Segolene-Royal Ségolène Royal est candidate aux primaires socialistes. Ce n'est pas vraiment une surprise, c'était attendu par les médias, espéré par ses supporters, redouté par ses détracteurs.

Pourtant comme le rappelle Nicolas J« sur France 5, elle avait ainsi déclaré: "J'ai pris des engagements avec Martine Aubry. Je ne ferai pas d'annonce intempestive avant de lui en avoir parlé avant". Comme quoi, chez Ségolène Royal comme chez d'autres, les promesses n'engagent que ceux qui les croient. Même si elle n'exclu pas de se coordonner le moment venu avec Dominique Strauss-Kahn pour faire une candidature commune. On verra, en espérant que les promesses de collectif tiennent davantage cette fois-ci. Et nul doute qu'elle a aussi voulu peser sur le calendrier avant le 14 décembre et une discussion officielle à ce sujet qui aurait pu éventuellement permettre plus facilement à DSK d'être candidat.

Ceci dit elle a le droit, comme tout un chacun, de porter sa voix aux primaires, de défendre ses convictions, même si certains de ses soutiens, qui s'étaient pour certains d'entre eux ralliés à son panache par opportunisme en 2006, se sont évaporés. Et c'est le droit de certains de la soutenir et, contrairement à ce que j'avais pu entendre pendant les échéances internes précédente, également un droit pour d'autres comme moi de lui préférer DSK.

Toujours à propos de soutiens de Ségolène Royal, ceux qui s'expriment sur les résaux sociaux et blogs semblent en décalage avec leur responsable sur au moins deux points.

1-Alors que leur candidate elle-même réfute tout coup de théàtre. on peut lire chez des copains qui la soutiennent (Meclalex ici, Dagrouik ici, Cyril ici, Pazmany ici pour prendre des blogueurs que j'apprécie par ailleurs) que la candidature de leur championne est une surprise qui bouscule tout.

2-Et alors que la présidente de Poitoux-Charente a affirmé que DSK était certainement le meilleur chef de gouvernement possible pour la France, qu'elle n'exclu pas de se retirer en sa faveur, qu'elle a affirmé " J'ai dit, et je m'en tiens à cela, que le moment venu je verrai avec Dominique quel est le meilleur dispositif gagnant" et au contraire de la très strauss-kahno compatible porte-parole de Ségolène, Najat Vallaud-Belkacem la blogosphére ségoliste tombe à bras-raccourcis sur l'ancien Maire de Sarcelles… Espérons que la célébre machine à perdre socialiste n'aie été enclenchée hier soir.