TOMMY ROBINSON. Un fait divers enflamme la toile d’extrême-droite française : l’activiste nationaliste britannique Tommy Robinson a été arrêté pendant qu’il filmait des prévenus à la sortie d’un tribunal.

Tommy Robinson semblait penser que les prévenus en question étaient des membres du célèbre gang de racistes d’origine pakistanaise de Telford, qui prostituaient, violaient et menaçaient des jeunes filles, toutes “blanches” ou presque.

Rien ne prouvait, dans cette affaire sordide que cherche à tout pris à récupérer l’extrême-droite, que les personnes filmées par Monsieur Robinson étaient les prévenus de cette affaire. Même un journal enclin à la sympathie pour l’extrême-droite comme RT le reconnait.

Depuis le début et avant l’affaire Tommy Robinson, l’extrême-droite française et britannique cherchent à récupérer le drame de Telford

Il est vrai d’ailleurs que les nationalistes UK essaient d’ailleurs de faire de l’intox autour de la misère de ces filles et de la négligence scandaleuse des autorités, essayant de faire croire que la presse a refusé de couvrir l’affaire, alors que c’est le journal de gauche Daily Mirror qui a sorti l’histoire malgré les pressions.

Ou en France avec le comique d’extrême-droite Greg Tabibian qui a commis une vidéo accusant les journalistes de notre pays de n’avoir jamais parlé de cette histoire (alors qu’une simple recherche sur google permet de voir plusieurs articles sur le sujet, par exemple celui là dans Le Monde d’il y a…4 ans).

La situation, que l’on peut lire dans le rapport officiel, est pourtant suffisamment atroce pour qu’on essaie pas de faire un beurre électoral sur le dos de ces femmes et à ce qu’on demande à ce que la justice soie rendue

Non Tommy Robinson n’a pas été condamné à un an de prison ferme

C’est à la justice que Robinson a essayé de se substituer en allant quêter un inutile (mais certes défoulatoire si les personnes invectivées étaient les bonnes) quart d’heure de gloire devant un tribunal, sans même savoir si ses interlocuteurs étaient les bons. C’est parce qu’il troublait l’ordre public qu’il a été mis en garde à vue. Depuis on voit circuler dans les émissions de la fachosphère (par exemple chez le Raptor Dissident) des informations fausses (parfois involontairement parfois non) comme par exemple le fait que Tommy Robinson aurait déjà été condamné à un an de prison ferme en urgence et livré à des gangs islamistes.

Ceci alors que le procès n’a pas eu lieu… et que donc Robinson n’est pas condamné. Du moins encore.

Misère d’internet