathème sur le PM Anglais ou sur la Chancelière allemande nous aide à négocier.

            Le cliché : relisez moi, merci.

            Sur ce, bon Derby, je vais relire les 17 pages intéressantes du sus-cité document.

            OLE
            M.D.

            • Romain Blachier

              Justement michel ce n’est ni un jeu de foot ni jeu de mot « 1 à 1-balle-centre-clichés/poncifs » et le reste. La rhétorique pour la rhétorique c’est une perte de temps. Bonne lecture.

  2. Tu as raison. Merkel n’est pas le diable. Pourtant, le PS est en passe de commettre l’erreur de la diaboliser en voulant réduire la crise à la seule politique de la chancelière. Le risque n’est pas de susciter de la germanophobie en France. Le risque est de favoriser le chauvinisme en Allemagne. Les électeurs allemands vont probablement très mal supporter cette immixtion. Comment le leur reprocherait-on d’ailleurs ? Les électeurs français ont mal réagi au soutien ostensible de Merkel à Sarkozy.

  3. Rétrolien: Germanophobie ? (suite)

  4. rob

    pas d’accord pour moi on ne peut clairement pas dissocier gouvernement du ps sur ce coup. Une polemique inutile de plus. Qu’ils travaille au redressement de la France (il est ou le redressement productif) au lieu d’attaquer l’allemagne (plus gros contributeur européen)

    • Romain Blachier

      Robert on peut être partisan de manière outrancière comme vous mais on ne peut nier la réalité: les positions n’ont pas été les mêmes…d’ailleurs en matière de germanophobie, de la vraie cette fois, vous avez approuvé à l’époque les propos eux réellement anti allemands de Sarkozy en 2007…soyez cohérent.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers