gabriel-julien-lafferriere-2

Interview du réalisateur du film SMS Gabriel Julien-Lafferière

gabriel-julien-lafferriere

J’avais déjà interviewé mon copain le réalisateur Gabriel Julien-Lafferrière alors qu’il allait sortir le désormais très connu Neuilly sa mère. Pour la sortie de son nouveau film SMS, demain 20 Août, en salles, j’ai remis le couvert avec 3 questions à cet homme de cinéma populaire.

Ca parle de quoi SMS ?

C’est l’histoire d’un type ordinaire qui reçoit un sms avec une info cruciale pour sa vie personnelle, mais se fait arracher son portable dans la rue, et fait l’erreur de courir après le voleur en laissant son fils de 6 ans tout seul. Et c’est le début d’une pluie d’emmerdes, il perd en une matinée son fils, sa femme, sa maison et son boulot. C’est une comédie d’action avec beaucoup de comédie et beaucoup d’action !

Qu’est ce qui t’a donné envie de faire ce film?

C’est d’abord un livre éponyme de Laurent Bénégui, et c’est la lecture du livre, de ce récit très original, un film que je n’avais pas déjà vu, avec des incroyables situations qui s’y enchainaient ; Des personnages que je trouvais formidables, et beaucoup de femmes dans les 2nds rôles et des rôles de femmes pas conventionnels, plutôt inattendus.

Une évidence immédiate que j’avais vraiment envie de raconter cette histoire et de filmer ces scènes et ces gens.

Et je n’aime pas les films gratuits, les films pour rien.

Là j’avais un récit incroyable, drôle, palpitant, mais aussi des thématiques qui me touchent et qui sont les moteurs de ce récit.

La paternité, qu’elle soit biologique ou pas, et il y a du monde qui est sorti dans la rue pour s’exprimer là-dessus dernièrement, les technologies de communication qui envahissent notre vie, puisque j’ai connu le monde d’avant ( avant le fax même ! ), notre dépendance à ces nouveaux outils, et les dangers qu’ils représentent peut-être, et la façon dont parfois on subit sa vie, on s’accommode des directions qu’elle prend.

Là, la totalité de la vie de mon personnage est pulvérisée, et il doit courir après ce qui lui paraît essentiel, et il va réinventer sa vie à partir de la catastrophe, et pour le mieux.

 Enfin, faire un film avec un héros ordinaire à qui il arrive des choses extraordinaires, vivre tout le sms-le-filmfilm avec lui, il n’y a aucune scène sans lui. Et faire le film avec Guillaume de Tonquedec, que je connaissais bien pour avoir tourné avec lui plusieurs épisodes de « Fais pas ci Fais pas ça », la série familiale de France 2, mais d’en faire un héros, le salir, le faire tomber, crier, souffrir, lui taper dessus, qu’il soit lâche mais aussi courageux, minable, mais aussi séduisant et sexy, en faire un vrai héros d’identification !

L’envie de faire un film palpitant, et comme je suis gourmand, un film riche, spectaculaire, avec du rire, de l’action, des cascades, des effets spéciaux, des images fortes et beaucoup d’émotion !

Qu ‘est ce que tu attends de ce film?

Du monde dans les salles et des spectateurs qui sortent avec un grand sourire. Au fond c’est le vrai moteur pour moi, voir des salles pleines de gens heureux de voir mon film ! Ca s’est passé comme ça pour le premier…Et c’est vraiment une drogue dure de rendre les gens heureux avec son travail. La je sors d’une série d’avant-premières du film, avec des salles enthousiastes… J’ai déjà oublié toutes les galères de la fabrication, et crois-moi…Il y en a eu, et des sévères !

D’autre part, Neuilly sa mère, mon premier film était avant tout un film initié par son producteur, Djamel Bensalah. La c’est mon 2ème…Mais c’est mon vrai premier film, une histoire que j’ai choisie, développée, et menée à bon port. En étant évidemment bien entouré, conseillé, guidé par mon producteur, Alain Attal. Mais c’est un autre enjeu, beaucoup plus personnel !

SMS De Gabriel Julien-Laferrière (1h24) avec Guillaume De Tonquédec, Géraldine Pailhas, Anne Marivin le 20 Août en salles

 

 

 

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers