Faire converger la gauche

Shutterstock_3329419 L'initiative pourrait passer inaperçue en cette période de régionales mais ne manque pas de novation: Faire converger la gauche et signé notamment par les rhonalpins Gérard Collomb,Jean-Jack Queyranne et Thierry Repentin, propose une vaste coalition progressiste composée de toute la gauche, de centristes et de gaullistes sociaux.

Les bases: une réforme fiscale ambitieuse pour garantir l'effort juste en fonction de leur moyen de tous au bien commun, une nouvelle république plus respectueuse de l'équilibre des pouvoirs et assurer un véritable pluralisme médiatique. Le tout au-delà des sectarismes dans un pays où les difficultés amoncellent sans cesse et où il est urgent d'agir. Le texte dans la suite de ce billet.

Faire converger la gauche

La gauche et singulièrement les socialistes doivent être les artisans d’une vaste coalition de progrès. L’heure n’est pas à la division, à la collection narcissique des différences et encore moins au sectarisme. Nous aurons à faire des choix qui marqueront notre véritable entrée dans le XXIe siècle. Nous n’avons pas à traverser une mer calme ; les vents sont contraires, souvent violents et des économies entières et même des Etats menacent déjà de faire naufrage.

Le monde globalisé est une addition de mondes fragmentés. Le fiasco de Copenhague est symptomatique des limites de la gouvernance du monde.
Comme toujours dans ces périodes d’épreuves, il faudra faire l’inventaire du principal et de l’accessoire. Que ce soit sur la question essentielle du maintien des retraites, de l’emploi et de la formation, du droit des salariés à un patrimoine, du droit à l’éducation et de l’accès aux soins pour tous, de la prise en charge du grand âge comme de la sauvegarde de notre environnement, les défis à relever sont connus et immenses. Seule une puissante et large majorité politique pourra les relever. Si des adaptations de notre système social sont à accomplir, ce ne peut être que pour l’améliorer.

On ne sauvegarde pas le progrès au prix d’une régression marquée par la précarité des statuts et des revenus. Une réforme fiscale ambitieuse et équitable devra garantir l’effort de tous et d’abord de ceux qui peuvent le plus. La solidarité n’est pas une punition. La mobilisation sociale exigée demandera une démocratie partagée. Une nouvelle République, appelons-la VIe, doit mettre un terme à l’hyperprésidence et instituer un véritable pouvoir parlementaire, donner enfin son indépendance à la justice et traduire le pluralisme des médias dans les faits, associer enfin les citoyens à la prise de décision publique.
Le temps n’est plus aux pusillanimités politiciennes, ni aux jeux d’appareils artificiels, ni aux polémiques dégradantes. Nous aurons besoin de l’énergie de tous.
Il faut s’unir !

Nous devons réfléchir et proposer, tous ensemble, enfin dégagés des rapports de force qui n’ont rien à voir avec l’exercice de la pensée. L’élection présidentielle de 2012 et l’élection législative doivent être gagnées par tous ceux qui souhaitent réformer la société, la gauche, toute la gauche, socialistes, radicaux, communistes, les écologistes, les démocrates du centre et jusqu’à ceux pour qui le gaullisme signifie le refus de la soumission de l’Etat aux intérêts particuliers. C’est la question démocratique qui détermine les alliances, pas l’inverse. La question démocratique gouverne la question sociale. Le dire ainsi rompt avec un confort du passé, devenu conformisme. Les régionales doivent être le banc d’essai de cette convergence pour que le rassemblement de toutes les forces au deuxième tour permette une victoire qui en annonce d’autres.

Signataires : Jacques Auxiette, Jean-Louis Bianco, Frédérique Bredin, Gérard Collomb, Thierry Coursin, Marc Daunis, Jean-Yves Le Drian, Vincent Feltesse, Aurélie Filippetti, Gaëtan Gorce, Jean-Pierre Masseret, Jean-Pierre Mignard, Jean-Jack Queyranne, François Rebsamen, Thierry Repentin, Monique Saliou, Gilles Savary, Jean-Marc Todeschini.

26 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. nicolas simiot

    royal + bayrou + villepin, ça fait envie … je ne comprends pas pourquoi je ne sens pas chez moi une irrésistible envie de converger avec le centre (plus que la gauche visiblement). C’est peut être mes convictions et le fait que je n’ai pas perdu la mémoire.

  2. jermine

    @nicolas si tu n’as ni envie de converger avec le centre ni avec la gauche il reste plus grand monde…la droite alors?

  3. gaston

    Il faut faire front contre Sarko ! Bravo !

  4. @ Romain : la fiscalité est au cœur du pacte social : faire société, c’est payer l’impôt.
    L’article 13 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen le stipule : « Pour l’entretien de la force publique, et pour les dépenses d’administration, une contribution commune est indispensable. Elle doit être également répartie entre tous les citoyens, en raison de leurs facultés ».
    Et l’article 14 en précise les modalités : « Tous les citoyens ont le droit de constater, par eux-mêmes ou par leurs représentants, la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d’en suivre l’emploi et d’en déterminer la quotité, l’assiette, le recouvrement et la durée. »
    Ces principes simples ont pour les finalités de construire un système de taxation qui réponde aux besoins collectifs et qui soit équitable.

  5. Loïc

    Salut Romain,
    Je ne pense vraiment pas être quelqu’un de sectaire, pourtant je ne vois vraiment pas l’intérêt de cet appel.
    Finalement il ne dit pas grand chose, si ce n’est que pour faire plus fort que le rapprochement avec le Modem, on va même chercher les gaullistes.
    Alors bien sur qu’il y a des convergences entre toutes les composantes citées. Mais il y a aussi de nombreux points de désaccords frontaux :
    le nucléaire, la sécurité, le droit du travail, l’immigration, le productivisme, l’organisation territoriale, le rapport à l’Europe,…
    Sur tous ces points je ne vois pas comment tous pourraient s’entendre. Aussi la convergence souhaitée risque de finir par se résumer rapidement au plus petit dénominateur commun, à savoir, le refus du sarkozysme.
    Or on le sait, cette posture ne suscite pas l’engouement populaire car elle n’a pas de cohérence, elle ne représente pas un espoir mais un quasi-conservatisme.
    Bref tu l’auras compris Romain, je ne signerai pas ce texte 😉
    Des bises.
    Loïc.

  6. Griffon Lyonnais

    @ Loïc : le MoDem va encore se prendre une claque aux régionales et cela va démontrer l’absence d’idéologie fondatrice et mettre au jour l’ambition unique de Bayrou, ce qui ne peut pas vraiment rassembler … le score de la présidentielle de 2007 était un épiphénomène.
    Concernant les désaccords que vous mentionnez entre gauche et « gaullistes sociaux », je ne vois pas où sont les affrontements frontaux. Il y a certes des différences d’interprétation sur les sujets que vous citez.
    Pour ma part je ne suis pas souverainiste, pour une Europe des Nations (à défaut d’harmonisation fiscale et sociale qui seraient les actes fondateurs d’une Europe réellement politique), pour une Europe de la défense, pour une utilisation raisonnée du nucléaire (et son optimisation pour réduire au maximum les déchets), pour le développement des énergies renouvelables. En matière d’immigration, je ne pense pas que la solution soit simple, cela doit encore s’appréhender d’un point de vue européen et le co-développement doit être accentué pour que les terres d’émigration aient des chances de conserver leur vitalité et trouvent la voie de la prospérité.
    Néanmoins, je vous rejoins quand vous soulignez qu’un appel au rassemblement aussi hétéroclyte ne fait pas sens …

  7. gaston

    les socialistes pour la vie ça me semble un truc de fachos planqués.
    sinon le texte est intéressant, merci pour l’info, à voir qui va signer…

  8. Patural Serge

    Initiative courageuse : réformer et être de gauche au 21 éme siècle .
    Vouloir le pouvoir non pas pour soi-même , mais pour lutter contre les inégalités ,la pauvreté ,l’absence de démocratie.
    Vaste ambition !les signataires sont honorables dans leurs pratiques et leurs politiques qui réussissent au niveau de la commune , de la région .
    Il faut gagner les régionales , profiter de la dynamique -si elle a lieu-et amener tous ces élus reconnus à se poser en alternative à Sarkozy.La France en a besoin , mais il faudra vaincre les corporatismes des électeurs de la gauche par plus de décentralisation (avec réformes des collectivités )par une refonte de la fonction publique , par une réforme fiscale radicale qui prenne en compte la solidarité inter générationnelle,par une politique industrielle soucieuse de l’environnement.
    Cela passe par un souci de l’intérêt commun qui dépasse les ambitions , les tactiques personnelles (je ne suis pas sur que la démarche du maire de Lyon auprès de son ami Fréche ait contribué à rendre crédible la signature de Gérard Collomb au bas de ce texte,mais je peux me tromper!)
    Après les élections se dessinent donc un vaste rassemblement des collectivités territoriales capables de proposer une alternative au Sarkozysme . Aujourd’hui »hui , on se compte et après il faudra montrer du doigt ceux qui poursuivent des ambitions personnelles , ceux qui ne veulent pas s’opposer . A voir ! Il y a aussi à observer le combat de Paris contre la Province ! Cet appel peut être le début d’un grand espoir ,il peut permmetre de désserer l’étau du centralisme , ce sera difficile si l’on avance pas sur le cumul des mandats .
    Il ne suffit pas d’espérer pour entreprendre !

  9. Maurice-Alain Baillergeau

    L’inventaire des «grands thèmes» figurant au premier paragraphe de ce texte me semble avoir un côté défensif – qui est sur la défense, est déjà vaincu –
    Sans mobilisation maximum sur la recherche et l’innovation, sans formation générale, appliquée et ajustée, sans partage du pouvoir dans l’entreprise, sans simplification des structures de l’Etat et des Collectivités, rien de ce qui est dit ne sera réalisable ou maintenu.
    En clé de voute et au plan mondial, sans interdiction des paris sur les fluctuations de prix, nous parlons dans le vide.
    Faut-il laisser ce dernier sujet aux «sachants» qui se refusent à toute vulgarisation ?

  10. Patural Serge

    @Baillergeau
    c’est vrai !

  11. Griffon Lyonnais

    @ Maurice-Alain Baillergeau : selon toute vraisemblance, vous ne connaissez rien au fonctionnement des marchés financiers … Prenez quelques cours ou lisez, vous comprendrez que la spéculation n’est pas une anomalie mais la conséquence des imperfections des marchés. La crise financière est certainement due à la complexité des modèles utilisés mais elle a surtout comme origine une réponse inappropriée à l’envie de consommer des individus. La faute est partagée entre banquiers et consommateurs … les traders ne sont que la cheville ouvrière d’une entreprise qui les dépasse et n’ont pas à porter toute la responsabilité de l’éclatement d’une bulle. Or, le capitalisme est par essence une somme de paris sur l’avenir.
    Si on suit votre raisonnement jusqu’à son bout, il n’y aurait plus de crédit et nous reviendrions à une économie de troc … D’ailleurs, c’est peut-être le dessein de la décroissance prônée par certains …

  12. Maurice-Alain Baillergeau

    @Griffon Lyonnais | 28 février 2010 à 11:50
    Paul JORION a-t-il besoin de cours sur le fonctionnement des marchés financiers ?
    Est-il un partisan de la décroissance ?
    Sa proposition vient-elle d’un incompétant ?
    Avant te traiter les gens de cons, il faut savoir si on a soi-même compris le dossier!
    Le proche avenir va départager tout le monde.

  13. Griffon Lyonnais

    @ Maurice-Alain Baillergeau : Il y a un fossé entre les analyses de Paul Jorion et vos conclusions … limiter et interdire, ce n’est pas la même chose! Peut-être vous êtes vous mal exprimé?

  14. Maurice-Alain Baillergeau

    Griffon Lyonnais | 28 février 2010 à 16:49
    Jorion dit bien « interdiction », peut être sous-entend-t-il interdiction à certaines opérations ou certains opérateurs…
    Pour en savoir plus, je cherche la norme comptable américaine FASB 133, à laquelle il fait référence.

  15. Griffon Lyonnais

    @ Maurice-Alain Baillergeau : en matière comptable, il y a les normes IFRS en Europe et US GAAP aux Etats-Unis. L’IASB et le FASB travaillent à une meilleure convergence … La norme FASB 133 a déjà été amendée plusieurs fois et il y a de grandes chances que ça évolue encore. 😉

  16. Patural Serge

    @Maurice-Alain
    @Griffon
    La technique financière est une chose ,les profits exagérés sont injustifiés encore plus en période de crise et de misère et n’ont aucune rentabilité
    économique . Il ne s’agit pas d »un problème de normes , mais de justice sociale !donc réforme fiscale !

  17. @ Serge Patural : pour qu’un produit fasse l’objet d’une imposition, il faut une norme comptable qui l’identifie comme tel sinon il ne risque pas d’être taxé … Avec Maurice-Alain Baillergeau, nous n’étions pas sur la notion des profits mais sur celle des marchés dérivés et leurs instruments spécifiques. 😉

  18. Maurice-Alain Baillergeau

    @Griffon Lyonnais | 28 février 2010 à 19:37
    Ta remarque n’apporte rien au problème posé et je le regrette.
    Tu arrêtes là tes cours élémentaires d’économie. Tu veux bien ?

  19. Griffon Lyonnais

    @ Maurice-Alain Baillergeau : je ne vous connais ni d’Eve ni d’Adam alors nous pouvons en rester au vouvoiement. Sinon pour les cours de finance ou d’éco, ce fil de commentaires n’est pas le lieu idoine.
    😉

  20. Eric B

    « Convergence de la gauche » = PS + Modem + Dupont-Aignan
    Au moins c’est un projet clair, soutenu par G. Collomb soutenant lui-même Georges Frêche luttant contre deux listes de gauche dans sa région…
    Convergence peut-être, mais je ne vois pas bien où est la gauche là-dedans ?
    Bon, trêve de plaisanterie, Romain Blachier, si t’es un homme, tu nous organises rapidement un DEBAT SUR LES REGIONALES, qui opposerait des « jeunes » des différents partis fréquentant la « République de blogs ». 😉
    Deux thèmes possibles :
    – soit avant le 14, les programmes pour les régionales (on verrait bien s’il y a « convergence » des gauches…)
    – soit après le 14, sur la question de la fusion des gauches…
    Amitiés
    Eric Barbot
    Parti de Gauche

  21. Maurice-Alain Baillergeau

    @Griffon Lyonnais
    « interdiction des paris sur les fluctuations de prix »
    Le fait que Paul Volker partage aujourd’hui le point de vue de Paul Jorion me laisse le sentiment que la connerie n’est peut être pas dans ce camp.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers