Les bugs de Cochet

 Ca va pas fort pour Philippe Cochet ces temps-ci.

Le président de la fédération UMP du Rhône, élu de Caluire et député fait pourtant tout pour faire parler de lui. Il a, il y a quelques temps, inventé un assaut imaginaire contre une caravane de militants UMP place Bellecour.L'intox a été rapidement démontée et  a fait les gorges chaudes de la presse lyonnaise.

Là, lundi dernier, il a tenté un coup d'éclat au Grand Lyon en sortant en fanfare du conseil d'agglomération (voir l'excellent article de Slim Mazni dans Lyon Capitale à ce sujet).

Il souhaitait en effet entrainer dans sa sortie les élus UMP et divers-droite à sa suite au moment du vote sur l'attribution des crédits réinjectés par l'Etat au titre du remboursement anticipé de la FCTVA, qui est une compensation donnée aux collectivités territoriales sur leurs investissement. Cet argent doit être immédiatement réinjecté dans l'économie locale. Gérard Collomb a donc proposé d'investir dans les travaux publics, afin d'améliorer le cadre de vie et de soutenir l'emploi. Ceci pour 9 millions d'euros dans les communes du Grand Lyon.

Cochet et d'autres élus de droite de la mairie UMP de Caluire ont tenté d'arguer que seules les communes de la majorité de la communauté urbaine avaient droit à des travaux dans le cadre de cet investissement. Pourtant la ville dont ils sont issus bénéficiera d'un plan d'implantation d'arbres urbains...Et puis pour prendre quelques exemples des communes aussi marxistes-léninistes-maoistes comme Ecully (Maire Nouveau Centre), Lyon 6e (app-UMP), ou les maires divers-droite de Collonges-au-Mont d'Or ou Saint-Romain bénéficieront du plan…

Bref Cochet avait surement choisi un mauvais cheval de bataille. Un de plus. Pour couronner le tout, Collomb a annoncé d'avance en début de séance que le député du Rhône allait probablement sortir, détruisant l'effet de surprise qu'escomptait Cochet. Et clou du spectacle, lorsque l'élu de Caluire est sorti, il n'a entrainé avec lui q'une demi-douzaine de conseillers communautaires UMP, les autres restant à leur place. Côté lyonnais ni Broliquier, ni Havard (avec qui Cochet reproche une baisse importante des militants UMP dans sa circonscription) ne sont sortis, pas plus que la quasi-totalité des élus de droite. Un peu laid quand on est censé être le chef de l'opposition au Grand Lyon…

5 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. de base

    il semble pourtant exact que cette mane « Sarkosiste » ne soit distillé qu’auprès des « amis » ..n’oublions pas que les « droites » du groupe Synergie votent depuis 2 mandatures la confiance à Gégé…je n’appelle pas cela être de droite..à la rigueur Modem? et le logement social dans tout cela..est il prévu?
    bon moi j’aime bien les gens qui claquent la Porte…

  2. romain blachier

    @de base: Ecully ou Lyon 6e ne sont pas à synergie.Et que Gérard arrive à rassembler y compris la droite avec lui montre sa capacité de leadership dans notre agglomération et l’isolement de Cochet, y compris chez ses amis.

  3. Romain,
    Il s’avère que j’étais à cette séance pleinière du Gd Lyon, au 3/4 de temps puisqu’un dossier m’interessait principalement, celui en rapport avec l’Université.
    Le comportement de Ph Cochet appelle plusieurs remarques.
    Pourquoi je ne suis plus adhérent à l’UMP ni dans aucun autre parti?
    Tout simplement parce qu’un mouvement politique, c’est le débat et le respect des idées.Or, le comportement de Ph.Cochet comme celui de tant d’autres discréditent la politique au sens noble du terme et « le politique ».Ce que je reproche à Ph Cochet c’est que, plus il avance dans le temps et dans ses fonctions, plus son comportement tend à devenir « fascisant ». On ne dirige pas un mouvement en se prenant pou « Kit Carson » va tout casser, car en cassant tout on n’a plus rien.Ce comportement « cow-boy » ne me plait pas du tout.Le gaulliste que je suis n’est pas prêt de reprendre sa carte à l’UMP devant de tels comportements. Il devrait savoir qu’un mouvement politique est composé d’hommes et de femmes qui ont chacun leur propre vécu, leur propre sensibilité,agissant bénévolement pour l’intêret général. Faut-il rappeller que ces bénévoles avec leurs impôts permettent à l’ensemble des Elus du Grand Lyon, Cochet compris de percevoir des indemnités. On devrait donc avoir pour eux un peu plus de respect et surtout un autre comportement. Ph.Cochet a l’air d’oublier que s’il est élu à Caluire et dans sa circonscription haut la main,c’est dû certes à ses qualités que je ne nie pas mais surtout à la sociologie politique de sa circonscription. Je n’ai pas la certitude que s’il s’était frotté dans des villes comme Vénissieux, Vaulx en Velin, le résultat eût été le même.
    Tout ceci démontre à travers ces différents comportements pourquoi la droite lyonnaise est de moins en moins crédible. Et, malheureusement cela s’est étendu sur l’ensemble de Rhône-Alpes qui a eu pour résultat la perte de nombreuses villes petites et moyennes, confirmé par un deuxième fiasco, dans le cadre des Elections européennes de juin ce mardi à la Cité Internationale malgré la présence de près de quatre ministres.
    Gaullistement
    Claude JEANDEL

  4. lyonnosphere

    Si P. Cochet était connu pour sa tempérance ça se saurait… En même temps, quel meilleur moyen de faire de l’actualité… Caravane caillassée, conseil boudé, opposition martyrisée, mais opposition libérée !

  5. curieux

    il est quand même pas terrible ce Cochet. Et Broliquier en a profité pour lui taper dessus dans les couloirs du Grand Lyon.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers