Au Bio Di Verre et le village des vins de Lyon 7

C’est la multiplications des bars et lieux où l’on peut boire du vin naturel dans le 7e ces temps-ci.
Alors que le reste de la ville (Saint-Jus dans le 5e excepté) comporte fort peu de lieux dédiés, c’est dans un périmètre de quelques dizaines de mètres que l’on trouve le Vercoquin, lieu que je ne recommanderait jamais assez) mais aussi Vins Quotidiens, marchand de journaux 61, avenue Jean Jaurés faisant également dans la dive bouteille et depuis peu le Bio Di Verre au 40 de la même avenue en attendant la reprise du Te Lou Mi par Jean-Baptiste, ancien du Vercoquin.

Jean-Baptiste Dumora, bayrton baroque barré de bars à vin nous confiait d’ailleurs l’autre jour, à ma compagne et à moi-même, la disette de son quartier en la matière et à quel point nous avions de la chance de vivre dans un endroit si pourvu en la matière.Merci Jean-Baptiste, le 7e, ami généreux autant que dynamique,t’ouvre ses bras!

Le Bio di Verre a été ouvert il y a quelques jours à peine par Samuel, homme sympathique et ancien de la cave (traditionnelle mais fort intéressante, tout comme le Relais des Caves de la Place Jules Guesde) de la rue de la Madeleine et que j’avais rencontré par un ami autour, ben évidemment, d’un verre de vin.

Passionné de vin naturel, désireux d’ouvrir une cave avec possibilité de restauration et de verre sur place, il a décidé de monter sa propre affaire dans un quartier en développement et à fort potentiel.De plus, il estime regroupement de lieux dédié au vin et à la convivialité ne peut qu’ajouter de nouveaux clients, ceux-ci sachant que de nombreux lieux les attendent sur quelques mètres de distance.

Ouverte depuis quelque jours à l’achat de bouteilles (voir notamment un intéressant vin des collines rhodaniennes issu du domaine Monier, savoureux et charpenté) la cave se consacrera aussi à des apéritifs, dégustations, salades et assiettes de charcuterie jusqu’à 23h à partir du 2 janvier.

De quoi entonner une petite chanson, non ?

3 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. andré j

    a essayer le Persane de François Gringnant chez le vin quotidien ou au vercoquin.A faire respirer un peu avant de servir !

  2. Jean-Pierre Vachon

    Ce corps chantant les vertus du fin breuvage et la description que tu en fais ou que l’on devine faite par les amoureux du vin nous donne envie.
    Je pense que ces bars ne devraient pas trop subir le contrecoup de l’interdiction de fumer, je n’imagine pas un tel endroit enfumé par des nuages toxiques.

  3. de base

    le vercoquin..bof jeudi dernier j’y ai déjeuné sur invitation d’un client..moyen, les vins au verre très bons mais distillés au compte goutte!!! à 4 €uros le demi ballon c’est un peu exagéré, sinon l’accueil était sympa…

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers