sud-soudanCes derniers jours, dans l’indifférence générale ou presque, les derniers chrétiens de Mossoul, en Irak, ont été chassés de leurs maisons par l’Etat Islamique. Ils étaient depuis des millénaires habitants de cette cité d’Orient.Et l’État islamique a coupé l’approvisionnement en eau potable des villes chrétiennes de Telkeif, Tellesqif, Batnaya. Et un archevêché a été brûlé. La chose a été couverte médiatiquement mais n’a que peu suscité l’indignation.

Ces derniers jours aussi ,des hôpitaux ont brûlé, des massacres de masse ont eu lieu au Soudan du sud, l’Etat le plus récent du monde. L‘ethnie Nuer vit un enfer. L’hôpital de Leer a été détruit dans un pays qui n’a presque aucun équipement médical.  C’était même le seul hôpital secondaire du pays. Les attaques contre les lieux de soins se généralisent d’ailleurs dans le pays. Mais ici y’a pas grand monde pour crier. C’est la même indifférence qui prévaut en France que pendant le Darfour…où nous étions, où nous sommes peu nombreux en France à nous engager.

Et c’est le chaos sanitaire en République Centrafricaine. Médecins Sans Frontières raconte:

« Les femmes de la région avaient perdu l’habitude de venir à l’hôpital pour accoucher, sans parler de se rendre en consultations prénatales pour détecter d’éventuels risques de complications… Je récupère parfois des patientes dans des états catastrophiques parce qu’elles ne disposaient pas de personnel médical qualifié à proximité de chez elles. »

 

En Syrie c’est un million de déplacés et réfugiés, des dizaines de milliers de morts et ces jours-ci un massacre dans les champs gaziers.

Et il faut, toujours en ce moment, un appel du Pape pour qu’on puisse entendre un peu parler du sort des enfants migrants aux USA.

En Birmanie, les affrontements entre musulmans Rohingya et bouddhistes dégénèrent sérieusement depuis des années et ont repris il y a quelques semaines.

En Biélorussie, c’est toujours un gouvernement dictatorial et néo-stalinien qui tient le pays, emprisonne les opposants, contrôle soigneusement le web. Les condamnés à mort sont abattus très brutalement.

Je ne vais pas vous enfoncer le moral, il y a encore des dizaines d’exemples. Chacun d’entre eux, la question Israelo-palestienne, quel que soit le côté où l’on se place ou pas, la Russie et les drames qui s’y déroulent méritent qu’on débatte, qu’on agisse. Mais je suis toujours surpris de voir toujours les mêmes causes et mêmes destinations être visibles et d’autres être systématiquement occultées. D’autant que rien n’empêche de s’intéresser à plusieurs causes…