Pour certains ça fait vieillot le 14 Juillet. Le bal des pompiers et les flonflons. Le défilé des armées, comme si montrer sa gloire et son bien-être national, c’était afficher forcément ses muscles et ses FAMAS. Pour beaucoup, y compris chez la plupart des nationalistes qui ne conçoivent en fait nul amour de la patrie mais surtout de la haine d’autrui, ça ne se fait plus de trouver que ce pays, la France, eh ben il a de la gueule. La France est un des pays les plus déprimés du monde, un endroit où l’on a tendance à regarder le verre à moitié vide en permanence. Est-ce que la nouvelle donne politique pronant le rassemblement et la bienveillance côté gouvernemental va changer les choses?

Est-ce que cette gauche radicale de la France Insoumise. Une force fort intéressante, certes portée sur l’aigreur mais qui, patriote ( à l’exception apparement de Madame Obono)  tout en étant internationaliste, réhabilite aussi une certaine tradition française, va faire évoluer elle aussi de son côté ? C’est difficile de le savoir.

En tout cas, moi ça me fait toujours un petit peu quelque chose ces bals dans toute la patrie. Et je trouve bien normal qu’on mette à l’honneur sur les  Champs-Elysées ceux qui vont risquer leurs vies pour les nôtres. Et purée, moi ça me fait vraiment quelque chose, quand elle retenti, cette fichue Marseillaise. Ca me fait ressentir le pays. Et, paradoxe pour un chant de combat, l’amour pour l’universel.