De la fierté d’être français , de trois patries et du définitif

3-filles  Vogelsong a commis un excellent billet sur son blog : "Pourquoi faudrait-il être fier d'être français ?" Amusant d'ailleurs que le billet commence par une citation de Pierre Tévanian, à la pointe de tous les combats identitaires et nationalistes, même les plus réactionnaires au nom du droit à la différence mais pourfendeur de l'identité française, bref une de ces bonnes âmes d'une forme de racisme inconscient à gauche comme les pourfend aujourd'hui Nicolas dans son nouveau blog ( blog dont je viens de voir à l'instant j'ai inspiré une réflexion sur la thématique ! ).

Pour ma part je suis bien plus attaché à la République française qu’à la Nation.

J’ai été à l’étranger, me suis senti d'ailleurs et non d'ici, en revenant et maintenant après diverses périodes, allant du pur amour de la nation française au rejet, j’adhère depuis pas mal d’années désormais à ma self théorie, que j’ai portée à quelques cercles en politique: D'abord je suis internationaliste. Mais j’ai trois patries/attachements etc… L’Europe, la France et Lyon.  Et puis aussi des amours: Le Cameroun, l'Angleterre. Et puis des admirations: L'Allemagne. Et puis…stop ! Restons sur les patries.

Chacun de mes patriotismes part d'un sentiment différent.

-L’Europe c’est l’idée pour la première fois d’avoir un patriotisme transnational, un espace commun. D’où l’envie d’aller plus loin, de dépasser l’Europe actuelle et ce systéme interétatique et surtout tourné vers l’économique. Vive l'Europe fédérale et sociale !

-La France: je connais trop d’endroits et d’aspects pas géniaux de ce pays par trop emmerdant à plein d’endroits. Du coup je préfère sa République à sa Nation, son système au pays. Ca ne veut pas dire que je n’y suis pas attaché. Je me suis trop de fois battu y compris physiquement à l’étranger parce que j’étais français. En fait je suis content d’être français, sans honte mais sans fierté excessive non plus. Rien ne m’enerve plus que les pseudos détachements (à part quand ils sont vrais mais c’est très rare) affectés. Rien ne m’énerve plus aussi que les gens qui dénigrent le patriotisme français et soutiennent celui de tous les autres. Combien ai-je croisé de gens qui ne supportaient pas de voir un drapeau bleu-blanc-rouge (c’est le mal/le FN) et applaudissaient à la vue de n’importe quel nationalisme exclusif comme par exemple une fraction (je dis bien une fraction ) de manifestation nationaliste venue d'ailleurs particulièrement douteuse ?

-Lyon enfin. C’est ma patrie concrète. On ne le sait pas beaucoup ailleurs mais Lyon est une ville très chauvine d’elle même, avec beaucoup de particularités et très ouverte depuis une dizaine d’années. C’est elle qui m’a recueilli après quelques années à ne pas me sentir bien en France. Et je crois que cet instinct un peu bestial et pas très intelligent du patriotisme, je l’ai beaucoup pour elle. Même si, qui sait, un jour, j'en aurais marre.

Une patrie, des patries est-ce définitif ?

25 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. Briavel Gouëdic

    Le patriotisme est attaché à la nation. Or, Lyon n’a pas cette autonomie et l’Europe n’est pas un conglomérat de différentes nations mais leur juxtaposition … 😉

  2. La patrie c’est d’où on se sent, ne tombons pas dans le juridisme Briavel.

  3. @romain Je suis heureux de voir qu’un socialiste peut comprendre les identités régionales et leur conjugaison avec l’universel.

  4. Jilian Von Heinch

    Romain, ton message est intéressant, mais la forme est indigeste… Enfin, je crois que je comprends malgré tout ce que tu essaies de faire passer.
    Sur le fond, il me semble qu’on ne peut pas vraiment segmenter Nation/Système. Si cela se fait, il y a un problème, car la Nation peut se passer du système, mais non l’inverse. D’ailleurs, le fait qu’il y ai des micro-systèmes parallèles qui se constituent dans le temps en est la preuve, non ? Un système c’est le fruit d’un engagement pour la Nation, qu’en penses tu ? Toi, tu t’engages pour la Nation dans une approche « républicaine », c’est bien ça ? Alors si tu es fier c’est ce qu’il y a de plus logique, puisque c’est ton oeuvre ! Si tu n’es pas fier, tu sers un système, un système dont la Nation peut se passer… Bref, la fierté c’est un peu ce qui fait que tu es un citoyen, non ?

  5. Indigeste? Votre commentaire est plutôt incompréhensible alors que justement ce billet est assez clair…et puis, question générale à tous, c’est quoi la nation ?

  6. Jilian Von Heinch

    @ Gaetan : Ça vous prend souvent d’agresser comme ça ?! Romain en publiant ouvre ses écrits aux lecteurs, si je trouve le style indigeste, je le dis. Mais si vous remarquiez aussi, je pose plusieurs questions pour éclaircir en fait son propos. Des questions que je me suis posé en le lisant, car j’ai des doutes sur la bonne compréhension de son message !

  7. Briavel Gouëdic

    @ Gaëtan : Une nation, c’est un « groupe humain stable, établi sur un territoire défini constituant une unité économique, caractérisé par une auto-conscience ethnique (marquée par l’idée de la communauté d’origine et de destinée historique), une langue et une culture communes, formant une communauté politique personnifiée par une autorité souveraine et correspondant à un stade évolué du mode et des rapports de production. »

  8. Tout le contraire de vous : la nation, oui (ou pour mieux dire encore, et plus simplement : la France), parce qu’elle englobe la République, qui n’est jusqu’à preuve du contraire, qu’un épiphénomène, un régime appelé sans doute à passer comme tant d’autres.
    Comme disait Napoléon Bonaparte : de Clovis à la Révolution, j’assume tout.

  9. Jilian Von Heinch

    J’apprécie cette vision, Didier, et je la partage avec vous.

  10. Romain,
    Tu peux m’expliquer le discours de Didier Goux ? Pourtant, c’est moi qui suis censé être son pote collabo.

  11. romain blachier

    La-dessus, complétement d’accord avec Gaetan.

  12. romain blachier

    J’étais sur que ma position ne pouvais que convenir à un militant UDB 😉

  13. romain blachier

    Euh honnêtement je ne sais si mon billet est indigeste mais ton commentaire est un peu dur à comprendre.
    Oui je sépare le systéme républicain de la nation charnelle. Ce concept de séparation n’est pas nouveau: Barres reprochait aux socialistes comme Jaurès d’aimer la République mais pas la nation. Moi je n’ai rien contre la nation, Napoléon tout ça ça a de la gueule mais je suis plus attaché à la république.

  14. romain blachier

    Didier, comment faites-vous pour tout assumer ? Parce que de Clovis à nos jours, c’est La Rochelle contre les mousquetaires du Roy, l’Armagnac contre la Bourgogne, les conflits entre Montferrand et Blois…donc tout assumer ça ne veut rien dire.
    De même, vous conchiez la gauche politique française, ce qui est votre droit. Mais elle fait aussi partie de la nation…donc non Didier, vous n’assumez pas tout.

  15. romain blachier

    Je crois que comme certains sont dans la posture gauchiste, Didier est dans la posture réac.

  16. nancy

    c’est toujours délicat à mon sens les définitions.
    à partir du moment où on essaie de définir les contours, on s’enferme, et petit à petit on risque de glisser vers les communautés, le communautaire et..le communautarisme.
    c’est un peu comme une constitution, ou des statuts d’association.
    qu’on définisse les grandes lignes, soit, mais ensuite il faut laisser de l’espace car sinon, on étouffe, et ça ne fonctionne pas.

  17. « Adopté de la République », ma question est:
    Les autres sont-ils fiers que je sois Français?
    Je propose à la vindict populaire mon avis ici:
    http://bembelly.wordpress.com
    Bonne lecture et courage Romain..

  18. Moi j’aime la France, le pays, pour sa culture, sa gastronomie, son histoire. Je ne me l’explique pas, je n’aime pas spécialement l’Europe, je préfère mon pays à ma ville.
    Quand Didier Goux cite Napoléon, je pense qu’il veut dire qu’il se sent pleinement descendant de toute l’histoire qui a fait notre pays, et que ce sont tous ces évènements qui font que nous sommes Français et que nous pouvons en être fiers. En tout cas c’est la vision que je me fait de la chose.
    « Une patrie, des patries est-ce définitif ? » Je défie un pays de me faire préférer un autre que la France, pour moi c’est définitif. 🙂
    Allons enfants de la patrie…

  19. La république et ses institutions comme les départements sont un élément fort et constitutif de notre identité.

  20. Vallenain : je ne dit pas que je suis hostile à l’histoire de France, comme je le dis je suis plutôt content d’être français, je veux dire qu’on ne peut pas l’englober toute entière, dire « je suis d’accord avec tout », même par provocation. Ne serais ce que parce que cette histoire est traversée de conflits et que l’histoire est sujette à discussion.
    Par exemple pour moi l’histoire telle qu’elle est racontée, est très parisiano centrée, par exemple aussi la vision de Louis XIV: On nous raconte que c’est un grand roi mais ce fut aussi le boucher de dizaines de milliers de protestants français, bref dire « j’assume tout », c’est pas très réfléchi. Les choses sont moins simples. Il est pour prendre encore un exemple difficile de soutenir les chouans ET les jacobins !

  21. Romain, bonsoir,
    J’espère que tu as passé de bonnes vacances.
    Romain, tu confonds l’idée de Nation et celle de la République.
    La Nation, c’est quoi exactement? Je vais te le dire.
    C’est un espace territorial qui comprend des hommes et des femmes ayant des valeurs communes, une histoire commune ou qui se reconnaissent dans une histoire commune, c’est la notion que donne l’ONU.
    La République est un régime que la Nation s’est choisie. Ainsi, la France dans son premier alinéa de l’Article 1er de la Constitution dit ceci :  » La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. »
    Une Nation peut avoir un autre régime que la République : ce peut être une monarchie absolue ou démocratique.
    Toute comme la Monarchie, la République est une forme de régime que se choisit la Nation.
    Tu ne peux donc pas dire qu’en étant républicain, tu n’appartiens pas à la Nation, ceci d’autant que la France a inventé le concept d’Etat-Nation confirmé par la révolution française. La Nation française existe depuis Clovis jusqu’à nos jours où deux régimes différents ont été institué, à savoir la Monarchie absolue et la Républque.
    Tu fait parti de cette jeune génération qui ne voit le monde qu’au travers l’économique. Or, la naissance et la stabilité d’une Nation se fait de façon structuraliste que l’on appelle l’Etat. L’économie est au service du peuple qui compose la Nation et c’est à l’Etat, outil structurel de contrôler l’économie et de la maîtriser.
    La dernière crise financière a démontré la nécessité absolue de l’intervention de l’Etat au service de chaque Nation. Cela veut dire tout simplement que ta vision européiste et mondialiste est utopiste. Elle ne peut être appliquée à l’échelle mondiale par une structure internationaliste du fait de l’existence même des Nations enracinées par l’ordre naturel des choses et de la nature, qui elles seules peuvent et doivent rester maîtres de leur destin.
    Gaullistement
    Claude JEANDEL

  22. Je ne confond rien Claude, j’ai bien précisé la différence entre nation et république, relis le billet.
    Je ne dis pas que je ne suis PAS DU TOUT attaché à la nation, j’explique même que je me suis battu des fois physiquement parce que français. Je ne suis pas neutre non plus devant Waterloo ou Bouvines. Par contre, l’histoire est aussi parfois affaire de choix: je suis davantage pour les girondins que les jacobins, davantage pour les assiégés de la Rochelle que pour le Roy etc…
    Je dis juste que côté français mon patriotisme est plus républicain que national.

  23. romain blachier

    Ah j’oubliais, non pas eu de vacances cet été ! (-; Bien à toi

  24. J’avais pas vu votre réponse Briavel. Non la nation n’est pas ethnique. Sinon on fait quoi des noirs ? Moi je suis breton et français, je n’ai pas une nation.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers