baby-datas-big-famines

Prévenir les conflits et famines avec les datas: mon édito sur RCF

logo-rcfrcf-logoMon édito sur RCF de cette semaine porte sur la possibilité qu’offrent les datas de prévenir les guerres et les famines. A écouter d’un clic ou dans le lecteur ci-dessous. Ou à lire dans ce billet (seul le prononcé compte)

Mon édito sur la prévention des guerres grâce aux datas

Le Ward Lab est une structure au sein de l’université de Duke qui est consacrée à l’étude des données numériques et à leur usage pour prévenir conflits et famines. Le Ward Labfait partie de ces lieux qui utilisent les équations Bayesiennes pour éviter des catastrophes.

Alors Jean-Christophe vous me direz, qu’est-ce que les équations bayesiennes? Les équations bayesiennes issues du théorème du pasteur protestant presbytérien Bayes (eh oui!) suggèrent, en gros pas en détail, parce qu’il est compliqué de parler maths à la radio, que si une chose est quasi probable; il faut en déduire sur la masse qu’elle existe.Par exemple il est possible qu’une personne malade soit détectée saine.

Mais sur un ensemble de grands malades cette possibilité est si faible qu’il est plus juste de prendre la situation dans sa globalité.Bayes travaille en fait sur la vérité probable.
Partant de là, en analysant des données par exemple sur des maladies, des violences, des historiques de conflits, des productions de richesses, des recherches sur les moteurs on peut prédire beaucoup de choses, nous l’avions déjà évoqué l’autre jour.

Eh oui les analyses de données ne sont pas utiles que pour le marketing. Elle peuvent aussi prévenir les famines: Des sociétés comme Metabiota travaillent pour éviter des maladies de masse sur les troupeaux et donc des pannes de protéines subites. Et les experts estiment que la grave famine survenue au Malawi il y a une dizaine d’années pourrait être prévenue aujourd’hui. A l’époque, la collecte de données sur la production agricole était insuffisante.Aujourd’hui il serait sans doute possible de pouvoir anticiper, une fois les premières mauvaises récoltes prévues.

Et on peut également notamment prédire, avec plus ou moins de justesse, si un pays est susceptible de basculer dans la guerre ou l’épidémie. Repérer par exemple une concentration et une accélération intense de recherches haineuses dans un temps court sur un groupe donné peut signaler qu’une tension est en train de naitre, tension qui peut conduire à des drames.

Les précisions du Ward Lab et de certains de ses concurrents battent souvent les experts de la CIA en analysant les messages échangés et les données transférées dans une zone déterminée.En Juillet dernier par exemple le ward lab prédit un risque d’escalade de la guérilla marxiste au Paraguay, que plusieurs observateurs pensaient en perte de vitesse.Le mois d’après de nouveaux conflits éclataient dans ce pays. Je vous remercie

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers