irlande-du-nord-ira-sinn-fein

Twitter et la dualité imbécile

Twitter est un outil où l’on s’envoie des messages en 140 caractères. Par delà l’évidence de cette phrase qui pourrait faire l’objet d’une introduction d’une liste type 10 trucs à savoir avant de vous lancer sur les réseaux sociaux, cette limite explique nombre de réactions et comportements un peu particuliers sur cette plate-forme.

Par exemple la dualité exacerbée.

Hier en lisant le Monde, je suis tombé sur cet extrait remémorant un épisode terrible du terrorisme en Irlande du Nord

irlande-du-nord-ira-sinn-fein

L’histoire de cette mère de onze enfants, enlevée par les terroristes nationalistes-catholiques Irlandais de l’IRA devant ses enfants et abattue, l’histoire des meurtriers qui sont retournés voir les orphelins et les ont menacés, ont simulé leur exécution est horrible. Les coupables n’ont jamais été arrêtés.L’enquête vient juste de rebondir et le leader du Sinn Fein, vitrine légale de l’IRA, Gerry Adams, vient d’être mis en garde à vue. De quoi donc s’émouvoir de ce crime. Un crime dont l’IRA n’a jamais reconnu l’horreur particulière et que sa branche légale n’a jamais caractérisé comme crime…

Twitter et la dualité stérile

Seulement voilà, oser évoquer un fait sur twitter amène des polémiques inutiles et des accusations stériles. J’ai aussitôt eu droit, puisque protestant, puisque j’évoquais la responsabilité de l’IRA, à l’accusation de soutenir le camp d’en face et d’excuser les paramilitaires et l’armée britannique.Comme si j’avais voulu nier que des meurtres et des haines, il y en eu beaucoup.Et de partout. Chez les unionistes comme chez les nationalistes.

Comme si il n’était pas possible d’évoquer la responsabilité de l’IRA et que ceux qui se sentent britanniques en Ulster, étaient les seuls coupables. Comme si parler du terrorisme nationaliste excusait le terrorisme unioniste…Comme si constater une horreur d’un camp voulait dire qu’on soutienne l’épouvante et le sang coulé par les mains des autres. Comme si en 140 caractères il fallait toujours mettre une bibliographie non exhaustive. Comme si un tweet prétendait tout résumer. Comme si derrière chaque plainte sur une victime, il y avait la justification cachée des horreurs du camp d’en face.

La dualité imbécile. Une dualité qui me fait douter mes contradicteurs auraient, on me permet d’en douter au vu de certains de leurs propos, réagi de la même façon si j’avais tweeté un article pointant un crime de l’UVF ou de l’armée britannique. Il y aurait les horreurs dont on peut parler et les autres.

Une dualité qui dérape loin lorsque qu’un contradicteur compare l’assassinat d’une mère de famille par l’IRA à l’avancée alliée contre les nazis. Quand un autre suggère de faire écouter aux orphelins de cette femme enlevée devant ses enfants, une chanson évoquant la répression policière en Irlande du Nord… Ta maman est morte petit mais c’est de sa faute, de votre faute.

La dualité de Twitter cela va loin. Jusqu’à stigmatiser des orphelins…

8 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. Valéry

    Cautionner la violence en politique dans le cadre d’États démocratiques – et malgré leurs sévères imperfections que je suis le premier à dénoncer – Royaume-Uni, France, Espagne, Italie sont des régimes démocratiques est inacceptable. La sympathie que l’on peut avoir pour une cause devrait conduire ceux qui la défendent à réfléchir un peu plus avant de cautionner une exécution sommaire de la sorte. On voit bien là la conséquence de la pensée nationaliste, tendentiellement totalitaire en ce que elle fait de l’appartenance supposée d’un individu à une communauté humaine définie selon des critères arbitraires un absolu qui justifie tout.

    • romain blachier

      On est bien d’accord.

  2. Emmanuel

    Pour bien moins que ça Twitter reste un vecteur de dualité voire de haine. Il suffise que tu balances en 140 signes un truc qui ne va pas dans le sens du « mainstream », que tu emettes une critique sur la prose d’un de ces « éminents » spécialistes de ci ou de ça sur le web, pour se faire plomber, se prendre un « point Godwin », se faire traiter de fascho par les uns ou de gaucho par les autres.
    C’est donc ça, qu’est devenu twitter, et plus généralement le web: un lieu d’échange? « My ass »! C’est devenu un lieu où il faut controller de plus en plus sa parole et bien analyser à qui et comment on va la transmettre. Je pense qu’à terme, il n’y aura plus que des trolls d’un coté et des mesureurs de quequettes de l’autre (les fameux « experts » de ci et de ça)

    • romain blachier

      Et du kikoolol

  3. Nicolas

    A une époque, je bloquais beaucoup de monde dans Twitter, donc je n’ai plus le droit, maintenant, à ce torrent de haine idiot, à ses dérapages idiots,… Et il y a des sujets que je fuis lamentablement, comme la Palestine, vu qu’il est difficile de dire quoi que ce soit sans se faire traiter de tous les noms…

    • romain blachier

      Je bloque souvent.Mais là ce sont deux personnes plutôt raisonnables (dont un que tu connais bien) qui sont parties en vrille.

  4. Fred

    C’est malheureusement le récit « ordinaire » d’une guerre civile, d’un pays occupé. Dans de pareilles circonstances il est d’usage comme le firent Mandela ou d’autres d’assurer l’amnistie des belligérants. Il n’est pas normal que ceux qui ont sur la conscience la mort de Bobby Sand et d’autres ne soient pas inquiétés quand très opportunément Gerry Adams est arrêté à trois semaines d’élections pour lesquelles le Sinn Fein est donné à 20%. À l’horreur du meurtre est rajouté le cynisme de son utilisation à des fins politiques 40 ans après.

    • romain blachier

      A voir si c’est le cas. Mais je ne pense pas: Sinn Fein fait depuis des années des gros scores en Ulster (alors qu’il est marginal en Irlande) sans que personne ne complote contre lui.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers