Force est de constater que les parlementaires socialistes du Rhône et de la Métropole de Lyon ont, bien plus qu’ailleurs, voté contre la déchéance de nationalité. Notre fédération n’est pas un nid de frondeurs mais il est heureux de voir que ses parlementaires savent parfois se mobiliser sur de justes causes. Pour ma part ce ne sont pas des considérations morales qui me font me dresser contre cette mesure. Oui, les français djihadistes de Daesh sont des traitres. Et il faut les combattre. Mais cette mesure n’est qu’un gadget inutile qui n’a aucune utilité contre le terrorisme. Et dans un sujet aussi sérieux, il serait bon qu’on se penche sur les mesures efficaces et pas sur les gadgets. A ce titre s’abstenir ou voter contre avant de retourner travailler sur les vrais sujets contre la terreur me semble important.

Et je suis loin d’être le seul : le conseil fédéral du PS avait adopté, à l’unanimité moins une voix, une résolution présentée par son responsable, David Kimelfeld, contre le principe de déchéance de nationalité.

Tous les députés socialistes du Rhône et de la Métropole, Pascale Crozon, Jean-Louis Touraine, Pierre-Alain Muet et Hélène Geoffroy se sont abstenus ou ont voté contre la déchéance de nationalité. Le seul à ne pas avoir respecté le vote quasi unanime des militants en conseil fédéral suite à la proposition de David Kimelfeld et à avoir voté pour est Yves Blein. C’est sa liberté de parlementaire, mais dommage que lui ou ses proches ne soient pas venus défendre pareille position en interne au moment où le débat était ouvert aux expressions.

Ps: il est à noter que les quelques parlementaires du Rhône de droite présents hier votaient contre eux aussi (à l’exception de Georges Fenech). Tout comme les deux députés FN. Alors que la proposition venait de leur camp. Ou comment ne pas être d’accord, même avec ses propres idées parce qu’elles sont proposées par les autres. Lamentable opposition.