7 conseils de référencement google avec les paramètres actuels

google_hummingbird-referencementCe qui est intéressant avec les paramètres de référencement de google,  c’est que si l’ordre d’affichage des résultats est la fonction de nombreux paramètres, qui ne sont pas officiellement tous rendus publics, c’est que la plupart des raisons de bien ou mal classer un site sur une requête est souvent de l’ordre du bon sens.

Chaque mise  à jour de l’algorithme du célèbre moteur de recherche, Penguin, Panda et depuis fin Août Hummingbird, a théoriquement un
but: donner le résultat le plus pertinent à la demande de l’internaute qui fait une recherche.

Et si il est bien sûr possible d’optimiser au mieux, que ce soit par des professionnels ou des bonnes pratiques ce référencement, les conseils que l’on trouve répétés un peu partout procèdent souvent de l’évidence, parfois un peu trop: avoir un contenu de qualité, mettre à jour régulièrement son site, obtenir des liens vers ses articles etc…

Aucune de ces pratiques de référencement n’est mauvaise et c’est d’ailleurs, en certes bien plus développés et détaillés, quelques uns de ceux que je donne à mes étudiants et dans mon activité professionnelle de conseil. Par ailleurs personne ou presque n’utilise forcément toutes les bonnes pratiques pour bien référencer son site.

Mais, quelques conseils ne font pas de mal. Voici:

7 conseils de référencement google avec les pratiques actuelles

-Depuis Hummingbird ( l’algorithme qui est la façon actuelle de fonctionner de google et détermine qui est « bien » classé ou pas) on est on le sait, davantage dans le web sémantique encore qu’avant. En gros il ne suffit pas d »écrire ‘ bon restaurant à Lyon’  sur son site pour être facilement en tête sur cette requête. Certes cela peut aider. D’ailleurs la bonne vieille méthode de calcul TF-IDF n’est toujours pas, quoi qu’on en dise, dénuée de sens, même si il faut savoir l’utiliser à bon escient. Mais désormais, plus que jamais, Google essaie de déterminer ce que vous appelez un bon restaurant à Lyon. Et qui correspond le mieux à la question que VOUS posez. Taper une requête sur la barre de recherche n’a jamais aussi bien porté son nom: on pose une interrogation à laquelle Google cherche à répondre.

-De même, truffer la rubrique mots clés de vos articles de façon excessive a toujours agacé google, surtout quand ces termes n’ont pas grand-chose à voir avec le contenu de votre billet. Avec la montée du sémantique, cette pratique est encore plus à éviter puisque encore une fois, google cherche d’abord un contexte avant des mots clés. Ceci dit des mots clés en quantité raisonnable et correspondant à votre contenu ne peuvent que aider à votre référencement.

-Attention plus que jamais à vos liens sortants. Ce n’est pas si nouveau mais c’est encore plus important. Mettre pour plaisanter un lien vers un blog sous un intitulé fantaisiste était amusant quand vous aviez un skyblog en 2005. Aujourd’hui, quand vous mettez un lien vers le blog Partageons l’Addiction, qui traite du numérique vu par Nicolas Jégou,  évitez de titrer votre lien ‘site d’un client de la Cométe’. Même si Nicolas est client de la Cométe.  Faites en sorte que vos liens sortants correspondent à quelque chose d’adéquat avec la page visée.

-Pour les professionnels, cela a changé aussi des  choses dans la manière de créer des liens vers leurs clients. Auparavant il n’était pas rare que des sites bien référencés se voient proposer de l’argent pour créer un lien vers un contenu pour le faire grimper dans le moteur de recherche numéro un. Google n’a jamais trop apprécié la pratique. Si elle est indécelable dans certains cas, nombre de sites par exemple de casinos en ligne qui avaient payé des liens de sites tiers ont dû par la suite leur demander de les retirer suite à la mise en place de Hummingbird. Attention à cette pratique encore proposée parfois.

-Du fait que les sites en capacité de répondre à beaucoup de questions des internautes sont des sites avec beaucoup de contenus et régulièrement mis à jour, il devient plus difficile pour un nouveau joueur de se lancer dans la partie sans un minimum de volume de travail au début.

-Toujours dans cette logique, les sites collectifs, notamment de presse mais pas seulement, sont assez favorisés par rapport aux blogs personnels.

-Plus connu, google sait s’adapter au support sur lequel vous le regardez. Si les utilisateurs sont davantage enclins à rester sur vos contenus et à ne pas rebondir sur mobile, vous serez un peu mieux référencé sur Google consulté depuis un mobile.

Il y a bien sûr encore beaucoup à dire, l’objet de ce billet n’étant pas bien évidemment d’être exhaustif sur le référencement. Reste que les conseils de base dont je parlais plus haut sont valables: un blog mis à jour très régulièrement avec du contenu original, de qualité, avec des titres pertinents sera mieux référencé qu’un site mis à jour une fois par mois avec un copier/coller d’un autre site. Reste qu’avec la sémantique, tout cela reste valable mais que l’exigence est poussée plus haut.

2 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. Je suis très mauvais en SEO… Je bosse à l’instinct et vitesse…

  2. De nos jours, il est bien compliqué de se positionner en haut des recherches. J’aime bien cet article qui explique bien, finalement, le but de la recherche sur notre ami Google. Quelque part, ça pousse les éditeurs de site internet à créer du contenu de meilleure qualité et je pense que ça n’est pas plus mal pour l’utilisateur final.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers