Bienvenue chez les Sch’tis

Bienvenue chez les Sch'tis.Non je n'ai pas fait de faute de frappe, c'est juste qu'au moment où le gros carton du cinéma français sort en DVD, il fait également sa sortie allemande avec le slogan "20 millions de Français ne peuvent pas se tromper".Je ne sais pas trop comment l'accent du nord et des expressions comme "biloute", "maouralles ou "drancher" sont traduites dans la langue de Luther mais voir la bande-annonce en allemand est assez surréaliste.De quoi partager un moment avec votre tante d'outre-Rhin.

7 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. charlotte

    Wunderbaaaaaar! je me demandais comment ils allaient traduire et faire l’accent, ben c’est pas mal fait finalement.
    bise, charlotte

  2. jérôme Manin

    Romain, ton nouveau post est le bienvenue, le dernier n’était pas loin de pouvoir provoquer des orgasmes chez les lecteurs de droite. hihihi
    Le PS nous referait-il le coup du MoDem avec plus de courants que d’adhérents ?
    Excellent que Bienvenu chez les ch’tés soit accueilli chez les prussiens, teutons, ottoniens, Cimbres, Chérusques, Bataves, Bructères, Chamaves, Chattes (j’aime bien ceux là), Ubiens, Sicambres, Chauques, Angles, Jutes, Warnes, Frisons, Marcomans, Quades, Hermondures et Semmons… Mais ce qui ne fera jamais cessé de rire est cette grandes idée que le monde nous envie « 20 millions de Français ne peuvent pas se tromper ».
    Entre tromper, se tromper et être tromper, va ben falloir y faire des motions pour s’y pas perdre.

  3. Mouarff !! Dis-dont, le serveur, on dirait MRY !?!?! ;O)

  4. Yann Le Bihan

    Le jour où la même pub (20 millions de Français…) pourra être utilisée pour la Bostella et attirera 20 millions de spectateurs allemands, le monde sera sauvé 🙂
    En attendant, j’ai vu les ch’tis en VOD hier soir. Ca m’a rappelé deux grands moments de solitude : la fois où je me suis retrouvé au milieu d’une salle pliée en deux devant les Visiteurs, et celle où une autre salle était pliée en quatre devant Astérix et Cléopâtre. De voir Edouard Baer dans cette galère sinistre m’avait rendu triste pour lui – tout comme je le suis aujourd’hui pour Kad Merad.
    C’est drôle comme la roue tourne. Il y a quelques années, à quelqu’un qui critiquait le système français d’avance sur recette, j’aurais immédiatement rétorqué : « t’as vu l’état du cinéma allemand ? »
    Aujourd’hui, sur le même sujet, je n’en mène pas large.

  5. Rectification d’une lyonnaise expatriée à Lille : ça s’écrit « maroilles »…

  6. Elle veux pas marcher la vidéo !!!
    Je fais partie de 40 millions restants….
    Bonne journée à toi

  7. @Marianne:J’espére que l’IEJ se passe bien
    @Minijupe:vidéo rétablie

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers