Faire vivre contre le dogmatisme

Encore un patron de PME qui m'appelle pour une histoire de crédit refusé, de désespoir avéré. 17 salariés, installé à Gerland, il est en bute au refus des banques depuis de nombreuses semaine. L'entreprise marche pas mal à la base, se bagarre dans un secteur pas facile mais petit à petit fait son trou. Phase économique de crise pas facile, la boite a besoin de liquidités, du soutien d'un partenaire banquier pour se développer et même créer de l'emploi en cette période où le chômage explose car elle arrive encore à trouver des clients.

Mais si le gouvernement déverse de l'argent de façon préférentielles sur les banques, il ne leur a, par dogmatisme, rien demandé en échange, notamment en termes de prêt pour les petits patrons. Tout juste un médiateur sans pouvoir réel peut-il venir éventuellement discuter.En attendant c'est cinq emplois en cette période de crise qui ne sont pas créés. Et dire qu'il y a encore des gens pour voter à droite en pensant que celle-ci est pro-business et la gauche non… La réalité du terrain montre souvent le contraire.

Petit élu d'arrondissement je ne peux rien faire d'autre que de l'orienter et de le conseiller.Regonflé, renseigné, il va se battre et avoir son prêt…Ouf. Des fois on est content d'être un petit élu local qui arrive à combattre pour les boites de son arrondissement et d'avoir des mecs et des nanas comme ça, qui se battent pour faire vivre leur boite et leurs salariés…

6 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. Souviens-toi de cette boite, à La Rochelle, où le patron s’est suicidé pour les mêmes raisons, SR n’arrête pas de le dire, les banques, en refusant ce genre de prêt, tuent l’économie ! Si tu as pu aider cette boite, bravo à toi !

  2. Claude JEANDEL

    Romain, bonsoir,
    Ton papier merite quelque réflexions.
    D’abord, félicitations pour le résultat obtenu. Ensuite, il est obtenu non pas par un petit élu comme tu le dis mais par un élu qui tient sa légitimité de la sanction du vote du peuple et donc tout simplement d’un Elu et non d’un « petit » élu.
    Qu’est ce que cela démontre?
    Que, lorsqu’un homme politique qui croit en ce qu’il fait, soucieux de l’intérêt général, démontre par là-même, par son action que « le politique » joue pleinement son rôle, à, savoir que c’est lui qui a « l’impérium » sur l’économique.
    Sur le reste, je ne m’étendrais pas longtemps mais comme je te l’ai déjà dit et j’en ai la conviction profonde aujourd’hui, plus q’hier et bien moins que demain, qu’il est urgentissime que l’Etat ne soit pas seulement un régulateur mais celui qui impose la volonté politique par le contrôle de celui-ci d’une partie des institutions financières et bancaires, qu’il oriente et dirige une véritable politique industrielle, scientifique,et universitaire.
    Voilà, brièvement ce que je voulais te dire.
    Avec Beethoven, Bien à Toi
    Claudius

  3. sasa

    Il n’y a pas de petits élus, il y en a des impliqués et d’autres pas.

  4. @sasa
    Il se peut qu’il y ait de petits élus. Les conseillers municipaux, adjoints des mairies d’arrondissement et des communes moyennes à petites et les maires d’arrondissement ne sont pas reconnus par les grands élus (députés, sénateurs, …)
    En terme d’efficacité c’est autre chose.

  5. Simon

    @ Flèche
    On ne peut pas juger tous les « grands élus » de la même manière. Certains perdent contact avec la réalité de terrain, trop accaparés d’autres sujets qui ne sont parfois pas négligeables. D’autres, tout aussi occupés, sont très soucieux des « retour de terrains » que les « petits élus » qu’ils cotoient peuvent leur faire. C’est plus une conception du rôle de l’élu et une question de savoir-vivre qu’une question de position dans l’échelle politique.

  6. Battling

    C’est une des missions de base de l’élu que de faire cela. Point de félications Républicaines pour toi, simplement vérifier que contrairement à d’autres tu es bien dans tes missions.
    Je pense surtout à tous ces patrons de PME, entrepreneurs de tous poils qui face à la crise accumulent retard de paiement, trésorerie qui craque, annulation de commande et de nombreuses auts déconvenues comme ce vieux patron Lyonnais qui me racontait il y a peu comment les huissiers ont débarqués chez ses parents …..
    On aurait aimé que les pouvoirs publics prennent plus la mesure de l’onde de choc économique à venir et organise à minima des médiations ou des fonds de soutiens spécifiques. En direction de l’économie réelle, et parmis celle ci pour les plus petits et les plus fragiles.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers