Jean Sarkozy: Un mauvais réquisitoire pour une juste cause

BALANCE François Fillon a déclaré ce matin sur RTL l'affaire Mitterrand terminée…même si tout Premier Ministre, qu'il soit il ne saurait décréter à lui seul qu'une affaire est terminée ou pas, force est de constater que la presse lui emboite le pas. Le sondage publié hier indiquant qu'une majorité de français souhaitaient le maintien du ministre dans ses fonctions ainsi que la pourtant intelligente tribune de BHL (je ne suis pas très neutre, j'aime bien BHL et c'est pas une blague !) portaient sur la seule première affaire, sur le seul mauvais procès en écriture. Les réactions auraient-elles été les mêmes concernant l'affaire de soutien à deux violeurs ? On peut en douter. Mitterrand a de la chance. Et le déficit national record ainsi que l'indigence du récent plan sur les PME aussi!

Cette chance porte un nom connu et des cheveux mi-longs et blonds. Jean Sarkozy et son affaire de nomination au quartier d'affaires de la défense, le poids que l'on devine des réseaux paternels derrière tout cela, le favoritisme…Cette histoire nous dit beaucoup de choses sur l'usage que fait le pouvoir des moyens publics de façon générale, les balançant dans le plus large sens du terme à de petits intérêts privés.

On pourrait d'ailleurs ouvrir une parenthèse et se poser la question du gestionnaire du principal quartier d'affaire de France par le département du 92 alors que celui-ci devrait être géré au niveau régional ou d'un groupement d'agglomération parisienne…A l'heure où le Président de la République prône un redécoupage des collectivités locales, il devrait commencer par balayer dans le département qu'il a présidé il y a peu.

Mais revenons à notre sujet, pour le résumer en une phrase, ce que j'ai déjà dit:oui Jean Sarkozy bénéficie d'un privilège de naissance façon ancien régime. Et c'est inacceptable.

Ceci dit deux choses me dérangent dans les critiques qui lui sont portées.

La première, qui est celle de l'âge, reflète un certain d'esprit gérontocratique présent en France. Il est vrai que nous sommes dans un pays où le président a été élu en grande partie grâce au vote massif des personnes agées, où l'âge moyen des députés va en progressant, où les grilles de salaire procèdent beaucoup du temps passé dans la société, où l'on maintient des années les salariés du bas de la pyramide des ages dans l'emploi précaire et les stages. La logique est qu'un jeune ne vaut pas grand chose, qu'on se souvienne du CIP. D'ailleurs, de façon générale, les militants les moins âgés verront de quoi je parle, si en politique la discrimination raciale y est heureusement prohibée, si le sexisme est calmement institutionnalisé par la parité, on peut librement donner cours à sa phobie des jeunes tout en prétendant, bien entendu, n'avoir rien contre eux. Le PS du Rhône, l'UMP d'ici et d'ailleurs, le PCF de tous temps fourmillent d'exemples. Moi je ne mange pas de ce pain là, j'en ai trop soupé.

-La seconde serait que Jean Sarkozy n'a pas d'expérience, pas de diplômes, pour cette présidence d'organisme dépendant du conseil général des Hauts de Seine…pas faux mais alors il est loin d'être le seul en la matière. Combien d'organismes parapublics présidés par des élus l'ont été par des gens qui n'y connaissaient pas grand-chose au départ ? un grand nombre puisque les nominations se font davantage, on peut le regretter, sur des critères politiques que de compétence. Il est vrai que tous les élus ne disposent pas de compétences techniques poussées. Mais les collectivités n'ont pas le monopole de ce genre de chose.

Pour prendre des exemples de lyonnais, certaines nominations, comme celle du député UMP Michel Harvard à un poste concernant l'écologie et du conseiller municipal de la même mouvance Emmanuel Hamelin à une fonction nationale à la culture ont de quoi faire sourire…d'ailleurs ces désignations procèdent elles aussi de la même volonté arbitraire de Nicolas Sarkozy que pour son fils!Il existe heureusement des directeurs, du personnel, pour gérer également les choses, même si ils ne doivent en aucun cas se substituer aux élus du peuple. Après, certains responsables prennent la mesure de leur poste,ce qui est heureusement le cas en général,  d'autres, heureusement plus rarement, se laissent porter par les services, assurant une présidence fantoche. Mais encore une fois la plupart se forment. Et progressent. L'être humain est perfectible.

Et puis cette question de diplôme est énervante. Tout comme ce détestable climat de gérontocratie, elle reflète des travers de notre pays, celui du parchemin pour avoir le droit de faire plutôt que la compétence. Il y a certes des choses qui s'apprennent à l'université, d'autres non. Que nombre de recruteurs ne le comprennent toujours pas est un mal terrible pour notre marché de l'emploi…remarquez il est vrai que la question du travail ne concernera sans doute jamais le fils du Président, par le fait du pouvoir. Celà il faut le dénoncer, sans tomber dans un mauvais réquisitoire pour défendre une juste cause.

14 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. claude de tarare

    oui j’avoue que la nomination de Monsieur Hamelin à la culture, avec un gros salaire à la clé pour ne jamais ou presque être à l’assemblée, tout ça sur fonds publics pour soutenir la droite lyonnaise m’a amusé.
    Sinon pourquoi perdre ton temps à nuancer les attaques contre Jean Sarkozy ce tête à claques ?

  2. Jean

    Je ne suis pas loin de penser qu’il a raison quand il dit: »De toute manière,quoi que je fasse,je serai critiqué ».

  3. ton argument serait peut etre recevable si Sarkozy père ne se tirait pas lui-même une balle dans le pied :
    http://www.rue89.com/mon-oeil/2009/10/13/nicolas-sarkozy-contre-la-nomination-de-son-fils-a-lepad
    « La création du Lycée par Napoléon 1er, a-t-il en effet déclaré, ce fut :
    « Un geste qui signifiait, très concrètement, la fin des privilèges de la naissance. (…) Cela voulait dire que désormais que ce qui compte en France pour réussir ce n’est plus d’être “bien né” ; pour réussir, c’est travailler dur et avoir fait la preuve, par ses études, par son travail, de sa valeur. » (Ecouter le son) »

  4. @erwan: quel argument? et tu parles du mien ou de celui de Jean (le commentateur, pas le fils de)

  5. je suis d’accord sur le fait que la valeur n’attend pas le nombre des années mais lorsqu’on n’en a pas la compétence, ce n’est pas une question d’age, que l’on commence donc à gérer d’abord un établissement qui brasse quelques millions d’euros en moins… Question de mesure.

  6. Je ne trouve pas que la question des diplomes soit enervante. Je suis jeune diplomee donc sans réelle expérience de l’entreprise a part des jobs d’été et un stage de master pro. On va me répondre des centaines de fois que je n’ai pas les compétences requises pour des postes alors que lui, qui ne les a pas non plus soyons sérieux, devient patron a 23 ans… Il pourait commencer petit et évoluer, qu’il devienne chef tt de suite ne peut qu’enerver une bonne partie de la population.
    Un autre type de 23 ans qui aurait le meme parcours que lui aurait eu bien du mal a etre elu conseiller général. A 23 ans avec une demi licence de droit, si on peut devenir secrétaire en ayant du piston c’est déjà un exploit a l’heure actuelle…

  7. « Un autre type de 23 ans qui aurait le meme parcours que lui aurait eu bien du mal a etre elu conseiller général. A 23 ans avec une demi licence de droit, si on peut devenir secrétaire en ayant du piston c’est déjà un exploit a l’heure actuelle…  » C’est vrai et c’est justement à double sens: Sarkozy fils a bénéficié d’un piston anormal mais il est anormal que dans notre pays il faille un piston pour avoir quelques responsabilités à 23 ans…

  8. Il y a qqch qui m’étonne avec le prince Jean … Je me demande comment il a pu entrer en prépa à Henri IV (pour se faire jeter) et avoir un parcours aussi chaotique en licence de droit …
    Pour la compétence, selon Balkany, les élus peuvent en être dénuée car la seule chose qui compte serait l’empathie … le QE l’emporterait sur le QI … c’est tout de même ennuyeux car le président de l’EPAD a comme interlocuteurs des gens sortis des meilleures écoles et universités et ils ne sont pas sensés faire des dessins pour que leur interlocuteur comprenne qqch …
    Si pour être un bon manager, il convient d’avoir les 2, je ne vois pas pourquoi un élu serait touché d’une grâce particulière quand il n’a rien démontré jusqu’à aujourd’hui excepté son incroyable capacité à faire preuve d’une fidelité toute relative à ses engagements … Sans son patronyme, il n’aurait jamais été président du groupe au conseil général du 92 et il n’aurait pas eu le toupet de se présenter à l’EPAD sauf à risquer une humiliante leçon.
    Le souci est donc le fait que personne n’ose se dresser face à lui, dans sa propre majorité, en raison de la fonction de son père. C’est pitoyable!
    Avoir des responsabilités jeune pourquoi pas mais encore faut-il avoir démontré des aptitudes particulières qui ne se résume pas à produire comme seul diplôme son acte de naissance …

  9. Tous ces arguments sont recevables effectivement !
    Pourquoi pas un jeune ?
    Pourquoi pas un non diplomé ?
    Pourquoi pas un sans expérience ?
    L’ennui quand même c’est que le fils Sarko cumule tous ces « handicaps » !
    Or, l’EPAD ce n’est pas un club de pétanque ! On ne confie pas une telle structure à un jeune, non diplômé et sans expérience !
    Comme tu le dis toi même, nous sommes dans une Société qui ne donne pas sa chance aux jeunes et qui sur-valorise les diplômes ! Certes, c’est regrettable, mais c’est aussi regrettable pour le fils Durand, le fils Blachier, le fils Morice ou le fils Sarkozy !
    C’est quand même un peu osé de retourner le problème et de présenter la promotion du fiston Sarko comme de la discrimination positive au profit des jeunes, non diplômés et sans aucune expérience dont il serait le représentant !!!!
    Si en plus, à cet « esprit gérontocratique » on ajoute un esprit « monarchique », je crains que ça n’arrange pas le climat social !

  10. Pour être à la tête de l’EPAD de la Défense, je pense quand même qu’il faut un minimum d’expérience. L’expérience est souvent liée à l’âge et il en faut pour affronter les administrateurs plus expérimentés et plus avisés probablement et pour conduire ce paquebot. Sarkozy junior est en L2 de droit, c’est un peu léger quand même.
    C’est vrai que la société ne fait pas place aux jeunes dans la hiérarchie des entreprises ou administrations. Pour autant, faut-il que le président place son fils ?

  11. laurent j

    Holà Romain, dans quelle direction t’égares-tu ?
    Le fils Sarkozy subirait un mauvais réquisitoire ? Il serait victime un certain d’esprit gérontocratique, c’est-à-dire qu’on lui reprocherait de n’avoir pas d’expérience, pas de diplômes ???
    Ce réquisitoire me semble très recevable au contraire.
    Il faut bien juger de la légitimité de quelqu’un sur quelque chose.
    Bien sûr
    – On peut contester les diplômes pour mettre en avant l’école de la vie.
    – On peut aussi dire qu’un diplôme atteste d’une valeur qui n’attend pas le nombre des années
    Mais si – comme tu le fais – on conteste les deux, que reste-t-il ? une page blanche, une histoire ébauchée et… la profession de Papa.
    Je rappelle qu’il s’agit ici de diriger un établissement public avec un milliard de CA. Pour moi, il s’agit d’un cas de népotisme très pur, le plus pur qu’on puisse imaginer. Il mérite une mobilisation sans faille.

  12. Des godillots, l’UMP?
    Que neni ! Les femmes sauvent l’honneur.
    Rama Yade: « il ne faut pas donner le sentiment « d’une coupure entre les élites » et « les petits »
    http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/politique/20091014.FAP8219/rama_yade_il_ne_faut_pas_donner_le_sentiment_dune_coupu.html
    Eh, oui Mme Yade ne fait pas forcément la une des tous les magazines « bling bling » mais au moins, elle a un certain flair politique ; pas étonnant qu’elle soit populaire.

  13. PMB

    « Cette chance porte un nom connu et des cheveux mi-longs et blonds. »
    Ben non c’est fini, ils sont courts et ont changé de couleur (sauf si c’est la vidéo qui trompe) et le garçon (pour parler le FM) porte tout d’un coup des lunettes.
    Ah que c’est beau la com’.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers