Ce que moi, Romain Blachier , je pense des événements en Tunisie

Drapeau-tunisien Après avoir laissé la parole à Stéphane puis à Sofian, qui m'ont tous deux parlé de Tunisie, j'ai eu un peu partout cette demande, parfois rudement: et toi tu penses quoi de la Révolution de Jasmin (terme visiblement d'ailleurs plus utilisé par les médias que par les manifestants) ?

Il y a plusieurs années, militant à Re-So, j'avais mené, avec mes camarades, une campagne  pour demander la démocratisation de la Tunisie. Nous avions été fort peu suivis et un silence médiatique pesant tombait sur toutes les initiatives de ceux qui tentaient de parler de la cause des Droits de l'Homme en Tunisie. Ce combat n'était pas à la mode, on en parlait pas encore à longueur de tweet ou de journal télévisé.

Certes tout n'était pas à jetter dans le pays: une tolérance religieuse, une place de la femme, un développement, une croissance, une vie culturelle, remarquables. L'économie y est diversifiée et forte.

Mais ce que nous entendions combattre, ce qu'il fallait dénoncer, ce contre quoi les manifestants tunisiens ont lutté par eux-même, c'était la corruption,qui détruisait l'égalité des chances et le développement du pays. C'est aussi l'usage de la torture pour tout et n'importe quoi, la censure de la presse et les inégalités galopantes. La meilleure preuve en a été de voir des policiers tirer sur les manifestants à balles réelles.

Si il faut rester prudent sur la suite des événement, il faut se réjouir que le peuple tunisien aie reussi à se sortir de l'alternative mortifére dans lequel il était enfermé, entre les barbus intégristes et président clientéliste. Y'aura-t-il une voie pour garder le modéle tunisien tout en y enlevant les aspects corrupteurs, policiers et malsain ? Sidi Bouzid et ceux qui l'ont soutenu dans sa tragédie en ont tracé la possibilité, même si l'avenir n'est pour l'instant pas sûr.

Romain Blachier

4 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. pepetoine

    Pour moi, la responsabilité de la France et de l’Europe est des plus lourdes! Pourquoi, parce qu’après l’indépendance des pays du Maghreb,, il n’y a aucun suivi économique pour la Tunisie et le Maghreb. Au lieu de délocaliser à tous vents vers la Chine,au lieu d’investir massivement en Asie et ailleurs, il fallait privilégier l’Afrique du nord; Cela aurait créer un pôle franco-français ou Maghreb-Europe de première importante, cela aurait évité l’immigration massive, cela aurait sauver tous ces gens de la misère et surtout cela aurait éviter de créer avec la Chine, un monstre économique qui va nous v bouffer et qui déjà investi en Afrique du Nord à la barbe de européens toujours frileux et nominalistes! Les différents présidents de la République qui se sont succédés en France depuis de Gaulle en sont les premiers responsables. il est temps de revoir la position française à ce sujet!

  2. Aucun suivi ? La Tunisie n’est plus une colonie, nous n’avons pas à faire un suivi.
    Des entreprises françaises investissent en tunisie, dans les domaines de la confection (chemises, costumes…) dans ceux des plate-formes de service en outsourcing et du tourisme de masse.
    Après, la Chine baisse les coûts du travail. Difficile dans certains secteurs de lutter.

  3. René de Sévérac

    Je comprends que l’on souhaite un virage démocratique pour la Tunisie … et pour tous les pays du monde.
    Hélas, il faut se rendre à l’évidence, la Révolution Démocratique n’existe qu’en Occident Chrétien.
    C’est triste et je le déplore.
    Nos élites nous jettent des slogans – à vertu éducative – et semblent vouloir y croire.
    Rappelez-vous les revendications de la rue, avant que nos élites les aient maquillés en « Liberté, Egalité, … ».
    La jeunesse tunisienne réclamait des jobs.
    Et comme le modèle éducatif a été créé par la France (bac+n sans formation effective) il n’y a comme solution que traverser la Méditerranée.
    Enfin, un espoir : si les élections sont libres, Ben Ali sera réélu – sil en veut et ce n’est pas sûr !

  4. Sofian

    Les mouvements démocratiques ne sont pas monopolisé par l’Occident chrétien cher René.
    Tu as tendance à oublier la Turquie,l’Indonésie,le Japon (il avait pas vraiment le choix), le Bénin (pays animiste,chrétien, et musulman) ou tout simplement la Mauritanie.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers