carenco

Et si la préfecture devenait plus intelligente ? mon édito sur RCF

rcf-lyon_logoMon édito du web sur RCF porte cette semaine sur le refus de la Préfecture d’utiliser le web pour gérer convenablement le fonctionnement des titres de séjour à la Préfecture. Seul le prononcé compte.



Récemment une initiative a beaucoup fait parler d’elle dans les médias lyonnais. Celle d’un nformaticien à la retraite qui distribuait des tickets d’attente devant la préfecture de Rhône-Alpes, du Rhône et de la Métropole de Lyon. Et qui s’est retrouvé en garde à vue pour cela.

Monsieur Houot, c’est son nom, avait été informé qu’on ne pouvait accueillir qu’environ 140 personnes par jour d’ouverture pour traiter les dossiers de permis de séjours courts et moyens. Du coup une grande partie des gens qui font la queue dés la nuit avec parfois leurs enfants en bas âge se rendent à la préfecture pour rien.Perdent des journées de travail pour rien. Parfois pour un simple changement d’adresse.

Aucun dispositif n’est prévu pour prendre des rendez-vous à l’avance et éviter ainsi que des jours et des nuits entiers dans le froid soient subis par ceux qui doivent faire ou refaire leurs titres de séjour. Et ceci qu’on leur dise oui ou non à l’issue de la procédure. Monsieur Houot souhaitait rationaliser cela. Et proposer des solutions.

La seule réponse qu’il a obtenu du préfet c’est que les préfecture ne sont pas des supermarchés. Pourtant dans nombre d’administrations de la République, par souci d’efficacité, on utilise le numérique pour gérer au mieux les flux d’usagers. C’est la démarche de l’intelligence, dans le sens où l’on connecte les différents usages entre eux pour optimiser la situation des utilisateurs des services publics et des usagers.La préfecture gagnerait beaucoup à être intelligente. Et l’humanisme aussi.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers