Et Lucifer fut inventé

Une déformation du texte de la Bible, l’invention d’un démon, des sectes satanistes, de fausses accusations contre la Franc-Maçonnerie, non vous n’êtes pas en train de lire un Dan Brown ou un Daniel Eastermann mais c’est tout simplement que qu’une erreur de traduction de la Bible a engendré.

Jérôme de Stridon (Saint-Jérôme pour les catholiques, qui a une rue fort sympathique dédiée dans le 7e) fut un érudit du 4e siècle après Jésus-Christ qui est surtout connu pour son travail de traduction en latin des textes hébreux de l’ancien testament et du texte grec des évangiles. Contrairement à ce que l’on croit, il n’a pas traduit l’ensemble du Nouveau Testament, laissant le reste à des contemporains. L’ensemble forma ce qu’on dénomma la Vulgate. Cette bible latine sera pendant des siècles la référence de l’Eglise Catholique et aura le privilège d’être le premier livre imprimé par Gutenberg.

Plus tard, face à un protestantisme qui veut que chaque fidèle aie le "libre examen", c’est à dire la liberté  de lire la bible pour se forger son opinion et qui, pour cela, traduit la bible dans la langue courante,  l’Eglise Catholique affirme l’authenticité de la Vulgate. Pourtant comme tout travail humain, si la traduction faite par Jérôme de Stridon est remarquable, il y a quelques petits points qui ont amené la polémique. Dont au moins un de taille. En effet, dans sa traduction, Saint-Jérôme a inventé, sans le vouloir, Lucifer.

Satan ou Belzébuth sont évoqués à d’autres endroits mais Lucifer n’est jamais évoqué dans les textes grecs de l’ancien testament.

La plupart des gens pensent qu’il s’agit de la même créature et au 17e siècle, l’ouvrage de John Milton fera tout pour accréditer cette thèse, d’autres, que Satan est le diable et Lucifer, un ange déchu devenu serviteur du mal, d’autres, dont je suis, considèrent que Belzébuth n’est en réalité qu’une déformation de Baal-Zeboub, divinité vénérée par des peuplades voisines d’Israel symbolisant pour beaucoup d’auteurs de la Bible, les faux dieux et que Satan n’est en fait que le principe de la tentation qui se pose à chaque humain.

Bref, l’enfer, avec ses démons et ses diables tel qu’on le voit dans les peintures du Moyen-Age, semble peut crédible. Quand à Lucifer, sa naissance vient d’une simple erreur de traduction dans les bibles non-latines, qui ont transformé un nom commun en nom propre, erreur qui a d’ailleurs été corrigée dans les bibles françaises de nos jours, protestantes et catholiques.

Lucifer est mentionné dans Esaie 14:12-14. Aujourd’hui, tous les spécialistes de la bible savent qu’il est question d’un roi déchu, Helal (rien à voir avec le Karim du même nom !), fils de Shahr. Le verset 14-12 du texte grec dit ainsi "Comment tu est tombé du ciel, astre brillant fils de l’aurore! Tu as été abattu toi qui domptait des nations". Jérôme de Stridon  a traduit en latin "quomodo cecidisti de caelo lucifer qui mane oriebaris corruisti in terram qui vulnerabas gentes" .

Ainsi "astre brillant et fils de l’aurore" a été traduit par le mot latin lucifer qui veut dire "porteuse de lumière",le nom de l’étoile du Matin en fait, très vite transformé par des lecteurs distraits en nom propre d’un démon issu d’un ange déchu puis d’une des appellations du diable…

Cette petite erreur contribuera (mais bien évidemment elle n’est pas seule responsable, très loin de là)  à tout un mythe des démons au Moyen-Age, amenant chasses aux sorcières, de peur, de pénitences etc.

Si plus personne ne mentionne Lucifer dans les traductions modernes, la bible du Roi James, de langue anglaise, élaborée pour les besoins de l’Eglise Anglicane et publiée en 1611, comprend cette erreur car elle est issue non des textes grecs, hébreux et araméens mais de la bible de la Vulgate, celle de Jérôme de Stridon…

Outre l’erreur (Lucifer transformé en nom propre), la chose aura également des conséquences graves sur… la Franc-Maçonnerie.

En effet, Albert Pike,immense figure de l’histoire maçonne américaine publia vers la fin du 19e siècle, un ouvrage copieux dénommé "Morals and Dogma".

Il s’agissait, dans son esprit, d’expliquer à un vaste public l’origine des coutumes et des rituels et de faire voler en éclats certains présupposés.

Ainsi en est-il de Lucifer dont il montre à quel point il est bizarre qu’une créature censée incarner le mal soit dénommée fils de la lumière. Et il emploie l’ironie en disant "Lucifer le Fils du Matin! Est-il celui qui apporte la lumière et par ses splendeurs intolérables aveugle les âmes faibles et sensibles ? N’en doutez pas".

Faisant mine de ne pas comprendre l’ironie de la phrase et la tentative de démontrer l’absurdité de nommer un démon ou le diable lui-même fils de la lumière, beaucoup en profiteront pour taxer la franc-maçonnerie de culte luciférien.

Un littérature abondante sera lancée sur  un supposé culte de Lucifer au sein des maçons. Léo Taxil, célèbre polémiste fera dire à Albert Pike, dans un texte dont il avouera par la suite que c’était un faux, que la Franc-Maçonnerie devait être maintenue dans la pureté de la doctrine luciférienne. Malgré l’énormité de la chose, il se trouve de nombreuses personnes à croire au canular…

Plus tard, ce seront quelques sectes d’allumés satanistes qui adoreront le "fils de la lumière".

De nos jours, même si les superstitions démoniaques restent vivaces, l’étoile de Lucifer a bien pali depuis l’époque où elle était celle qui faisait peur à toutes les populations européennes. Et les chrétiens ont pour la plupart ramené ce mythe à sa juste place: un petit mot de latin.

3 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. Une petite visite après ton commentaire sur « sauce »
    ça tombe bien je vais faire un post avec qques autres photos sur la chine, avant de revenir sur des sujets plus politiques
    d’ailleurs on est sur des lignes pas très éloignées je crois

  2. Lien transmis à certains de mes amis férus d’histoire religieuse ! Moi qui n’y connais quasiment rien (et qui suis profondément athée), je trouve ça passionnant. C’est une des raisons pour lesquelles je savais qu’il serait intéressant de venir sur ce blog !

  3. Pour ma part, étant déiste et encore très ignorant des choses religieuses, je dormirai moins con ce soir.
    Mais la vérité historique et l’authenticité sont toujours très difficiles à atteindre en matière de textes religieux, puisque paraît-il presque tout ce qui nous est parvenu résulte d’adjonction de voyelles à une langue hébraïque qui n’en a jamais connu…
    Sinon, pour la petite histoire, je conseille si tu l’as pas déjà lu « les secrets de l’Exode » de Messod et Roger Sabah ; très intéressant.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers