5 mesures du plan de rigueur de M.Fillon à la loupe

LoupeEn attendant une véritable réforme du système bancaire international et des échanges, annoncée maintes et maintes fois notamment par Nicolas Sarkozy mais restée pour l'instant sans effets ensuite, difficile en ces temps de faire autrement que très attention aux comptes de l'Etat. Créant plus de 30 nouveaux impôts, le gouvernement de Messieurs Sarkozy et Fillon ont reussi tout de même à faire plonger la dette de la France à un niveau alarmant jamais atteint. Un exploit …

C'était donc à un exercice difficile que se livrait le chef du gouvernement ce matin en annonçant des mesures de rigueur.Il y eu ainsi du bon et du moins bon. Surtout du moins bon. Et des réformes indispensables manquent à l'appel. Et c'est une nouvelle fois surtout un bouquet de mesures confuses qui sont proposées. Qui péseront entre 80 et 86 % sur les seuls ménages.

Deux mesures intéressantes:

Majoration temporaire de 5% de l'impôt sur les sociétés pour les grandes entreprises (chiffre d'affaires supérieur à 250 millions d'euros). Temporaire, cette mesure, si elle ne compense pas les cadeaux faits ces dernières années, donne aussi un effort à faire aux grosses structures. Attention toutefois, ne ne réformant pas la fiscalité en profondeur, le gouvernement laisse volontairement des entreprises comme Total en dehors du coup. Intéressant mais pas équitable…

Relèvement du prélèvement libératoire forfaitaire de 19 à 24% pour réduire l'écart de taxation entre les revenus du travail et du capital. Le prélèvement forfaitaire libératoire (PFL) permet à un contribuable de s'acquitter de l'impôt dû sur les revenus qu'il retire de placements bancaire (bons du Trésor, intérêts d'assurance-vie…). Depuis le 1er janvier 2001, le taux est actuellement de 19% sur la plupart de ces produits.

La mesure symbolique

Gel du salaire des membres du gouvernement et du président de la République «jusqu'au retour à l'équilibre strict des finances publiques». François Fillon a par ailleurs appelé «les responsables politiques et les dirigeants des grandes entreprises, en particulier des entreprises du Cac 40, à faire exactement la même chose». A l'automne 2007, la hausse de 170% (de 7.000 à 19.000 euros) de la rémunération de Nicolas Sarkozy avait entraîné une polémique. Symbolique certes mais pas très utile sur le plan réel. Et encore moins l'appel aux dirigeants du Cac 40. Juste un symbole de communication pour cacher la forêt.

Des mesures injustes et dangereuses

Gel à 1% de la revalorisation des prestations sociales   a précisé le Premier ministre. Même si la chose ne touchera pas par exemple le minimum vieillesse, c'est comme d'habitude les classes populaires et moyennes qui sont victimes de la crise et des politiques de rigueur. De quoi augmenter encore le nombre de surendettés et de familles en condition précaire.

Relèvement du taux de TVA de 5,5% à un taux intermédiaire de 7% sur tous les produits et les services de l'alimentation.Cette mesure va notamment concerner le taux réduit dans la restauration, qui avait été ramené de 19,6 à 5,5% le 1er juillet 2009. Outre le fait que les restaurateurs vont finir par en avoir marre des yoyos fiscaux du gouvernement, c'est à la consommation, déjà en berne, que s'en prennent messieurs Sarkozy et Fillon.Pire: en baissant puis remontant la TVA, le risque est grand que le gouvernement aie en fait englouti des milliards pour obtenir in fine une hausse de l'addition au restaurants. Certains établissements, qui n'avaient pas répercuté la baisse sur leur carte pourraient argumenter de ce nouveau taux de TVA pour saler l'addition. Le gouvernement aura ainsi fait perdre les français sur les deux tableaux.

De quoi nous enfoncer dans la crise davantage…et faire sentir l'urgence d'une alternative.Comme le disait François Hollande ce matin dans Libération, un François Hollande qui s'exprimera au journal de France 2 ce soir, une véritable réforme pour combattre vraiment la dette c'est remettre en cause les niches fiscales par un coup de rabot général, c’est-à-dire par un abaissement du plafonnement global, l'annulation de  l’allégement de l’ISF et de l’exonération de cotisations sociales sur les heures supplémentaires qui jouent contre l’emploi. Il aurait fallu aller bien plus vite porter l'action au niveau européen il y a un an et demi en faisant davantage participer les banques et en instituant rapidement le fond de stabilité financière. La dette avait reculé sous la gauche…

9 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. La Chine a une place de choix comme spectatrice d’une Europe décadente.
    Il y a quelques temps je disais que tout ne pourrait finir un jour que par une guerre civile, peut être d’abord par exemple au Nigéria où le peuple réclamera son dû et la richesse de sa terre. Puis, peu à peu, dans les pays du vieux continent (et au USA).
    Mais en fait non, ça va partir en couille partout en même temps.

  2. Gwynfrid

    Je vois que les mesures que vous approuvez sont celles qui augmentent certains impôts. Quid du côté dépenses ?
    Par ailleurs, il me semble que le PS souhaitait revenir sur la TVA à 5.5% offerte en cadeau aux restaurateurs – je présume que cela signifie un retour à 19.6%. Je me trompe ?

  3. romain blachier

    Les mesures que je condamne sont aussi des hausses d’impôts.Tout comme je trouve hallucinant les trente nouveaux impôts de Sarkozy, qui a d’ailleurs été freiné dans sa gourmandise en la matière par l’union européenne: le monsieur voulait créer, après les sodas et le reste ,une taxe sur les bigorneaux.
    Sur les réductions Oui c’est justement le problème et c’est ce qui est reproché à Fillon par la gauche mais aussi par une fraction de la droite modérée tel le sénateur Lambert : on affiche des économies sur les sujets pourtant importants pour les français comme l’éducation et on fait le bouclier fiscal, dépense inutile et coûteuse.
    Sur la TVA, vous vous trompez. Hollande veut entamer des discussions sur le sujet avec la profession. http://www.repondreagauche33.fr/2011/11/07/francois-hollande-je-veux-donner-du-sens-a-la-rigueur/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=francois-hollande-je-veux-donner-du-sens-a-la-rigueur
    Pour information d’ailleurs, voici mes réflexions persos sur la TVA dans la restauration http://www.romainblachier.fr/2008/07/tvadu-contre-et-du-pour.html et celle que j’ai menée avec mon député le socialiste Touraine.http://www.romainblachier.fr/2009/06/c%C3%A9tait-un-des-grands-dadas-de-chirac-c%C3%A9tait-devenu-une-promesse-desarkozy-celle-de-r%C3%A9duire-la-tva-sur-la-restaurationno.html on est loin de cela.
    cordialement

  4. romain blachier

    Décadente ? Cela peut en donner l’impression. Mais c’est aussi pour l’instant l’endroit du monde où la vie est la moins rude en général.

  5. Gwynfrid

    Merci pour cette clarification à propos de la position de F.Hollande sur la TVA. Sur le fond, il me semble que Nicolas Sarkozy s’est fait rouler sur les engagements pris par la profession en échange de la baisse, et je ne vois pas trop comment François Hollande peut espérer obtenir mieux: comment faire respecter des engagements collectifs, alors que les décisions d’embauche, de primes etc. ne peuvent être prises qu’individuellement, par des milliers d’entreprises ?
    Autrement, pour les dépenses: le bouclier fiscal n’est pas une dépense, c’est une baisse d’impôt pour les riches. Une dépense, c’est quand l’État sort de l’argent de sa poche: là-dessus, les socialistes sont discrets. Bon, il reste encore du temps avant l’élection…

  6. Sur la TVA: à voir. Il y a un levier de négociation. Ce ne sera pas facile.
    Sur le bouclier fiscal: Je n’ignore pas la nuance. Mais je le le maintien: c’est une dépense de l’Etat, ce que nous nommons une dépense fiscale. Indiscutablement puisque l’Etat offre de fait plusieurs milliards aux riches par ce biais. Et ces dépenses nous les réduiront.Pareil en matière de réduction du coût du loyer d’argent de la dette: pour réduire l’endettement de la France, nous affecterons à la réduction de la dette la moitié des marges financières que nous dégagerons.
    Fillon n’a pas fait grand chose: ce sont surtout des augmentations de taxes et taxes nouvelles.

  7. PMB

    Symbolique, le gel des salaires présido-ministérilels ? Mmm… je dirais plutôt foutagedegueulique ! Voilà des gens qui vont promener une micro-concession sous le nez du bon peuple en pensant l’épater, bon peuple dont une bonne part, avec cette rigueur sarkozée, va plonger dans le chômage ou le statut, merci Maggie et Tony, de working poor !
    Rigueur qu’on nous présente comme temporaire, alors qu’il n’y a aucune raison de croire que, croissance et prospérité des déjà prospères revenues, un gouvernement nous redonnera une éducation et une protection sanitaire et sociale d’un niveau suffisant ! Pour Mr et Mme CAC40, nos véritables dirigeants, cette crise est une véritable aubaine !
    PS Une vraie mesure équitable aurait été le plafonnement des réductions pour niches fiscales à, disons, 15% de l’imposition de base. On peut toujours rêver…

  8. Fred

    Tu as oublié le gel du barème pour l’impôt sur le revenu: ce qui revient à une baisse du pouvoir d’achat des plus modestes et à une violente ponction sur les classes moyennes. Politiquement ça a le mérite de ne pas avoir d’effets immédiats. Mais ça fait partie du courage politique que défend Baroin je pense. pardon mais quelles belles raclures quand même.
    Même moi ils arrivent à m’étonner.

  9. Pas d’oubli juste choisi 5 mesures. Et oui bien d’accord sur la ponction.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers