Content dans une démarche à suivre

Content.

Non pas seulement du conseil d'arrondissement de ce soir, qui se déroulé dans la bonne humeur et dans laquelle nous avons, majorité et opposition, voté comme souvent à l'unanimité les les dossiers présentés par notre équipe, même si ça fait plaisir.

Non pas seulement ni même à cause d'autres choses qui vont bien en général.C'est surtout au sujet d'une possible réforme de l'aide à la création d'entreprise dans notre région que je suis content.Il y a quelques mois, nous avions ainsi voté également à l'unanimité un dossier que j'avais présenté.Il s'agissait d'attribuer une dotation financiére à l'ADIE (Association pour le Droit à l'Initiative Economique), structure située dans le 7e et chargée, notamment par la Région  de prêter de l'argent voire de donner de petits subventions à des créations d'entreprises à des chômeurs.

Problème: Ces prêts,de taille modeste, étaient à rembourser dés le premier mois.Il me semblait dommage de ne pas attendre un peu (un à trois mois de plus par exemple) afin de permettre aux néo-créateurs de société de souffler un peu, de s'installer et de trouver leurs premiers clients afin de pérenniser le projet.La chose étant d'autant plus importante que quelques centaines voire dizaines d'euros pour un demandeur d'emploi qui démarre son activité, c'est souvent crucial.

J'ai ainsi publiquement demandé à Jean-Jack Queyranne, président de la région Rhône-Alpes, à ce que les prêts de micro-crédits accordés à des créateurs d'entreprises par des structures partenaires du conseil régional ne commencent pas leurs échéances de remboursement immédiatement mais quelques mois après l'octroi du prêt.

Celui-ci a non moins publiquement répondu que ma proposition l'intéressait et qu'il allait travailler sur la question.Je ne manquerait pas de suivre le dossier, avec intérêt.

Je suis convaincu qu'avec une petite mesure comme ça, on fera une vraie différence en matiére de création d'entreprise, de dynamisme économique et d'emplois dans notre région.Content donc si ça se concrétise.

3 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. Jérôme Manin

    J’étais de mon coté au CA du 1er, de la même manière tous les dossiers sont votés à l’unanimité.
    Contrairement aux autres arrondissements il n’y a pas d’ordre du jour distribué aux spectateurs et comme les présentateurs ne donne les chiffres que lorsque cela est politiquement compatible et n’argumente que dans un sens, c’est un peu triste et cela tourne à l’autosatisfaction institutionnalisée.
    Enfin les mots commerce, économie et emploi ne sont pas dans le vocabulaire des élus du 1er, on a les mots association et subvention et postes pour remplacer… Je vais peut-être demander l’asile politique dans le 7ème… Un comble.

  2. Bonjour,
    Il est effectivement nécessaire, voire indispensable de ne pas charger le créateur d’entreprise demandeur d’emploi dès le début de l’exploitation. La peur d’être endetté aussitôt s’être déclaré en conduit plus d’un à renoncer à la grande aventure. Ce qui est bien dommage parce que l’avenir passe par la multiplication des micro-entreprises. Nous sommes d’ailleurs très en retard en France. Pourquoi ? Quand je vois où en est le télé travail chez nous par rapport à nombre de Pays…. Il me semble que les problèmes liés à la création d’entreprise ne sont pas vraiment réglés.
    En Allemagne, les entreprises sont je crois exonérées de toutes charges pendant trois ans.
    Un pas vient d’être fait peut être avec le statut s’autoentrepreneur. Mais j’avoue qu’entre la micro-entreprise et ce nouveau statut, je m’y perds un peu. Pourtant, j’ai un projet de création d’entreprise et malgré mon expérience d’exploitante, j’ai la trouille !
    Alors bravo à vous de vous investir dans cette direction…

  3. Bonne idée en effet 🙂
    Petite « mise » et coup de pouce non négligeable, parfaitement dans l’esprit du micro-crédit.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers