entre la technologie acheter cialis moderne et une viagra france richesse de priligy connaissances, levitra generique il existe de cialis france nombreuses solutions

Drôle et pas drôle

Deuxième coup de main à Gérard Collomb pour son tchat du vendredi à 15h.Pour ce qui auraient raté les éditions précédentes, la chose se renouvelle toutes les semaines à la même heure.Dans quinze jours, vous aurez même l’occasion d’installer mémé devant un ordinateur:Ce sera un tchat spécial senior.En attendant, celui d’aujourd’hui était zen, constructif et détendu, au grand plaisir de Gérard et des journalistes présents, au milieu de la bonne humeur et des blagues.Une bonne humeur qu’il aura sans doute dimanche à la Sucriére dans une ambiance festive, ouverte à tous et toutes, entouré de maires de grandes cités et d’acteurs de notre ville.Je sais j’en ai déj)à parlé mais il n’y a qu’en matière d’impôt qu’un rappel ça fait mal !
Et vous pourrez visiter le stand du 7e où des animations pour petits et grands sont prévues par notre petite équipe d’évènementiel autour des deux Sandrine,de Zorah et d’Eddy, avec un blind-test, des dessins et de la musique.Une manière conviviale et drôle de faire campagne.

Pas drôle par contre, les nouvelles péripéties du MODEM avec la démission de Geourjon, tête de liste de ce parti, les nouvelles gueguerres internes.Lassant.Ce parti qui irrigue les blogs lyonnais, tant les virages et les surprises s’accumulent dans sa campagne,  devient fatiguant de par ses coups de théâtre et ses embrouilles permanentes.Par ailleurs, on reparle de plus en plus de Comparini, qui avait déserté les conversations politiques en ville, pour revenir simplifier les choses…

Faisons plutôt une transition ou presque, étant allé après ma réunion hebdo de campagne du 7e,voir l’excellent show d’Anthony Joubert à l’Espace Gerson, chez le sympathique Gilbert Lendrin, qui, je l’ignorais pour ma part, a d’ailleurs signé notre comité de soutien ce qu’il évoquera en me saluant lors de la présentation du spectacle au public.L’homme nous accueille avec un petit mot gentil, discute un peu aménagement du territoire avant de nous faire entrer dans son antre.J’avais eu l’occasion de voir l’un des précédents spectacles d’Anthony Joubert en duo avec Eric Collado avec qui il a co-écrit le présent spectacle One Jeune’s Show où il est cette fois seul sur scéne.Le show est programmé dans la salle de la place Gerson pendant pas moins de six semaines et le moins qu’on puisse dire, c’est que le choix est judicieux tant le spectacle est drôle.
Bien plus drôle qu’un dernier Astérix, certes tout à fait regardable mais pas exceptionnel, et,oserais-je dire sans passer pour un horrible partisan après sa récente déclaration,malgrés le jeu de Delon, celui, trop rare, d’Elie Semoun ou d’un Djamel Debbouze apparaissant hélas trop tardivement ajouté à quelques gags bien sentis.
Côté acteurs lyonnais de la superproduction, Alexandre Astier,si il s’en sort bien a un rôle trop réduit et trop classique dans son registre pour lui permettre d’exister et CLovis Cornillac campe un Astérix assez honnête, en tout cas largement supérieur à celui "incarné", le mot est trop fort, par Clavier.

Mais revenons à Anthony Joubert. Notre comique méridional et méridionalisant, looké façon minet du sud-est, déploie une énergie considérable et nous fait rire de bout en bout avec ses délires sur la drague, le kung-fu, internet et ses chansons.Cela faisait longtemps que je n’avait pas autant accroché dans un spectacle aussi sympa.Anthony Joubert est à recommander chaudement donc, vous ne regretterez pas votre soirée.Allez, comme il m’a mis de bonne humeur je vous met même un extrait du spectacle, mis en ligne à l’occasion du concours Wat Tv.Ne vous inquiétez pas, seules les premières secondes sont peu audibles, le reste s’entend bien.Drôle en tout cas et peut-être un futur grand, comme une certaine Florence Foresti qui se produisait il n’y pas si longtemps dans cette salle.

2 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.


  1. laurent purion

    quand on voit certains rebondissements ce matin (http://robert-marmoz.blogs.nouvelobs.com),
    c’est le vaudeville, Geourjon qui rentre par une porte dérobée au siège de Perben aprés avoir démissionné de son poste au modem, les retournements,les cadres qui vont sur toutes les listes possibles et imaginables,on se dit que ce MODEM lyonnais c’est du grand n’importe quoi.Une pièce pitoyable bien moins drôle en effet que ne le semble être M.Joubert.

  2. Non, vraiment pas drôle, c’est le moins qu’on puisse dire. Je remercie infiniment les messieurs qui, d’un prétendu bord ou de l’autre, on laissé -ou plutôt on fait- pourrir la situation à ce point. Je remercie Michel Mercier pour ses calculs realpolitikiens -mais qui ont, au moins, un fondement de sens et de réalisme… Je remercie les pyromanes d’une faction que je ne citerai pas pour leurs merveilleux efforts de rénovation (au sens premier et urbanistique du terme, qui passe par une destruction intégrale du bâti préalable…). Je me remercie d’avoir été rapidement démotivé, depuis le retrait de Marc Augoyard et les délires Begagistes. Merveilleux. Vraiment, je crois que je vais retourner à mon Cicéron. La politique Romaine, au moins, on arrive enfin à en rire… encore que certains me rappelleront encore par trop les Clodius et les Catilina…

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers