ukraineEt là comme d’habitude un régime dur réprime ses manifestants à côté d’une Europe qui manque de puissance. Et là comme d’habitude, les ‘anti-systèmes’ français défendent les bottes, les matraques, les casques, l’ordre, le système dictatorial, les privilèges, les oligarques.

En Russie, en Syrie, en Ukraine, en Iran, les 4 ou seulement quelques uns d’entre eux en fonctions des aides reçues, Alain Soral et Dieudonné soutiennent ceux qui sans mérite, se sont appropriés des pays entiers, pratiquent une censure et une surveillance à faire pâlir d’envie l’impérialiste NSA.

Si d’aventure d’ailleurs nos anti-sytème avaient le pouvoir, nulle doute que la démocratie, les démocrates, auraient fort à voir. D’ailleurs ils voient: foules écrasées à Kiev, villages rasés en Syrie, opposants torturés en Iran, homosexuels pourchassés en Russie.

Mais, nous dirons nos anti-systéme, qui comprennent d’ailleurs aussi un certain nombre de militants du parti de gauche, très virulents à soutenir la police ukrainienne, qui s’en prenait à la maison des syndicats, tout cela est un complot des américains.

D’ailleurs c’est bien connu les gosses syriens que l’on massacre, les ukrainiennes tabassées, les homos russes torturés, les iraniens abattus ne le sont QUE POUR FAIRE PLAISIR A UN COMPLOT QU’ON NOUS CACHE.pg-ukraine

Certes à force d’attentisme de l’Europe, pas assez puissante puisque c’est le voeux des ultra-libéraux mêlés aux ‘anti-système’ les extrémistes prennent du terrain. En Syrie, soutenus par diverses monarchies, les radicaux ont pris le pas sur les démocrates (voir d’ailleurs ce reportage sur Homs  et ce passionnant podcast Partis pour le Djihad en Syrie)
Et en Ukraine le Front de Gauche français comme les réseaux pro-Poutine, de nombreux Front National et les ‘anti-système’ pointent les nazis qui se sont mêlés aux démocrates.

Restent ne leur en déplaise que malgré quelques tarés (l’Ukraine fut longtemps une dictature soutenue par beaucoup de communistes, il reste des traces) les manifestants demandent  globalement la paix, le pain et l’Europe. Des causes qui devraient parler à tous. Dans les flammes et sous les balles ils demandent la liberté et embrasent la cause européenne.

Lorsque Bernard Henry-Lévy parle de ces manifestants, il est bon ton de lui taper dessus. Certes pas avec la matraque des flics du système russe. Mais au moins symboliquement. C’est un dogme: il FAUT taper sur BHL…Sauf qu’on peut trouver le personnage sympathique ou pas et ses attitudes parfois too much. Ne pas être d’accord sur Sotchi ou sur certaines crises précédentes avec lui. Sur des attitudes. Reste que de Sarajevo à Kiev, BHL s’est toujours porté face aux matraques. Pendant qu’en Iran ou en Ukraine, Soral et Dieudonné appuyaient ceux qui les écrasent sur la face des manifestants. Flics du système.