Stéphane Nivet est une vieille connaissance à moi puisqu'il s'occupait quand j'étais étudiant, de l'association Hippocampe, structure qui luttait au côté de l'UNEF-ID dont dont je faisait partie contre le racisme et le négationnisme, puissants à l'époque à Lyon III. Le monsieur posséde un plume acérée, un blog pas souvent mis à jour, une connaissance absolue des Tontons Flingueurs et un humour acéré qu'on retrouve peu sur le web, à quelques exceptions près.

Stéphane Nivet officiait également sur le blog de mon collégue Jean-Yves Sécheresse, hélas fermé. Du coup je lui ai offert une rubrique sur le présent blog tous les mardis mais il m'a rendu son papier avec retard. Du coup c'est décidé dans le futur sa chronique hebdo paraitra le vendredi et s'appellera, n'ayons pas peur des jeux de mots, le Poison du Vendredi.  Il s'attaque cette semaine aux propos d'Alliot-Marie sur la Tunisie.

La France est grande, la France est généreuse avec l'Afrique. Alors que la Tunisie et l'Algérie se révoltent contre deux amis de la France, tous deux modèles de démocratie et de probité, notre belle nation, toujours ouverte à la coopération avec nos anciennes colonies, en grande prêtresse immodérée de l'Union de la Méditerranée, vient de gratifier la communauté internationale d'une gâterie humaniste : Michèle Alliot Marie, ministre des Affaires Etrangères, vient de proposer à ces parangons de démocratie et de pluralisme que "le savoir-faire qui est reconnu dans le monde entier de nos forces de sécurité permette de régler des situations sécuritaires de ce type".

Qu'il est doux et agréable de voir rayonner le modèle français dont les Lumières chassent de leurs rayons ardents les ténèbres de la dictature et de l'obscurantisme. Avant on vendait des armes, désormais, on propose un triple play "Matraque-policier-Taser".

Le savoir-faire français va enfin pouvoir quitter un cadre hexagonal bien étroit depuis que 30 années de décolonisation l'avait ainsi réduit à la portion congrue et à quelques rares moments de satisfaction professionnelle. Le service d'action civique a bien tenté de suppléer, à travers une forme originale de bénévolat et de vie associative, cette dérive laxiste qui a conduit inéluctablement à devoir supporter le gauchiste sur le pavé et parfois même, à le laisser défiler sans rien dire.

Mais faut pardonner à Michèle Alliot-Marie. Depuis 2002, Ministre de la défense, ministre de l'intérieur, ministre de la justice … ça laisse des traces, de quoi ouvroir des droits à une "Validation des acquis de l'Expérience" à l'Ecole de Guerre. Et s'il avait existé un ministère de la "raideur et du réflexe pavlovien", elle l'eût exercé sans conteste.

Sarkozy va devoir revoir sa position sur l'homme africain. Citons le prophète à Dakar en 2007 : « l'homme africain n'est pas assez entré dans l'Histoire. (…) Le problème de l'Afrique, c'est qu'elle vit trop le présent dans la nostalgie du paradis perdu de l'enfance. (…) Dans cet imaginaire où tout recommence toujours, il n'y a de place ni pour l'aventure humaine ni pour l'idée de progrès ». On dirait bien, cher président, que l'homme africain vous a entendu et crache à la face de votre démonstration à la Gobineau.

Pour résumer et pour les électeurs sarkozystes qui n'auraient pas bien compris : La France va prêter à deux régimes d'inspiration pas très démocratique des policiers pour mater le peuple en révolte. Comme ça Notre Vénéré Derviche Tourneur et sa cavette en leasing pourront tranquillement fêter les noces d'Eric Besson et Yasmine l'été prochain à Djerba.

Stéphane Nivet