entre la technologie acheter cialis moderne et une viagra france richesse de priligy connaissances, levitra generique il existe de cialis france nombreuses solutions

Agriculture: le sectarisme n’est pas une réponse à la crise

Ble Il y a relativement peu de chances que je vote pour Ségolène Royal aux primaires du PS, mais cela ne m’empêche pas de la considérer comme une des nombreux talents du Parti Socialiste. Force est de constater que sa présence auto-invitée hier à la reunion sur l’agriculture organisée au sujet de la sécheresse qui frappe les agriculteurs est aussi une marque de force de caractère et ses questions et ses propositions pertinentes. Nicolas Sarkozy et le gouvernement, plutôt que de reunir l’ensemble des forces politiques et des acteurs à réfléchir et travailler sur cette grave crise, a refusé d’inviter la présidente de région et privilégié un seul acteur du monde agricole, le syndicat de droite FNSEA. Sectaire comme toujours.

Ce qui m’a d’ailleurs frappé, c’est un petit peu la haine des militants de la FNSEA contre Ségolène Royal, très sifflée par des militants venus faire la claque. Peu surprenant de la part d’une organisation très politisée mais toujours violent. Heureusement que, j’ai encore pu le voir hier lors d’un événement dans le 7e (à l’heure où Sara, Seb Musset, Dagrouik, Yann, Bembelly, Romain, RomainEl Camino  et Nicolas se réunissaient de leur côté pour le KB des blogs) , les agriculteurs se reconnaissent de moins en moins dans ce fonctionnement caricatural, dans ce modéle à la fois polluant et productiviste, dans cette agriculture de droite bouffeuse d’argent publique et pourtant europhobe.

Rappellons qu’avec le modéle de la FNSEA et de l’UMP (qui ont le même programme agricole) la France arrive tout à la fois à coûter extrêmement cher au contribuable européen et à laisser 40 000 agriculteurs vivre misérablement au RSA. Wauquiez et Copé vont-ils d’ailleurs les mettre aux travaux d’intèrèts généraux ces 40 000 personnes ou pas ? Hier Nicolas Sarkozy a refusé d’ailleurs de toucher aux plus fortunés et aux plus coûteux en argent collectif des caciques de la FNSEA: les gros céréaliers.Rien n’a été fait de concret pour amener à un travail de régulation et de redistribution du fourrage. A cause de la sécheresse, certains éleveurs ont bien du mal à nourrir leurs bêtes. Si dans certains coins les céréaliers jouent le jeu, comme dans l’OIse, rien ne garanti que tout cela sera généralisé. Il eu été bon que l’Etat et la FNSEA prennent pour une fois leurs responsabilités.

8 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.


  1. unouveaucompte

    c’est un peu du gros cliché
    je connais plein de gars (moins de filles) qui sont à la fnsea et sont travailleurs, citoyens, solidaires mais pas abrutis à perdre du temps .. pour admirer sarkozy encore emmerder quelqu’un du ps.
    oui la fnsea est obsolète. les céréaliers ont pris le pouvoir, plus grands, plus de moyens, donc du temps pour militer et aussi s’engager en politique… souvent sans étiquette de droite.
    le reste c’est un épiphénomène politique.
    ce que Sarkozy a fait c’est bien – demander aux banques de faire un effort, reporter des charges. ce que proposait Royal c’est mieux…
    si tu veux du cliché il y a ça aussi
    http://www.bastamag.net/article1411.html
    bonne journée

  2. romain blachier

    Lis les billets que tu commentes:je parle justement du fait qu’il y a d’autres agriculteurs que la FNSEA…bonne journée

  3. Gbat12

    après t’avoir retweeté avec la contrainte des 140 signes, je me demande tout de même si tu ne t’es pas enflammé avec ton appellation (d’origine contrôlée ?) d’agriculture de droite parce que, entre autres, trop subventionnée…je ne savais que le recours à la subvention publique était un marqueur de droite !
    Le comportement de ces agriculteurs présents en Poitou Charentes est en effet plutôt militant et maladroit mais l’effet de meute dans un meeting n’est pas non plus réservé à la droite.
    Pour poursuivre le débat, que serait une agriculture de gauche (viable bien sûr, le Larzac n’est pas duplicable et le bio n’est pas l’unique solution…)
    A te lire,

  4. Gbat1é: où ai-je parlé du Larzac comme modéle ? Je viens de relire mon billet et je ne le vois pas. Pourrais-tu m’indiquer ce passage qui m’aurait échappé ?
    L’agriculutre de droite c’est subventionner les gros céréaliers et la production plutôt que d’assurer un garantie minimum pour tous, c’est ne pas réguler le travail et la vente de la paille alors que certains peinent à nourrir leur élevage, en bref c’est le modéle actuel.

  5. Gbat12

    Bien sûr que tu n’as pas cité le Larzac mais j’essayais d’imaginer ce que tu pourrais considérer comme une agriculture de gauche… pour celle de droite, je pense que tu as peut-être oublié que la PAC n’est ni une politique de droite ni franco-française !

  6. romain blachier

    Même question: où ais-je dit que la PAC était en soit une politique de droite ? Peux-tu me le dire ? Simplement il y a des choix en politiques agricole comme ailleurs.Il n’y a aucune raison que cette sphére échappe aux choix et le programme agricole de l’Ump n’est pas celui du Ps. La politique de l’ump est notamment celle du soutien a la production et aux grandes exploitations. Celle du PS pose par exemple un plus fort soutien a la conversion écologique de l’agriculture, le soutien aux regroupements coopératifs, les circuits de production courts…etc

  7. Gbat12

    Romain,
    n’y vois pas l’envie de polémiquer mais :
    http://www.actu-environnement.com/ae/news/barnier_circuits-courts_consommateur_produits-saison_locaux_producteurs_7180.php4
    tout cela pour dire que sur ce sujet, le clivage droite-gauche est loin d’être marqué donc rien ne sert de cliver pour cliver…d’où ma réaction de départ.
    D’ailleurs pour revenir sur le réflexe « la droite défend les gros et la gauche les petits » toi qui semble connaitre le monde des petits entrepreneurs (commerçants, artisans…agriculteurs) tu as bien dû constater qu’ils ne sont pas hostiles aux différentes politiques de droite pour la plupart orientées vers un soutien encadré et une souplesse réglementaire.

  8. romain blachier

    Gbat12:Bon donc on est d’accord, ni le Larzac, ni le fait que le PAC serait une politique de droite en soit ne sont sur mon billet contrairement à ce que tu disais ? Bien.
    Je ne clive pas pour cliver mais il y a bien une politique de droite et une politique de gauche. Concrètement l’Etat UMP peut bien dire qu’il est pour les circuits courts (personne n’est contre), la réalité c’est qu’il n’est rien fait ou presque pour ces dispositifs. Ce sont plutôt les régions de gauche qui agissent dans ce domaine.Et je sais de quoi je parle, je participe à un bar coopératif basé sur le circuit court.
    Pour ce qui est de ta dernière phrase plusieurs réflexions
    1-Tu me dis qu’il n’y a pas de différence gauche/droite sur les politiques puis tu me dis « tu as bien dû constater qu’ils ne sont pas hostiles aux différentes politiques de droite pour la plupart orientées vers un soutien encadré et une souplesse réglementaire. » C’est un peu paradoxal non ?
    2-Tu confond commerçants, artisans et agriculteurs. Les deux premiers ne demandent pas de subventions en général, les derniers si du fait du fonctionnement de ce secteur.
    3- un soutien encadré et une souplesse réglementaire c’est plutôt une politique de la gauche sociale-démocrate. La droite au contraire a complétement déplafonné l’installation de supermarchés en centre -ville et rendu très répressives la gestion du fonctionnement d’un grand nombre d’activités.
    bien à toi

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers