entre la technologie acheter cialis moderne et une viagra france richesse de priligy connaissances, levitra generique il existe de cialis france nombreuses solutions

Cette France réac qui salit la mémoire

French Flag Enamel SignLes lecteurs les plus anciens de ce blog le savent: j’ai de fortes réserves sur la nécessité de célébrer les cérémonies de victoires de la 1ere guerre mondiale, même si le sens de ce temps de mémoire a évolué dans un sens heureux depuis quelques années, revenant à son intention de départ: le souvenir des destins brisés, souvenir légitime, et moins la fête d’une victoire de guerre civile européenne.

Toujours est-il que la cérémonie du 11 novembre est au niveau des institutions républicaines un moment d’unité. Ce ne fut pas le cas cette année.

D’abord le député UMP Reynès s’est fait poignarder avec deux autres élus des Bouches du Rhône, Louis Bouchet et Françoise Cestier en pleines cérémonies à Châteaurenard. Mes pensées à ces trois victimes, en attendant que leur agresseur, interpellé, explique son geste immonde.

Et puis il y a les sifflets contre le Président, organisés par les différents mouvements réacs, de la manif pour tous, du printemps français, d’autres mouvances issues de la droite et de l’extrême-droite militante.

Certains avaient revêtu le bonnet rouge des casseurs bretons, tout en étant probablement aussi étrangers à la région de Dan Ar Braz que Nadine Morano au bon goût.Je me suis opposé à la politique d’endettement que nous payons aujourd’hui, d’injustices, de jacobinisme et de division du pays par Sarkozy. Pourtant j’ai approuvé certains de ses discours du 11 novembre, qui allaient dans le sens d’une mémoire d’Europe, comme le fait aujourd’hui également François Hollande. Jamais il ne me serait venu à l’idée de le siffler pendant qu’il représentait un bout d’histoire nationale.

Des sifflets organisés pendant les cérémonies du souvenir des morts de la première guerre mondiale. Des sifflets pendant la minute de silence aux morts. Des sifflets pendant la Marseillaise, là où les mêmes s’indignent et se révoltent sans doute quand des petits cons sifflent la marseillaise au football. Tiens serait-il possible de voir Finkielkrault ou Zemmour parler de menaces sur la République par ces sifflets du onze novembre là? Tiens Elisabeth Lévy va-t-elle lancer quelque pétition au sujet de cette mémoire bafouée?

On n’avait pas entendu ces gens là lorsque des militants de la droite lyonnaise avaient sifflé la mémoire du résistant Jean Moulin il y a quelques moisOn a le droit de les traiter de racailles ou pas ceux-là?

Ou alors la patrie pour certains ne serait-elle qu’un moyen de stigmatisation et d’instrumentalisation quelconque plutôt qu’une appartenance ? Tout comme nombre de ceux qui avaient  le drapeau français en main pendant les meetings de Sarkozy passent leur temps ces jours à stigmatiser les entreprises et les travailleurs de notre pays et vont, pour certains d’entre eux, se solidariser avec les manifestants ? Rien ne la convaincra cette France, aucun recul, aucune concession.

La République est solidement défendue par nos compatriotes. Mais sa mémoire a été souillée ce jour comme elle l’a été il y a quelques mois à Lyon. A Châteaurenard. A Paris.

11 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.


  1. fred

    J’espère pour ma part que les sanctions seront exemplaires contre ces tristes individus qui se sont mis d’eux-même en dehors de la République, ont sali la mémoire des martyrs de la grande boucherie et en définitive ont craché sur la France. Tous les républicains doivent condamner cela.

  2. David Burlot

    Leur bêtise est sans limite. Et je suis inquiet après avoir entendu un journaliste dire sur France info que ces quelques jujusses mettaient à mal la cohésion nationale prônée par le président. Ils ne représentent rien qu’un groupe de crottés et misérables extrémistes. Puisqu’ils sont anti-républicains, ils en deviennent nos ennemis.

  3. Adrien REVILLARD

    Une bonne réponse à tous ces protestataires insensés, qui en plus de salir un pays qu’ils aiment soit disant, ne font pas beaucoup avancer les choses.
    Gros manque de constructivité, et aussi de respect pour nos dirigeants.
    Lorsqu’on aime son pays, on ne dénigre pas autant ses dirigeants, élus par la majorité du peuple. C’est très embarassant, et de ma petite place je m’en soucie!

  4. Koltchak91120

    Votre président aura eu au moins un mérite, que dis-je il aura réussi un exploit, celui de pousser les gauchos à se réclamer de la Patrie et de l’honneur dû aux morts au champ d’honneur. Même si dans le fond la conviction n’y est pas, que l’indignation sur ce mode n’est que de façade et masque en réalité la rage de voir son champion se faire huer.

    Car ce ne sont pas les morts qui n’ont pas été respectés, ce n’est pas la France qui a été salie par ces sifflets. Non, juste un président de la république qui n’incarne rien d’autre qu’un régime politique et le parti dont il est issu.

    Si l’honneur de nos morts importe tant aux yeux de votre camp, comment expliquer l’hommage rendu au défunt général Giap qui non seulement a été l’artisan de la campagne qui a conduit à la défaite de nos armes, mais qui porte une responsabilité personnelle importante dans l’internement de nos soldats dans de terribles camps dont seulement un tiers ressortiront vivants ? A moins bien sûr de considérer qu’une certaine solidarité idéologique l’emporte sur la vie de nos hommes.

    La république n’est pas la France, c’est elle qui a été sifflée par certains, mais plus encore le pantin qui est à sa tête, par tous ceux qui étaient venus pour manifester.

  5. Koltchak91120

    Qui en 1940 distribuait des tracts poussant les soldats français à la fraternisation avec l’allemand ? Qui sabotait armes et munitions destinées à nos soldats durant la guerre d’Indochine et d’Algérie ? Qui étaient les porteurs de valises du FLN ? Qui sinon des gens de gauche ?

    Si vous voyez là-dedans des excès, ça en dit long sur vous et les vôtres. Quand on pense qu’il n’y a pas si longtemps ce que vous défendez aujourd’hui faisait partie de ces valeurs que votre camp jugeait comme moisies.

    • Romain Blachier

      Moi j’ai saboté les munitions et incité des soldats à déserter en 1940 (36 avant ma naissance) ? Et laurent wauquiez il était au cab de Pétain alors si on raisonne comme cela…Vous etes en pleine rage délirante. Rappelez vous sinon de quelle tendance était l’homme de droite Pétain et la cagoule qui l’a porté au pouvoir ou les putschistes d’Alger…enfin si discuter à ce niveau reste rationnel,On tombe bien bas.

  6. Arnaud l

    hey Romain, ne met pas Finkielkraut et Zemmour dans le même sac… l’un est un des plus grands philosophes français qui gère mal son expression médiatique, l’autre est un animateur de télé…

    Je sais que tu vas encore me dire que j’exagère, mais là, quand même, on n’est pas du tout au même degré de réflexion.

    • Romain Blachier

      Non la je suis assez ok avec la nuance

  7. Rob

    Pourquoi la commemoration de 1914-1918 parce que ce fut epouvantable 10 millions de morts. Les traces sont encores visibles aujourd’hui allez voir à Verdun et enfin ce n’est pas la France qui a souhaité cette guerre mais bien l’empire austro hongrois. Une guerre inutile et stupide qui n’a abouti à rien de + au final

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers