Dans ce billet, l’origine du Père Noël, le soutien de Kouchner à la gauche aux municipales et les diners dans une famille lyonnaise appréciée du plus grand nombre,à droite comme à gauche.

Savez-vous d’abord que le Père Noël est au départ une invention protestante ?

Tout commença avec Saint Nicolas, l’évêque légendaire du
IVe siècle, qui vivait au sud de Myre (actuellement en Turquie).

Il aurait notamment ressuscité trois enfants qui avaient été découpés et salés par un boucher anthropophage. La légende dit qu’il fit le bien tout autour de lui, sillonnant sa région, juché sur son âne, réconfortant les enfants dans la misère.

Encore vénéré aujourd’hui,particulièrement dans l’Église orthodoxe, c’est aussi le patron de la Russie. Ce saint, dont la biographie ne repose sur aucun document historique
fiable, devint en Allemagne le saint patron des enfants.

Le réformateur protestant Martin Luther
abolit dans ses nouvelles règles de croyance le culte des
saints, jugé comme relevant de l’idolâtrie, établissant l’égalité entre les croyants et le retour du culte vers Dieu seul.Vers 1535 la fête de Saint Nicolas fut abolie, mettant
ainsi un terme à la tradition des cadeaux offerts aux enfants ce
jour-là. En remplacement, il créa le personnage du Christkind qui, dans
les régions protestantes de l’Allemagne, apportera désormais les cadeaux
dans la nuit de Noël. Les catholiques adoptèrent peu à peu cette
nouvelle coutume en acceptant que Saint Nicolas cède sa place.

Les Hollandais,nombreux à émigrer aux USA et devenus protestants dans leur grande majorité, n’auraient toutefois pas voulu manquer la distribution de cadeaux et de friandises de leur bon Sinter Klaas (Saint Nicolas). En 1822, un pasteur américain,Clément Clarke Moore, accompagna son cocher sur son traineau pour livrer des cadeaux chez des amis dans les environs de New York.
Son cocher, petit homme rond barbu fumeur de pipe et vêtu d’un manteau de fourrure, lui inspira le personnage de Santa Klaus (le Père Noël pour les Américains) juché sur son traineau rempli de cadeaux tiré dans le ciel par des rennes. Ce poème  fit le tour du monde et inspire encore aujourd’hui les cadeaux de Noël ainsi que celui qui les apporte.

Une personne dont certains à droite, y compris localement, espéraient un cadeau est Bernard Kouchner.
Manqué.

Le ministre a exprimé sa préférence pour des municipales réussies pour la gauche, à commencer par Bertrand Delanoe mais aussi sans nul doute dans un futur proche Gérard Collomb pour qui le ministre a une grande estime.L’UMP grogne bien sur…

Peu de grognements par contre dans la famille Philip.Thierry, candidat pour les listes Collomb dans le 3e arrondissement et frère de Christian, nous explique, dans un billet trés humain et qui montre que notre élu a tout a fait compris ce qu’est un blog (assez rare, seuls quatre ou cinq élus, de droite ou de gauche ont compris la chose dans notre ville) ce qu’est un repas dans sa famille, coutume notamment pratiquée à Noël.
Normal pour une famille membre de la longue tradition qui a notamment inventé le Père Noël.