Comment Gérard Collomb et la gauche ont sauvé la tête de Mercier au conseil général du Rhône

Telephone-rose La gauche aurait pu s'emparer du siége de président mais ne l'aurait finalement pas souhaité. C'est en tous cas ce que déclare le Maire de Lyon concernant l'élection à la présidence du département 69. Nombreux sont les articles sur la réélection de Michel Mercier comme Président du Conseil Général du Rhône.

Aucun n'a pourtant n"évoqué une anecdote: la gauche aurait pu prendre la tête du département. Mais Gérard Collomb et d'autres élus de gauche l'auraient refusé.

Pour ceux qui n'auraient pas tout suivi, lors des deux premiers tours de scrutins pour désigner le président du conseil général, il faut la majorité absolue pour être désigné président. A deux reprises jeudi dernier,  les groupes de gauche ont totalisé 26 voix, Michel Mercier 27 et un vote blanc s'est exprimé, par la voix de Jean-Jacques David, élu divers-droite, en bisbille avec l'UMP, dont la demande d'obtenir une vice-présidence avait été refusée. Il manquait donc une voix pour la majorité absolue. Il fallait donc un ultime scutin.

Au 3e tour, c'est le candidat arrivé en tête qui gagne, qu'il soit majoritaire ou non. En cas d'égalité des voix, c'est le plus âgé qui l'emporte, comme cela était arrivé le matin même en Savoie. Quelques-uns à gauche auraient un temps songé à présenter Jacqueline Vottero pour cet ultime vote. La socialiste était en effet la doyenne de l'assemblée. Il aurait d'ailleurs été possible qu'un des élu de droite présents, notamment Jean-Jacques David en particulier, apporte sa voix à la conseillère générale de Saint-Fons qui l'aurait emporté. Mais cette combinaison bancale aurait sans doute eu du mal à tenir. Et il aurait été difficile pour les socialistes, les verts et les communistes de devoir une élection à un homme venant de chez Charles Millon.

Collomb, consulté, se serait aussi opposé à cette idée. Il a d'ailleurs appelé Michel Mercier avant le troisième tour pour le lui dire et lui glisser que le président du conseil général sortant avait une dette à son égard, puisque sa peau était sauvée. La gauche a présenté Thierry Philip, qui a eu 26 voix, Michel Mercier en obtenant 28.

Dont celle de Jean-Jacques David….

19 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. Thierry Mouillac

    J’ai hâte de lire ton explication de l’année prochaine : « Comment Gérard Collomb a refusé d’être président de la République » ! Un peu de sérieux…

  2. Houla il est nerveux et agressif aujourd’hui Thierry…ce n’est pas mon explication, merci pour ta générosité mais celle d’un certain nombre d’acteurs dont Gérard Collomb lui-même. Repose-toi bien.

  3. Xavier

    Enorme , enorme, enorme !
    Certes, tu es tjrs tres partisan, mais là franchement ….
    Dire que Mercier a été sauvé par notre bon roi Gégé Ier, fallait oser !
    Nous avons tjrs dit et rappelé, pendant notre campagne, que ns étions de droite, et que le moment venu, nous ferions ce qu’il faut pour faire gagner le candidat de la droite.
    Jean Jacques DAVID, a donc tenu sa parole, et fait gagner le camp qui est le sien : la droite.
    Tout le reste, n’est que plaisanterie collombienne …. lol !
    D’ailleurs, il est tellement fort ce Collomb,j’espère qu’il ira au FMI, la place va se libérer prochainement ….
    Apres avoir sauver Lyon, Mercier, il lui faut vraiment un job à sa taille …..

  4. romain Blachier

    Oh decidement c’est jour de générosité chez les Lyon divers-droite. Mais ce n’est pas mon explication, c’est celle d’un certain nombre d’acteurs de l’evenement. Jj David était d’ailleurs tellement pressé de voter a droite qu’il a pourtant voté blanc aux deux tours. Mais en tout cas c’est mignon tout ça.Amitiés. Ps:tu utilise FT studio ou pas? Je sais ça n’a rien a voir.

  5. Thierry Mouillac

    Ni nerveux, ni agressif, juste raisonnable…

  6. Romain,
    Sans vouloir entrer dans la tambouille qui n’honore pas la démocratie, il me semble que Gégé sur france3 rêvait à voix haute de la possibilité de débaucher quelques élus du parti radical valoisien.
    Visiblement, cela a foiré et je ne crois pas que c’était la volonté que son scénario IV République foire.
    Mon petit doigt m’a dit que certains élus du PS ne voulaient pas entendre parler de cette affaire.
    En conclusion, si parfois dans la gestion de la ville, GC fait de bonnes choses, par contre sur le plan purement politique, il fait trop notable IV République dans sa pratique politique. C’est d’ailleurs une des raisons pour laquelle que je suis opposé à la proportionnelle car ce serait le retour au grand galop des tambouilles en tout genre et surtout du régime des partis politiques, qui chacun le sait sont vomis par les Français.
    La politique doit se faire dans la clareté, une élection se gagne avec le peuple et non par des petites tractations de couloir de bas étage entre amis.
    Gaullistement
    Claude JEANDEL

  7. RIFOINFOIN

    Des élus PS incapable de prendre une décision sans « consulter » super-Gégé…ça laisse songeur à l’heure où se préparent les Primaires !!

  8. romain blachier

    Très bien, nous voila sur la même longueur d’onde.

  9. Sylvain

    Romaina, Tu écris cet article avec 24h de retard.

  10. aurélie

    Claude ton commentaire nage dans la confusion…
    Mercier réélu! et dire que la majorité des gens du Rhône ont voté à gauche.

  11. estelle92

    La politique politicienne dans toute sa splendeur ! Faut-il en rire ?

  12. mrique

    Du calme les gars ! C’est pas l’élu qui s’exprime la, mais le blogueur pro de l’audience et des scoops ! Non mais t’as vu ce titre, on dirait du Marmoz 🙂

  13. arthur

    Pour une collectivité qui n’a jamais été gérée par la gauche, le score recueilli pas Michel Mercier est assez préoccupant.
    Les conditions de sa réélection sont (très) peu glorieuses : le président sortant ne doit son siège qu’à d’obscures tractations en coulisses entre millonistes, radicaux et « indépendants de droite », qui changent de couleur politique en fonction du numéro de leur vice-présidence.
    Le centre « indépendant » qui vote pour le numéro 4 du gouvernement Sarkozy, ça marche une fois. Pas deux.
    Malheureusement, c’est ce type de comportement qui nourrit les argumentaires des extrêmes, et décridibilise la classe politique dans son ensemble.
    En 2014, la « majorité » actuelle aura à répondre de ses atermoiements et des arrangements politiciens auxquels elle s’est livrée pour garder son pied à terre à l’hôtel du département.
    Rendez-vous dans 3 ans.

  14. arthur

    Jean-Jacques DAVID a surtout soutenu un camp qui l’a traîné dans la boue pendant toute la campagne.
    « Vanité des vanités, tout est vanité » dit l’Ecclésiaste…

  15. Yann

    Ita missa est
    Collombus Gerardi magnificus est
    Amen…

  16. Ah le petit Robert nous manque 😉
    Merci en tous cas, on dirait que certains ont du mal à faire le distingo.

  17. lola

    Monsieur Mouillac, si vous n’arrivez pas à distinguer une info d’une prise de position, pas étonnant que vous preniez des taules aux élections…

  18. HugoM

    Manifestement cette info emmerde à droite, gène aux entournures… on n’est pas bien dans ses baskets les gars ?

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers