Hollande et l’impôt sur les très riches: pour 30 centimes par an, on achéte pas un billet pour les iles caimans

François Hollande a déclaré hier qu'il imposerait à 75% les revenus supérieurs à un million mensuels avant de préciser plus loin qu'il parlait en réalité d'un millions annuel (soit en gros des salaire de plus de 416 euros de l'heure 84000 euros par mois, à comparer par exemple à un ouvrier fabriquant un iphone, dont le revenu est de 1,78…). Mais bien évidemment, contrairement à ce qu'on compris certains, il ne s'agit pas de prendre les 3 quarts du revenu total des personnes les plus aisées de France . Rappellons aussi que le montant supérieur à 1M€ est déjà taxé (taux de 41% pour l'IR) plus taxe sur les hauts revenus votée en 2011.

Pour ma part je n'ai pas vu l'intervention de François Hollande à la télévision puisque je regardait l'excellente série "Kaboul Kitchen" qui passait au même moment sur Canal Plus.

Passant ces temps-ci pas mal de temps sur la politique je m'accordais une pause. J'ai juste vu passer du coin de l'oeil un tweet annonçant l'intention de François Hollande de taxer à 75% les revenus supérieurs à un million d'euros mensuels. Je me suis dit que cela n'allait pas concerner grand monde ( même Anelka ne gagne pas cette somme ) et j'ai continué les aventures de Jacky et de son troquet à Kaboul. J'ai ensuite commencé à bouquiner l'excellent ouvrage de A.Banerjee et E.Duflo "Repenser la pauvreté" et j'ai jeté un oeil à Twitter. Après tout, quelqu'un m'avait peut-être souhaité la Saint-Romain en avance qui sait.

C'est la où j'ai vu quelques interpellations de copains généralement marqués ou encartés plutot  à droite qui me posaient des questions sur cette fameuse taxation en me parlant de la prise de 75% des revenus des personnes gagnant plus de un million par an et non par mois. J'ai précisé que j'avais lu pour ma part qu'il s'agissait d'un million mensuel mais pour voir un peu plus tard qu'en fait François Hollande avait corrigé aprés le tweet que j'avais aperçu et parlé d'un million par an. Soit un revenu minimum tournant autour des 84 000 euros par mois quand même…Cela concerne, selon les modes de calcul, entre 6060 personnes et 30 000 personnes.

Mais sur le principe, taxer les 3 quarts de l'ensemble d'un revenu, même si la situation en France est surtout de se préoccuper de la précarité, me semblait beaucoup, voire, je l'ai dit, abusif. Et me surprenait fortement

Certes, la proposition pouvait avoir un effet coup de fouet. Cela pouvait avoir un mérite, amener par exemple via un systéme de déduction fiscales (qui existe déjà mais de façon améliorable), les plus riches à investir dans l'économie réelle (les entreprises). On voyait déjà certains sur le net, dans mes mails, ailleurs, parler de spoliation, de riches bouclant les valises pour la Belgique. Si très nombreux étaient ceux qui ne comprenaient pas la mesure, de bonne foi , nombre d'élus UMP entretenaient volontairement la confusion. Dommage pour le débat républicain.

Il est  d'ailleurs curieux de voir l'UMP parler de spoliation alors que la mesure touche une toute petite minorité de plus aisés alors que ce même parti a fait exploser les taxes ces dernières années (plus de 50 )et a aussi fortement haussé l’impôt sur le revenu pour les classes moyennes .Je préférais pour ma part voir le contenu de la mesure proposée à tête reposée.

Ce matin en me levant, j'ai donc regardé les propos précis des uns et des autres. Il s'agit en fait  d'une nouvelle tranche de l'impôt sur le revenu (merci Christophe pour avoir trouvé l'infographie).

Image-tranche-impots

Cela signifie tout simplement que si vous gagnez un million et un euros, l'Etat, en vertu de cette nouvelle tranche, vous prendra 30 centimes de plus par an. 0,30 euros annuels. Pas de quoi crier aux chars soviétiques, à la ruine du pays. Pour ce prix la on est loin de se payer un billet dans les Iles Caimans ou même pour la Belgique.

Une réforme surtout bien moins injuste que les différentes mesures de Nicolas Sarkozy et avant lui de Dominique de Villepin (ce dernier est d'ailleurs dans son programme, de nouveau pour une répartition plus juste de l’impôt) qui ont amené les classes moyennes à payer plus d'impôts que les plus aisés en proportion. Au point que certains députés UMP considèrent comme indispensable de changer de braquet par rapport à l'action de Sarkozy sur l'imposition en France des plus riches Au point que les libéraux, si ils ne partagent pas les mêmes valeurs, saluent le sérieux du programme de Hollande.

Et surtout via un système de déduction, cela pourra sans doute inciter ces très riches à l'investissement dans les PME innovantes (tiens TumbUp par exemple ? ), argent nécessaire au développement d'une économie dynamique, qui pour l'instant vont plutôt dans la bourse. Nos sociétés émergentes ont besoin d'argent frais cela tombe bien.

Reprise de ce billet sur le site de l'hebdomadaire Marianne

16 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. « copains généralement marqués ou encartés plutot à droite » Non mais oh 😉
    Tout à fait d’accord avec ton article. À une précision près, si on prélève bien 75cts à celui qui gagne 1 000 001€, en revanche on en prend 750 000 à celui qui en gagne 2. Tout de suite, le voyage aux Caïmans devient plus rentable, hélas 😉
    Enfin attendons les chiffres de combien de personnes cela toucherait et combien cela ferait gagner exactement.

  2. Florian

    Merci Romain, ça ne fait pas de mal de rappeler le principe de l’impôt sur le revenu… Mais t’es sur quand même pour les chars de l’armée rouge?
    Par contre si pour une fois le PS pouvait montrer un peu d’unité sur la question… Je veux bien que Cahuzac ait été surpris (et encore ça fait pas pro… une annonce comme ça, il aurait du être au courant) mais y’a quand même un moment ou il faudrait qu’il montre son soutien total dans un débat avec d’autres partis dont NKM.
    Cette cacophonie rend la compréhension globale du projet de FH difficile, même si pour le coup j’espère voir FH réaffirmer fermement cette position et pas faire marche arrière comme sur le QF.

  3. Florian

    Merci Romain, ça ne fait pas de mal de rappeler le principe de l’impôt sur le revenu… Mais t’es sur quand même pour les chars de l’armée rouge?
    Par contre si pour une fois le PS pouvait montrer un peu d’unité sur la question… Je veux bien que Cahuzac ait été surpris (et encore ça fait pas pro… une annonce comme ça, il aurait du être au courant) mais y’a quand même un moment ou il faudrait qu’il montre son soutien total dans un débat avec d’autres partis dont NKM.
    Cette cacophonie rend la compréhension globale du projet de FH difficile, même si pour le coup j’espère voir FH réaffirmer fermement cette position et pas faire marche arrière comme sur le QF.

  4. ElDesdichado

    Ton calcul me semble faux puisque le montant supérieur à 1M€ est déjà taxé (taux de 41% pour l’IR) plus taxe sur les hauts revenus votée en 2011.
    Il s’agit donc de prelever 30 cts environ de plus qu’aujourd’hui.
    Par contre, ça ne va pas suffir pour rétablir l’équilibre budgétaire 😉
    Très bon billet par ailleurs.

  5. Fred

    Merci Romain. Vais faire tourner ton article, ça va gonfler mon argumentaire… pour faire voter Front de Gauche.

  6. romain blachier

    Alors pour le coup à 2 000 000 000 d’euros, ça doit toucher fort peu de monde. Ce qui laisse en gros 104 200 000 pour vivre (ça devrait aller). De quoi continuer à avoir envie de bosser et offrir la possibilité aux entreprises innovantes de prendre la différence en financement si c’est le choix de défiscalisation du contribuable…si ça se trouve cette mesure va faire gagner de l’argent aux contribaubles :).

  7. romain blachier

    A quand des arguments du Front de Gauche qui ne soient pas consacrés à se positionner uniquement face au PS ?

  8. romain blachier

    juste il ne s’agit pas d’une augmentation de 75 centimes mais de ce que coute la taxe

  9. romain blachier

    Je modifie mon billet, merci pour ta remarque

  10. boudiou

    un million mensuelS avant de préciser plus loin qu’il parlait en réalité d’un millionS annuel

  11. moi-mêle

    Hihi j’aime bien la politique française et sa cohorte d’idiots utiles. Avec Hollande on table sur une faillite de la France en trois quatre ans, avec Sarkozy en quatre-cinq ans. Un, deux, trois… à vos bulletins!
    Et rdv en Suisse pour les autres. Amusez vous bien ;o)

  12. Philippe Brunet-Lecomte

    Un sondage sur les sondages
    Les médias s’interrogent sur la fiabilité des instituts de sondage. Il y a de quoi. Dans les dix jours qui ont suivi la candidature officielle du président sortant, cinq sondeurs ont publié des études sur les intentions de vote à la Présidentielle. Avec des écarts spectaculaires : 6 points dans le match François Hollande-Nicolas Sarkozy, au premier tour. 8 au deuxième tour. 
    Pas surprenant depuis le fiasco de 2002 où les instituts annonçaient en choeur un deuxième tour entre Lionel Jospin et Jacques Chirac alors qu’on a vu surgir au deuxième tour un Jean-Marie Le Pen. Avec un score deux fois plus important que celui annoncé. Depuis on a eu un certain nombre d’autres surprises, un peu vite oubliées.
    «Quelque chose ne va pas» avoue, à la une du Monde, le pape de sondages Roland Cayrol.
    Mais la plupart des experts esquivent en répétant qu’un sondage est simplement «une image de l’opinion à un instant donné». Histoire de souligner que l’opinion est insaisissable. Donc qu’ils ne sont pas en cause.
    Vrai et faux car un sondage c’est aussi une image choc qui impressionne les électeurs. Et qui conditionne leur vote. Comme au tiercé, le favori attire les parieurs. 
    Or cette mesure de l’opinion est fragile. Pour une raison majeure : les sondeurs corrigent les données brutes recueillies au téléphone ou sur le net. Pour réaliser ce «redressement», ils tiennent compte des résultats obtenus aux précédentes élections, de la popularité du candidat, de son image… 
    Pourquoi ? Parce que les sondés n’avouent pas toujours pour quel candidat ils vont voter. Notamment quand ils votent extrême droite. Mais pas seulement. Ils seraient frappés de «sinistrisme» c’est à dire tentés d’afficher une préférence pour la gauche modérée. C’est ce qu’affirme le dernier JDD en citant un rapport du Sénat. 
    En attendant on ne connait pas les recettes de cette «cuisine». Car ces redressements sont secrets.
    «Secret des affaires» s’est vu répliqué, il y a quelques jours, Jean-Luc Mélanchon qui avait saisi le Conseil d’Etat pour obtenir la communication de ces données brutes sur un sondage qu’il jugeait suspect. 
    Une certitude, il faut faire «quelque chose».  Et d’abord abolir cet étrange secret. En imposant aux instituts de publier, en marge de leur sondages cuisinés, les données brutes. Il faudrait également qu’ils affichent leurs actionnaires, leurs principaux clients hors études électorales… Et surtout qui paie réellement les sondages politiques. Bref une transparence minimum qui permettrait d’éviter les manipulations.
    C’est ce que propose une loi bloquée depuis 18 mois au Parlement. Et si un institut demandait aux électeurs ce qu’ils en pensent ? En rendant publiques bien sûr les données brutes et les redressements !
    http://philippebrunetlecomte.typepad.com

  13. L’article de Romain évoque essentiellement la peur de déplaire aux libéraux et de faire fuir les riches… Mort de rire.
    Tu veux des arguments du Front de Gauche ? Mais il n’y a qu’à demander, mon cher Romain : http://partidegauche-villeurbanne.over-blog.net/article-taxer-les-riches-avec-le-revenu-maximum-et-le-salaire-maximum-96993723.html
    Et sur l’économie en général, voir les excellents entretiens avec Jacques Généreux (professeur à Sciences Po, pas exactement un bolchevik voulant « spolier » les riches), sur le site de campagne du FDG « Place au peuple 2012 » : http://www.placeaupeuple2012.fr/entretien-avec-jacques-genereux/
    Tu trouveras aussi sur notre site aujourd’hui la reprise d’un article de Mediapart montrant que la mesure annoncée par Hollande (et qui touchera moins de 10000 personnes) ne changera rien au caractère dégressif de l’IRPP pour les hauts revenus… Keutchi, niente, peanuts, Flamby !
    http://partidegauche-villeurbanne.over-blog.net
    Oubliée, la réforme fiscale ambitieuse proposée par Thomas Piketty l’an dernier, et adoptée par le PS et Hollande, dans un premier temps, avant de se retracter.
    Chaque jour, le PS nous offre le spectacle de ses renoncements :
    – le rétablissement des 60000 postes de profs supprimés, oui mais en prenant ces postes ailleurs… ;
    – capitulation au Parlement face au Mécanisme européen de stabilité (le PS n’a pas voté contre, alors qu’il avait la majorité au Sénat et aurait pu bloquer le processus : incroyable mais vrai : mais non, pas incroyable, logique, puisqu’Hollande n’annulera ni le MES ni le prochain traité Merkel-Sarkozy – j’offre à Romain une caisse de champagne s’il le fait ;
    – et maintenant, Hollande et la fiscalité des hauts revenus…
    Ca fait rêver. Vivement l’élection, qu’il reste un petit quelque chose de gauche dans le programme de François…

  14. Même remarque qu’à Fred, à quand un front de gauche qui fasse autre chose que de se comparer au ps?

  15. Gwynfrid

    Si je vous comprends bien, vous proposez d’afficher une tranche à 75% mais d’offrir une compensation sous forme de nouvelles niches fiscales, c’est bien ça ?

  16. Philippe Brunet-Lecomte

    Consensus
    François Hollande fait scandale. Enfin ! Sa taxation des «super-riches» ne va pas rapporter des milliards. Et elle ne risque pas non plus de provoquer un exode massif dans les paradis fiscaux (…) D’ailleurs c’est surprenant que François Hollande soit le seul des quatre grands candidats à proposer cette super-taxe. Car beaucoup dénoncent les abus du système en promettant une moralisation, une exemplarité…
    lire la suite sur mon blog : http://philippebrunetlecomte.typepad.com

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers