Cantonales à Lyon : Parler vrai pour défendre les lyonnais et les grands-lyonnais

Parler-vrai-ag-militants Assemblée sympathique des militants du parti socialiste des sections de Lyon autour d'un Gérard Collomb en mode combat et des candidats des cantons lyonnais aux prochaines élections. Du plaisir à revoir les copains (beaucoup) et même les moins copains (moins nombreux) et une soirée sympa, l'occasion pour les candidats et les militants de discuter d'un département qui mérite un nouveau dynamisme.

Mais bémol toutefois : Pour gagner le département, pour rétablir aussi un parler-vrai (selon l'expression d'un Michel Rocard que j'ai hélas manqué ce lundi à Lyon ) dans le discours politique, encore faudra-t-il peut-être se débarasser de certaines tartufferies. C'est telle candidate, brillante, qui a tout mon soutien par ailleurs, mais qui nous sert un couplet sur la défense de quotas selon le sexe alors qu'elle est opposée à la parité à juste titre. C'est tel autre de mes  amis politiques qui s'embarque sur des questions d'agriculture alors qu'il a tant d'autres choses et de qualités à offrir à son canton très urbain et que nous avons tant de spécialistes du genre chez les socialistes des cantons ruraux.

C'est aussi tel ou tel candidat qui s'agace, après avoir parlé d'un déséquilibre flagrant (et réel) entre le mauvais traitement subi par les lyonnais et grand lyonnais en comparaison du reste du département, lorsqu'il est évoqué la nécessité pour les habitants de notre ville d'être davantage respectés au niveau des services qu'ils doivent attendre du conseil général.

Pourtant c'est une réalité que de dénoncer une politique qui ne s'occupe pas, contrairement à d'autres conseils généraux par exemple , de la petite enfance si elle se situe à Lyon ou dans sa banlieue et met l''ensemble ou presque de ses moyens dans les territoires extérieurs à la métropole, créant deux catégories de rhodaniens. Il ne faut léser personne dans le Rhône, il faut repenser la gestion de la ruralité par le département et faire davantage. Mais il faut aussi faire respecter notre ville, cinquiéme roue du caronsse de la majorité sortante et dont la habitants pourtant contribuent largement au budget du conseil général.

Mes chers camarades, bonne chance mais de grâce, parlons vrai !

ps: Merci à Amandine pour la photo

26 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. hé bé, t’es gonflé quand même, je n’ai pas parlé que « des quotas selon le sexe »… 🙂

  2. yes darling mais le reste j’étais d’accord et tu étais d’accord avec toi-même

  3. Briavel Gouëdic

    Concernant la fiscalité, les habitants du Rhône ne contribueront plus au budget départemental l’an prochain (cf. réforme de la CET). La part départementale de la taxe foncière doit être reportée aux communes ou aux intercommunalités selon les cas. Pour les communes de l’agglomération lyonnaise, c’est le Grand Lyon qui recevra cet élément de fiscalité.

  4. @briavel : personne ne l’ignore,il n’en reste pas moins que les moyens alloués aux lyonnais et grand lyonnais par le département sont risibles en regard du poids et des ressources fournies.

  5. Battling

    Un début de bon billet.

  6. Briavel Gouëdic

    Les budgets du Conseil général du Rhône et de la communauté urbaine de Lyon sont du même ordre de grandeur : 1,6 milliard d’euros.
    Par choix politique, le département a choisi de mettre l’accent sur l’aménagement du territoire quand le Grand Lyon sert surtout les intérêts de Lyon et des communes « amies ».
    Il est dommage que le projet de Balladur ne se réalise pas car la création d’une métropole et le renforcement du département sur un périmètre restreint auraient permit de sortir de ces débats sans fin …

  7. Walter

    Romain,
    « L’embarcation » sur le thème rural et environnement est assumé. Un conseiller général se doit d’être intéressé sur toutes les question du département. Et de plus ton intervention sur le thème de l’opposition frontale entre les ruraux qui ont tout et les urbains qui n’ont rien, était un peu caricaturale. Juste sur le fond mais un peu too much.:)

  8. Walter mon intervention disait non pas que les ruraux avaient tout et les urbains riens. Ca aurait été mal connaitre le sujet puisque nous avons aussi une troisème catégorie de gens: Les rurbains. Et qu’il y a des urbains hors grand lyon et des ruraux dans le Grand Lyon. Le débat n’est donc pas si simple. J’ai simplement dit qu’il fallait que Lyon et le Grand Lyon cessent d’être exclus des actions du conseil général. C’est ce qui se passe et c’est d’ailleurs ce qui a été dit avec d’autres mots par certains sortant,qui ont parlé de clientélisme de certains élus de la majorité sortante qui s’approprieraient les projets du conseil général, chose sur laquelle je me suis bien gardé de m’aventurer, n’ayant pas encore étudié la question.
    Pour la ruralité, oui il faut s’intéresser à tout. Tu as bien vu, sur ce blog par exemple j’ai fait des billets sur des recettes de daurades ou je me suis intéressé à la politique allemande. Mais en faire un thème de campagne dans le 6e, voila qui est quelque peu surprenant. Il me semble qu’il y a des thèmes, des idées que tu portes ou pourrait porter qui pourraient aider à améliorer la vie des habitants de ton canton(-:

  9. Désolé, Grand Lyon ou pas, il me semble que tous les rhodaniens ont les mêmes droits de la part du Conseil Général du Rhône. Tel n’est pas le cas.

  10. Briavel Gouëdic

    Peut-être que le projet socialiste prévoit d’implanter des jardins ouvriers dans le Parc de la Tête d’Or?

  11. jerome manin

    Collomb passe pour une lumière au milieu de cette cour des miracles.

  12. Romain, bonsoir,
    Apparemment, comme partout, dans le milieu des camarades, il n’ y a pas que des amis si je lis ton billet.
    Effectivement, je crois que c’est un philosophe qui aurait déclamé  » Dieu, préserves-moi de mes amis, mes ennemis, je m’en charge » Donc, visiblement, cela me fait l’impression vu de l’extérieur d’une réunion de la cour. Mias, bon c’est partout pareil. La nature humaine étant ce qu’elle est, elle est attirée par ceux qui ont « l’impérium ».
    Sur le plan purement politique, tes remarques sentent la campagne électorale et ma fois, pour moi, il n’ y a rien de neuf sous le soleil.
    Quant aux propos de Brieuc sur la Réforme des Collectivités locales, c’est beaucoup de tintamare pour pas grand chose, au final. Il suffisait, comme je l’ai dit lors d’un débat au Conseil du Développement du Grand Lyon, simplement de fixer les attributions précises de compétences à chaque collectivité, sans leur donner le principe de compétence générale qui doit rester aux communes simplement.
    Pour moi, le fonctionnement de l’Etat, c’est d’abord un organe centralisé verticalement par une forte déconcentration administrative et une décentralisation limitée.
    Le Préfet représentant du Gouvernement sur le territoire local doit être chargé du contrôle de la légalité des actes effectués par lesdites collectivités.
    Gaullistement
    Claude JEANDEL

  13. Romain, bonsoir,
    Apparemment, comme partout, dans le milieu des camarades, il n’ y a pas que des amis si je lis ton billet.
    Effectivement, je crois que c’est un philosophe qui aurait déclamé  » Dieu, préserves-moi de mes amis, mes ennemis, je m’en charge » Donc, visiblement, cela me fait l’impression vu de l’extérieur d’une réunion de la cour. Mias, bon c’est partout pareil. La nature humaine étant ce qu’elle est, elle est attirée par ceux qui ont « l’impérium ».
    Sur le plan purement politique, tes remarques sentent la campagne électorale et ma fois, pour moi, il n’ y a rien de neuf sous le soleil.
    Quant aux propos de Brieuc sur la Réforme des Collectivités locales, c’est beaucoup de tintamare pour pas grand chose, au final. Il suffisait, comme je l’ai dit lors d’un débat au Conseil du Développement du Grand Lyon, simplement de fixer les attributions précises de compétences à chaque collectivité, sans leur donner le principe de compétence générale qui doit rester aux communes simplement.
    Pour moi, le fonctionnement de l’Etat, c’est d’abord un organe centralisé verticalement par une forte déconcentration administrative et une décentralisation limitée.
    Le Préfet représentant du Gouvernement sur le territoire local doit être chargé du contrôle de la légalité des actes effectués par lesdites collectivités.
    Gaullistement
    Claude JEANDEL

  14. Briavel Gouëdic

    @Claude : le principe de compétence générale n’est en effet conservé que pour la commune dans le texte voté …

  15. Pas vu de programme pour le Rhône dans la bouche de Mélenchon…Il est le seul a parler ou les locaux de son parti n’ont rien à dire sur le sujet ? 🙂

  16. Pour en revenir aux rapports entre le Conseil général et le Grand Lyon, je partage le mécontentement de Romain : les politiques du CG doivent être réorientées au profit des zones urbaines du Grand Lyon, qui sont très majoritaires au plan démographique.
    Romain a parlé de la petite enfance, mais il est également nécessaire que le CG lance une politique ambitieuse de CONSTRUCTIONS en faveur des personnes âgées et des personnes handicapées.
    Il n’existe par exemple aucune résidence pour handicapés mentaux adultes dans le Rhône ! Les places en maisons de retraite médicalisées sont très insuffisantes.
    Pour financer ces projets, le PS sera-t-il prêt à renoncer (comme nous le proposons) aux aides aux entreprises privées (de toutes sortes), et aux projets de transports, qui ne répondraient pas à de stricts critères sociaux et écologiques ?

  17. romain blachier

    Merci de reconnaitre, camarade du Parti de Gauche, que l’alternative au ministre de Sarkozy Michel Mercier est le PS et ses amis.
    Pour ce qui est des transports, tu as bien vu, malgré des fois des oppositions de certains membres du Front de Gauche, que les socialistes et EE-Les verts ont largement réorienté la région dans le sens du développement durable dans les transports. Il en sera de même demain si le département changer de couleur.

  18. Sylvain

    @Eric B: Le gros problème du Parti de gauche, c’est sa compromission dans les institutions.
    Désolé Romain, mais toutes ces discussions sont d’un ennui mortel: on sait qu’elles sont vouées à d’éternelles répétitions, espoirs déçus, etc.
    Donc le P de G, si il prétend vraiment représenter une gauche de combat en colère ne peut utiliser ce langage de bureaucrate, mais plutôt chercher à développer de véritables alternatives ambitieuses.
    Allez, un gros effort svp Eric B pour ne plus entrer dans ces discussions de privilégiés (car franchement, le peuple s’en fout de tous ces détails et n’ira pas voter pour si peu).
    Sinon, c’est vrai:
    « Collomb en mode combat » : MDR…

  19. romain blachier

    @sylvain Pour être en mode combat faut-il obligatoirement porter les idées qui te conviennent à toi ? Tu conviendra que non.
    Sinon je suis toujours fasciné par ceux qui prétendent, sans que celui-ci ne leur aie rien demandé, parler au nom du peuple…pareil d’ailleurs pour la notion de peuple, notion politique discutable et complétement abstraite où, dans la vraie vie, l’on retrouve des gens bien loin de penser tous la même chose.

  20. Sylvain

    @Romain: « on retrouve des gens bien loin de penser tous la même chose »
    Mais qui se retrouvent quasiment tous là-dessus: ils ne pensent pas que les politiques pourront faire quelque chose de concret pour les aider dans leur quotidien.
    Hé oui, le peuple est « populiste »!
    Et puis j’en fais parti moi du peuple. J’y suis né et j’y suis resté, pas de grands dîners ni de larbins pour s’occuper de mes petites affaires!

  21. Sylvain: Il est bien arrogant de s’accaparer tout seul derrière un clavier la voix du « peuple » qui ne t’as rien demandé. Les prends-tu pour des moutons qui auraient besoin d’un guide pour savoir ce qu’ils pensent?
    Outre le fait qu’on peut être politique sans avoir d’armée de serviteurs je trouve ton expression (larbin) horriblement méprisante pour les femmes de ménage et domestiques à moins que ton expression serve à désigner des fonctionnaires de mairie, bref dans tous les cas des gens du peuple…

  22. Sylvain

    Ce n’est pas plus arrogant que de profiter des avantages du système et des impôts des français, qui pour beaucoup détestent les politiques et ne voudraient pas que l’argent publique parte dans des réceptions où des larbins (oui, oui, je parle bien des serveurs, femmes de ménage, etc: ce n’est pas moi qui les exploite) servent des plats très chers à de vieux monsieurs à la pense trop pleine.

  23. romain blachier

    Merci pour cette vision du monde et du service public pas du caricaturale et pas du tout en déphasage complet.Un moyen de faire oublier les avantages dont bénficient aussi un certain patronat à l’ancienne ?

  24. @Sylvain : Le Parti de Gauche, membre du Front de Gauche, n’est ni d’extrême gauche ni social-démocrate. Nous aspirons à rassembler la gauche le plus largement possible, à être élus et à participer aux exécutifs, afin de servir non pas l’intérêt du « peuple » (je suis assez d’accord avec Romain, c’est une notion belle mais vague), mais l’intérêt du plus grand nombre, l’intérêt général, le bien commun (res publica en latin, eh oui la République).
    Celui-ci n’est certainement pas servi par le PS, qui nous fait à chaque fois le même numéro : un discours de gauche (Aubry et Hamon sont à cet égard assez brillants) et des politiques à peine différentes de la droite – depuis le tournant libéral de 1983 ; personne n’a forcé Delors à aller diriger la Commission européenne (1985-1995), DSK au FMI ou Lamy à l’OMC.
    Les citoyens commencent à bien comprendre que les meilleurs élèves du néolibéralisme depuis trente ans, ce sont les « socialistes ». On l’a encore vu avec la proposition du PS de cotiser pour la retraite à taux plein 41,5 années d’ici 12 ans, au lieu de 42 ans selon la droite : géniale la gauche…)
    C’est pourquoi le programme en construction au Front de Gauche se veut très concret (plus de 200 mesures concrètes à ce jour, voir le site http://lepartidegauche.fr , et propose des « alternatives ambitieuses », comme tu dis Sylvain et comme tu pourras le constater lors de la campagne des cantonales. J’espère que tu auras à coeur d’essayer de convaincre un maximum de nos concitoyens des milieux populaires d’aller voter( car c’est bien entendu le fondement de la démocratie), en leur proposant de battre la droite, bien sûr, mais en soignant leur gauche.

  25. Sylvain

    @Romain: Comprends pas…
    @Eric: Donc le programme c’est de servir de caution à la gauche du PS et de récupérer la colère des français pour faire gagner le PS au second tour?
    Je ne suis pas su^r de vouloir convaincre les gens de voter. Et si je devais le faire, ce serait en leur disant mon vieux dicton favori: « vote le plus à gauche que tu peux ».
    Parce que je rappelle quand même que J-L Mélenchon est resté des années au gouvernement puis au sénat. Il a profité de tout ce que je reproche à M.Blachier puissance 10.
    Et aujourd’hui il vient sur les plateaux de TV, au milieu de la jet set, pour nous jouer son petit numéro de prolo en colère contre le système.
    Mais Mélenchon n’est pas Xavier Mathieu! C’est un politicard, donc un mégalomane comme les autres!
    Au moins, Romain a le courage de s’assumer en tant qu’ultra privilégié et affiche ses convictions quasiment à droite.
    Moi, voter Mélenchon au second tour, pourquoi pas, pas au premier…

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers