C’est quoi l’Art ?

Bembelly m'a invité, avec Melclalex, emanu, jujusete, Cycee, Nicolas, Rumin, Fabien, Yann, Sylvie, iconoclaste, Juan, DomyDom, Gildan, Seb, 1raleur, Guy, Arnauddespasp, David, Cerise à plancher sur la question de l'Art.

Il nous demande "Pour vous, c’est quoi l’ART? Le délirium est ouvert…".

Il y a question plus facile…

People-tracey-emin Je me rappelle lors d'une de mes années de fac qu'un professeur, assez funeste par ailleurs, avait  pris un bout de papier, l'avait chiffoné et jetter par terre en disant "L'art cela peut être ceci". La définition appuyée du geste était fort juste.

L'art est action, qu'elle soit peinture ou performance, sculpture ou écriture, vidéo ou musique, visant à amener à la réflexion et/ou au sentiment. Même le ready-made, objet non transformé, dont le genre fut inauguré par le célèbre urinoir de Duchamp, est un agir. Présenter une matière, même non travaillée en tant que sujet d'art, sorti de son utilité, est en soit assemblage artistique.

L'erreur la plus fréquente dans le domaine est de considérer que l'art est forcément du domaine du beau. La confusion est fréquente chez une partie de la droite réactionnaire et chez son voisin d'extrême-droite. Il faudrait que l'artistique soit forcément esthétique. Quelle confusion,le radieux, le joli n'est qu'un des multiples possibles de l'art !

Qu'y a-t-il plus d'artistique dans une nature morte que dans une installation vidéo contemporaine qui présenterait un mur taggué ? Chacun jugera en fonction de ses envies, de son ressenti. Il n'est pas interdit de préférer Rembrandt à Tracey Emin, l'interversion des deux n'est pas non plus vulgaire.

Il esten effet frappant d'entendre le nombre de beaux esprits s'écrier "ce n'est pas de l'art" dès lors qu'une oeuvre est dérangeante, telle ces installations à base de cadavres humains installés il y a quelques années à la Sucriére ou ce Piss Christ dont on parle tant. Comme si l'écoeurement, le dérangement, la remise en Rembrandt question, la limite n'étaient définitivement pas dans le champ du domaine artistique, comme si il fallait définitivement figer l'expression de la souffrance sous la forme du radeau de la méduse de Géricault ! 

L'appréciation est, comme son nom l'indique, fortement subjective. Oh la belle lapalissade.

C'est dans cette subjectivité que pour ma part m'ennuie davantage les oeuvres à vocation presque purement commerciale que l'on voit parfois fleurir dans les expositions et les musées. Si la séduction est actions et sentiments, le coeur même donc du monde artisite , séduire pour séduire dans un simple objectif mercantile, celui d'être bien côté, est ce que la prostitution est à une ronde galante bien menée. On est plus là dans l'artistique mais dans le bibelot. C'est peut-être la seule limite, subjective, que je mettrais à l'art. Celui qui, à force de vouloir parler à nos porte-feuilles ne dit plus rien à nos âmes.

8 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. camille

    Il est intéressant ton article. Mais 2 questions :
    quelles sont les oeuvres à vocation commerciales dont tu parles
    et pour l’expo Human Bodies, pour moi c’était plus de la science que de l’art donc je ne comparerai pas à Piss Christ pour le « c’est pas de l’art ». En fait ce sont 2 choses qui ont choqué c’est tout. Je ne m’en servirai pas pour illustrer un  » c’est pas de l’art ».
    les gens de droite critiques facilement l’art contemporain, certes mais bon le nombre de fois où j’ai entendu des gens de gauche hyper méprisant parler des peintres du dimanche à Montmartre, ou au marché de la création pour rester lyonnais… je pense qu’on est à égalité dans le jugement de l’art^^ ( Moi c’est Renoir qui m’insupporte et une bonne partie des impressionistes qui m’ennuient, et ça vient principalement du fait que la France moyenne les kiffe grave^^ donc chacun son snobisme)

  2. Bel expressis verbis..
    Je note:  »L’erreur la plus fréquente dans le domaine est de considérer que l’art est forcément du domaine du beau ».
    Cela me fait penser au débat sur la Demeure du Chaos de Saint-Romain-au-Mont-d’Or (Rhône, 69) entre les partisans et les adversaires de Thierry Ehrmann, le patron du groupe Serveur, grand amateur d’art contemporain.
    Sa folie? transformer entièrement son domaine, une maison du XVIème siècle situé au cœur du village, sur 7000 m2 dans un parc d’un hectare. Il avait tout cassé, reconstruit et repeint. Une démarche artistique dédiée au Chaos, qui a attiré de plus en plus de visiteurs, amateurs et aussi experts.
    La question était (est) la suivante: Peut-on ruiner une bâtisse du XVI ème siècle au nom de la liberté d’expression?
    J’avoue que j’aime bien les vieilles pierres et à cette question je n’ai toujours pas trouvé ma réponse.
    Le site Maison du chaos ici: http://www.salamanderspirit.org/
    (Merci pour la chaine)

  3. Camille
    désolé je réponds seulement maintenant
    1-quelles œuvres sont commerciales, quelles autres non, je ne l’ai pas mis ici car ce serait simpliste et parce que c’est mouvant.Prend Ben: voilà quelqu’un qui est souvent dans le marketing…mais je ne voulais pas non plus résumer toute son œuvre à ça. Prend Piss Chrisr, au départ la démarche de l’artiste c’est à la fois d’interroger le support sacré et de dire que la grandeur divine peut venir aussi du milieu du malsain, du sale. Aujourd’hui il est dans un discours plus vague sur l’oeuvre, pour plaire aussi à ceux qui l’aiment en destructeur d’icones. Voila une démarche qui s’est commercialisée.
    Sur Human Bodies, loin de de se résumer au médical, l’oeuvre interrogeait sur les supports de l’art, les limites du corps et de l’âme. De l’art, même si j’avais une répugnance à y aller.
    Enfin, si « c’est pas de l’art » pour des raisons de supports est un combat de droite, les peintres du dimanche ne sont pas spécialement méprisés par la gauche. D’ailleurs la plus grosse expo d’aquarelles de Lyon est soutenue par la Mairie du 7e. Ce sont les snobs de tous bords pour le coup qui en parlent.

  4. Merci en tout cas pour cette chaine intelligente et originale.

  5. Claude JEANDEL

    ROMAIN,
    Lis d’abord «  du beau et du sublime «  d’Emmanuel Kant. « le sublime émeut, le beau plait ».L’irrationalité a aussi une hiérarchie, selon l’éducation, on apprécie l’art tout comme les choses en terme de beauté, de laideur ou d’indifférence.
    En quoi admirer une toile de Rembrant, Poussin ou Chagall, lire Kant tel la « critique de la raison pure » serait réactionnaire ? Est-ce moderne de regarder de l’art moderne dont on met trois quart dheures à en comprendre la signification, dixit Gérad Collomb ou de contempler un fil de fer tordu en nous faisant croire que c’est de l’art ?
    L’art, parce qu’il est création de l’homme est par définition, irrationnel et subjectif. L’être humain comme le dit Bourdieu est conditionné par son éducation, son environnement social. Il ne peut donc rester neutre face à l’oeuvre d’art. Pour être compris, l’art doit être populaire, ce qui ne veut pas dire sans qualité et sans esthétique.
    Artistiquement et musicalement, avec Schubert et mon stylo…plume, je te dis bonne nuit l’artiste !!!!
    Claude JEANDEL

  6. Merci d’illustrer si bien par tes propos ce que je disais sur cette droite qui réduit l’art à la seule esthétique.

  7. Rennais

    « L’art est action, qu’elle soit peinture ou performance, sculpture ou écriture, vidéo ou musique, visant à amener à la réflexion et/ou au sentiment. »
    Est ce qu’à partir du moment où un seul individu va réfléchir/réagir sur une « œuvre » c’est de l’art?
    Est ce que l’art est, dans l’absolu, parce que voulu par l’artiste comme tel, ou est ce qu’il est parce que le public/lecteur/… réagit
    Je sais que je renverse votre phrase, c’est peut être facile, et j’oublie que le premier verbe « être » n’est pas « vouloir »
    Il n’empêche, Serra à Bilbao ne me fait pas plus d’effet qu’un labyrinthe de maïs, mais j’ai pleuré devant l’expo d’art africain de ?2006?, l’expo Hermitage/Rubens (?2004) pareil
    Alors l’action sans réaction ça veut dire que l’œuvre n’existe pas?
    Est ce qu’à partir du moment où un seul individu réagit c’est de l’art?
    Est ce que la provocation des personnes dans leur croyance est de l’art parce qu’il y a réaction? Si Piss Christ par exemple est une réponse pour oui, je pisse régulièrement sur des églises, c’est de l’art aussi?
    Sans doute une question de philo du bac, mais j’imagine que je n’ai pas les moyens de répondre, pas les codes en tant qu’ingénieur de base, trop con pour ça, et ma réaction je décide qu’elle est arty !

  8. romain blachier

    stop!
    je ne suis pas non plus quelqu’un de très diplomé, et même si je l’étais cela ne serait pas invalidant.
    Et oui si quelqu’un fait de l’art, pense plutôt faire de l’art cela peut être de l’art. L’activité artistique,y compris un écrivain de droite comme Chateaubriand ne me dirait pas le contraire, est individuelle. Cela n’interdit pas non plus la réaction.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers