Catherine Tendance. C’est le nom d’un fake d’extrême-droite.

resto-coeurDepuis quelques jours, à l’initiative d’un internaute affichant clairement ses préférences pour Marine Le Pen sur son profil facebook se diffuse cette fausse lettre ouverte d’une soi-disante bénévole contre l’association d’aide aux plus démunis les Restos du Coeur.

La lettre, signée d’une certaine “Catherine Tendance” et sur laquelle figure un numéro de téléphone et une adresse, est signée d’une soi-disante ancienne bénévole à cette structure d’aide aux pauvres.

Selon cette dame, les bénéficiaires des restaus du coeur seraient agressifs, haineux et refuseraient les produits. Et femmes, enfants, papas, mamans seraient tous des étrangers assistés .Et qu’il faudrait donc arrêter d’aider les restos du cœur. Cette lettre avait déjà été diffusée en juin 2012 et ressort à chaque approche de Noël depuis.

Très vite cette lettre s’est diffusée dans tous les sens, généralement par des profils ayant visiblement une certaine sympathie pour le FN ou d’autres groupes d’extrême-droite.Avec aussi quelques sympathisants UMP pour faire cerise sur le gâteau. Le tout accompagné généralement de commentaires anti-pauvres et/ou xénophobes.

Catherine Tendance: Un fake qui nuit à un commerçant de la Guillotière

Pourtant il n’y a nulle Catherine Tendance au 32 cours Gambetta mais…un magasin dénommé Tendance Plus. Dont le numéro de téléphone correspond à celui de la fameuse madame Tendance.. Mais où il n’y a aucune Catherine et où le responsable en a assez de cette histoire qui lui pourri la vie. Catherine Tendance n’existe pas.

Le gérant a d’ailleurs signalé à mon amie Meredith David qu’il s’était fait pirater sa boite il y a déjà une paire d’année et que depuis un certain temps celle-ci était utilisée pour diffuser des informations à caractère tendancieux. Depuis il est régulièrement l’objet de coups de fils à ce sujet pour réagir en bien ou en mal à cette lettre et il en a assez. Le Progrès avait pourtant signalé sa situation dans une de ses éditions mais rien à faire.

On résume: pour faire croire aux validités de leurs thèses des internautes d’extrême-droite ont piraté le mail d’un commerçant qui l’utilisait comme outil de travail pour gagner son pain. Puis ont créé une fausse lettre d’un faux témoignage.Le tout pour s’en prendre à une association d’aide aux enfants, aux femmes, aux hommes les plus démunis. Glorieux les gars…

ps: quelques vraies données sur les plus démunis en France

ps 2: pour donner aux restos du coeur