Sur Marie-Odile Fondeur: être adjoint au commerce

fondeurJ’ai suivi de loin les polémiques récentes concernant ma collègue Adjointe au Maire de Lyon déléguée au commerce et à l’artisanat et à la promotion du modèle lyonnais Marie-Odile Fondeur, notamment portées par Emmanuel Hamelin, conseiller municipal d’opposition de Lyon et salarié à Paris.

Il est reproché à Marie-Odile, qui a bénéficié de peu de réactions en sa faveur, ce que je déplore, de ne pas être une professionnelle de la politique et de travailler pour GL Event, une entreprise d’organisation d’évènements de la région lyonnaise présente à l’international, notamment en Chine mais aussi fort logiquement à Lyon.

Marie-Odile a utilement pu collaborer avec moi pour le 7e arrondissement à la mise place d’une démarche de management de centre-ville, de nouveaux marchés (livres et marché d’après-midi de Gerland) à l’opération (en cours) de régularisation des enseignes commerciales et plus généralement au maintien d’un équilibre entre les différentes formes de commerce.

Rien de tout cela dans l’action de Marie-Odile n’est contraire avec un emploi dans une grande entreprise qui par ailleurs paye chaque année un impôt conséquent à l’Etat et aux collectivités locales.

D’autant que la plupart des dossiers concernant GL Event sont de la compétence du Grand Lyon où Marie-Odile n’est pas élue et non de la ville de Lyon…mais bon quand on ne connait pas le niveau auxquels se jouent les grands évènements économiques de notre agglomération il est alors facile d’accuser par confusion. Et in fine si un dossier relatif à GL Event passe au Conseil Municipal, l’Adjointe ne participe pas au vote. Ce serait intéressant de vérifier si ceux qui réclament sa démission ont le même légitime scrupule.

Il faudrait aussi rappeler ce qu’est le rôle de l’adjointe au commerce de

– Soutenir les filières commerciales et artisanales,- Gérer les marchés alimentaires et forains et les terrasses d’été et d’hivers,

– Favoriser le rayonnement de l’économie de proximité de notre ville,- Elaborer la stratégie de développement.

– Prospecter de nouvelles enseignes, et faire venir de nouveaux concepts de vente…

– Accompagner, inciter, soutenir ceux dont la passion est la vente, la création.

– Etablir un dialogue permanent, accompagner et soutenir les initiatives des associations de commerçants, des organisations professionnels, des établissements consulaires

– Aider ceux des lyonnais qui prennent des risques au quotidien et font vivre nos quartiers.

Que voila une belle action à mener, élu au commerce et à l’artisanat…

2 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. Ben's

    Je suis bien d’accord avec ce post mais le seul fait d’en écrire un suffit à démontrer la validité des accusations. Dommage !

    • Romain Blachier

      Un peu étrange comme raisonnement

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers