Panneau.jpg  Complexe situation que celle qui prévaut en Languedoc-Roussillon.  On est heureux, malgré le soleil, malgré les belles filles, malgré le folklore et la mer,d'être de Rhône-Alpes si on fait de la politique. D'un côté une belle région, de l'autre côté des moeurs politiques, quels que soient les partis, de l'UMP aux verts en passant par le PS et le MODEM plutôt surprenantes, parfois glauques et pour le moins brutales.

Au milieu de tout ça un Freche de région qui n'est pas le dernier dans le domaine des bistouilles, qui dérape aussi mais dont l'étincelle qui a amené le feu grégeois solférinien à enflammer ses cheveux hirsutes, est pour le moins douteuse. Si ie président du conseil régional, qui a renversé il y a cinq ans une alliance UMP/FN n'est pas sans reproches dans ses méthodes, on saurait difficilement taxer d'antisémitisme celui qui est l'un des plus fervents supporters de l'Etat Hébreu, y compris hélas quand son gouvernement est constitué en bonne partie de membres de la droite la plus dure. On sent là comme un goût de prétexte et de notoriété à asseoir. Remarquez pour Solférino le Freche il avait peut-être quelques autres arriérés à payer. Du coup sa liste a été investie par les militants mais Paris a finalement incité à la création d'une autre équipe. Compliqué là-bas.

Mais bon on est Rhône-Alpes et … zou, crac, boum ,hue, la chose prend une coloration " gueules au lion d'argent, au chef d'azur chargé de trois fleurs de lys d'or  " puisque Gérard Collomb prend la décision d'aller soutenir Frêche. Et zut, on sera jamais tranquilles. Jamais.

Il se trouve que je devais appeler Gérard cet après-midi et que je lui ai posé la question sur cet étrange engagement méridional. "C'est pour soutenir un ami et pour contrer les ambitions de Martine Aubry qui veut empêcher Strauss-Kahn de revenir en se payant sa légitimité sur le dos de Freche" m'a-t-il répondu, (ajout du 24/2/2010 propos loin d'être secret, voir aussi cette déclaration au Figaro). Moi je croyais qu'ils avaient un accord mais il parait que c'est fini l'amour DSK/Aubry.Il a encore pas du être fidèle Dominique.

Oui mais visiblement notre Maire n'est pas le seul à penser que la route de l'Elysée passe par Montpellier puisque Ségolène Royal et son proche François Rebsamen pensent la même chose et que le second va lui aussi admirer les charmes languedociens. Bref c'est compliqué là-bas, moi gone j'reste chez moi, c'est plus sympa.