J’aime enseigner

Etudiants Cela fait plusieurs fois que j'interviens en formation dans des écoles de commerce ou d'ingénieur. Parfois c'est sous ma casquette collectivité locale, le plus souvent sous celle de consultant web 2.0. Hier par exemple c'était à l'EM Grenoble, à l'invitation d'Emmanuel Barré et de Jean-Marie Boulé que j'avais un long mais passionnant cours à faire sur l'e-réputation, sa définition, la matière de la gérer pour soi ou sa marque et les outils y participant.

J'ai toujours plaisir à enseigner, que ce soit dans ce genre de cadre en école et en université ou en opérant des formations dans le cadre associatif ou politique. Il est vrai que je suis bavard.

Pourtant ce n'était pas évident au départ, mes parents, enseignants de lycée, m'ayant donné une vision un peu acre du métier. "Ne fait surtout pas prof" m'ont-ils répété en cœur et en boucle, m'amenant à choisir systématiquement des voies d'études s'écartant au maximum du tableau noir et de l'éducation, fussent-ils plus âpres à gravir pour mes compétences scolaires.

Et pourtant j'aime cette transmission du savoir, ce dialogue, cet échange, ces questions. J'aime me dire que j'ai pu modestement apprendre quelque chose qui sera utile, je l'espère en tous cas, à quelqu'un.

Ai-je raté une vocation ? Je ne sait pas, je ne pense pas. Il est un peu difficile de juger de son appétence à l'enseignement par des interventions ponctuelles sur des sujets qui nous passionnent devant des auditoires intéressés. Un peu difficile pour évaluer si on aimerait, au quotidien, être le professeur Blachier ! Plus difficile est le travail du professeur devant des auditoires dissipés, dans des établissements secondaire en difficulté.C'est autre chose, un monde ailleurs. Et puis comment se conjugue la chose au quotidien ? Mais quoi qu'il en soit, c'est confirmé, j'aime, j'adore enseigner.

6 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. Je m’attendais à un commentaire aigri concernant les grèves, mais je suis agréablement surprise.
    Pour avoir envisagé très sérieusement cette voie, je crois te comprendre tout à fait. Après il faut aussi voir que l’enseignement, c’est la répétition institutionnalisée,et ça, c’est moins glamour.
    By the way, j’espère que tout va bien pour toi.
    A bientôt

  2. Mais c’est magnifique quelqu’un qui aime enseigner sans être totalement du sérail ! Les quelques professionnels que je connais, lorsqu’ils sont amenés à communiquer devant un public, en tirent habituellement la conclusion que « c’est vraiment un métier » (mieux vaut tard que jamais…)
    Mais dans tous les domaines certains aiment à transmettre leur savoir, et c’est bien ce qu’il faudrait, que chacun continue à transmettre bien au-delà de ces quelques années d’obligation scolaire !

  3. steph

    Vive l’enseignement.
    Fais attention à l’orthographe, tout de même, même si tu enseignes plus à l’oral !
    J’ai repéré au moins trois erreurs dans ce post …
    Alors, un peu plus de rigueur pour être un encore meilleur professeur !
    Après tout, c’est comme en politique ou en football, on se doit d’être exemplaire.

  4. Elle boit tjs des manzanas...

    Conjuguer au quotidien…??????
    Je me joins au commentaire précédent! Fais un effort…. où envoie moi tes brèves avant de les mettre en ligne…. rhhhhhhhhhhhhhhhh
    Toujours aussi agréables et subtils tes écrits.

  5. @steph non c’est du cours oral et du travail pratique. Mais aucune prétention en orthographe ici, heureusement je ne suis pas prof de grammaire et lettres classiques comme ma grand-mére (-;
    @Elle boit tjs des manzanas… ben on dit pas conjuguer au quotidien? Merci pour le compliment, je vais rougir (-;

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers