Retour sur la conférence  » Prenons de la hauteur avec nos usages d’internet  » à l’université Lyon 1

Hier soir  l’Université de Lyon organisait, sous l'égide du fantastique Christophe Batier une soirée de réflexion sur nos usages de l’internet dans le cadre des off du www2012. Un moment très riche en compagnie de Serge Soudoplatoff , Dominique Cardon et Thierry Crouzet.

Un premier constat: Il faut absolument refaire ce genre d'événement, qui mélent la réflexion sur internet, les usages du web, la philosophie et la politique. J'ai d'ailleurs proposé à Christophe Batier d'en organiser quelques-unes à la Mairie de Lyon 7e.

La réflexion fut riche donc et le public passionné et souvent tout aussi passionnant. L'occasion de rencontrer aussi AFK un certain nombre de gens se suivant les uns et les autres à travers les réseaux sociaux, les blogs et les articles écrits par les uns et les autres.

Soudoplatoff : Brillant.  Excellents propos sur l'open-data, avec de l'humour. Parfois un peu dogmatique dans ses prises de positions citoyennes parfois un peu à la hache ou économiques (Comparer Renault et Cisco n'a que peu de sens).  D'une grande pertinence sur le web populaire par exemple en évoquant ces immenses forums sur les gros tracteurs. D'une remarquable acuité sur la question de la dispersion et de la concentration sur internet. J'ai par exemple beaucoup apprécié l'énonciation d'une vérité simple: Etre un gros joueur dans une guilde sur WOW est aussi une expérience valorisable d'expérience du travail collectif.

Cardon Le sociologue fut une mine. D'abord en nous apprenant que certains trendings topics de twitter étaient censurés. Puis en menant une réflexion très intéressante sur la question de la neutralité du ranking.De même en mettant en garde sur le fait que la mise en place de réseaux sociaux au sein de l'entreprise, si ils pouvaient changer des habitudes, ne devait pas être pris comme une démocratisation réelle d'entreprise.

Crouzet Aucun des trois intervenants ne manquait d'humour. Mais Thierry encore moins que les autres.  Il nous a d'ailleurs stupéfié en nous racontant sa tentative de télécharger Wikipédia (oui tout Wikipédia) avant de passer un an sans se connecter.  Sa cure de désintoxication numérique est d'ailleurs raconté dans son dernier ouvrage "J'ai débranché" que j'ai lu d'ailleurs avec beaucoup de plaisir. Un moins structuré à mon sens lorsqu'il parle de démocratie numérique, il nous a passionné par son expérience et par sa réflexion sur la présence physique et la présence mentale ainsi que par sa grande sincérité.

Vous pourrez prochainement voir l'intégralité ou au moins de large extraits de cette passionnante conférence et des échanges qui ont suivi (dont l'intervention de votre serviteur peut-être) très vite en vidéo. Vous pouvez d'hors et déjà voir d'autres aperçus de cette conférence chez Mathias (qui a réalisé un storify de la soirée) et chez Pierre qui y consacre une partie de son billet.

merci à Laurent pour sa photo d'origine

3 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. Juste une précision, Thierry a passé 6 mois déconnecté et pas un an. 😉
    Excellente soirée par ailleurs, qui m’a permit (enfin !) de serrer la main de Romain Blachier, et qui m’a donné l’occasion de discuter avec Thierry Crouzet, dont les livres sont une mine d’or pour la réflexion sur le système actuel et l’organisation des être humains.
    Refaire ça dans le 7e ? OUI !

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers