Caméras américaines

Tu es un UMP dépressif, un MODEM usé par la schizo,un socialiste un peu fatigué et tu as besoin de te requinquer? Cher ami,Juno est fait pour toi.Ce film US frais et drôle contraste d’ailleurs cette semaine avec une programmation très clinique (La fabrique des sentiments) ou très sombre du Comoedia.Bande-annonce de Juno en cliquant là.

A propos de cinéma américain, je trouve que la montée de McCain lors des primaires US est bien moins imprévisible que l’on le dit actuellement.En effet, on a coutume, de façon parfois certes excessive, de dire que le cinéma us reflète un état d’esprit dans l’opinion ou au moins une partie d’entre elle.Et tant La Guerre selon Charlie Wilson que le retour de Rambo ou encore le personnage de sénateur d’un parti républicain crépusculaire incarné par Tom Cruise dans Lions et Agneaux se retrouvent dans ce que peut incarner McCain.

L’homme est un héros de guerre, est de plus populaire chez les indépendants ce qui le favorise dans les primaires, peut aussi encourager ceux qui veulent quelqu’un capable de battre les démocrate mais défavorise dans les caucus car il s’est aliéné souvent la très organisée droite du parti qui le trouve hétérodoxe.

L’une des gardiennes du temple de la droite, Ann Coulter, a récemment même déclarée qu’elle pourrait soutenir Clinton en cas de duel.Quand on sait que Coulter passe son temps à rabrouer les membres de son parti les moins réacs, on voit quel rejet une partie du parti a de McCain.

Mais justement, celui-ci incarne les valeurs d’un certain conservatisme que l’on voit dans ces films, celui d’une Amérique impériale,forte, sure d’elle-même,reaganienne en quelque sorte, celle des costauds en blouson de jean,celle des Hell’s Angels, celle de Rambo.
Même Barack Obama ne s’y est pas trompé en se réclamant en quelque sorte de l’héritage de l’ancien président.

McCain, avec sa stature d’ancien soldat, d’homme simple un peu populiste, conservateur sur certains sujets (Il insiste beaucoup sur le fait qu’il est opposé à l’avortement, ce qui semble plus un item pour convaincre quelques républicains religieux qu’une vraie conviction, même si cela fait un certain temps qu’il porte cette position)incarne, plus que d’autres ce côté conquérant, sur de soi, ce petit goût des années 80, d’intervention à Grenade, de guerre au Nicaragua contre le mal.

Plus représentatif de de ce conservatisme populaire, celui des Hell’s Angels, des vétérans, des villes moyennes que Huckabee (qui pése chez les religieux) ou Romney (qui attire davantage les milieux d’affaires), il a d’ailleurs reçu le soutien d’une des icônes de cette tradition, Sylvester Stallone.Assez curieusement, l’autre star de ce segment de la droite US,Chuck Norris,a lui choisi Romney…

Reste que McCain peut avoir mangé son pain blanc mardi, même si Romney a énormément dépensé d’argent et pourrait hésiter à continuer.Il gagne surtout ses primaires dans les blues states, ces états à majorité démocrate et la carte du Super-Tuesday plaidait en sa faveur dés le départ (j’avoue avoir même pensé que le Colorado était à sa portée).Mais en face,Huckabee, c’est vu, ne gagne que dans les caucus (Iowa) ou les Etats à forte structuration religieuse (Alabama…).Romney, si il a des victoires plus variées et du fric est distancé et commence à perdre le soutien institutionnel qui faisait une de ses forces.La faute a, je pense, un profil trop proche de celui des Bush…Et l’Amérique conservatrice a soit envie de changement, soit cherche le meilleur pour avoir une chance de battre les démocrates, soit veut retrouver Reagan et sa force rassurante.MCCain correspond au carrefour de tout cela.Et puis en attirant d’autres électeurs que les républicains,il est celui qui peut gagner.

Petite vidéo pour finir,celle de Mike Gravel, candidat à la primaire démocrate peu connu et excentrique.
Avoir été élu sénateur démocrate en Alaska, terre justement de ce consertisme sauce rambo,est un exploit dans une vie politique.Mais ce fils de canadiens francophone, si il ne brigue pas sérieusement l’investiture cherche à non à renouveler une performance mais  promouvoir ses idées.Pour attirer l’attention, il n’hésite pas à faire des spots un peu barrés comme celui que je vous présente ci-dessous, réalisé par des artistes californiens.Il fixe longuement l’objectif avant de lancer un caillou dans une mare et de partir.Décidement la politique US c’est une question de caméra.

2 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. video meliora

    Incroyable vidéo !
    il ne dit même pas le minimum légal ?
    « Hello, I am Mike Gravel and I approve this message »
    j’ai lu que Karl Rowe disait que la difficulté de la commnucation démocrate tenait en un axiome :
    « Un candidat républicain raconte une Histoire, Un candidat démocrate répete une litanie »
    Un pavé dans la mare !

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers