entre la technologie acheter cialis moderne et une viagra france richesse de priligy connaissances, levitra generique il existe de cialis france nombreuses solutions

Gaza dans le contexte

Encore une fois la question Israelo-Palestinienne est au centre des actualités.Depuis quelques jours en effet, le Hamas, mouvement islamiste opposé à l'existence même de l'Etat hébreu, a rompu sa trêve avec les israéliens et recommencé ses tirs de roquettes sur des bâtiments civils et ses menaces d'attentats.Cette rupture n'était d'ailleurs pas du goût du président palestinien, M.Abbas, issu d'un parti moins extrême, le Fatah (nationalistes laics).

Les attaques des miliciens islamistes sur des civils israeliens ont duré un temps.Et puis le gouvernement de l'Etat Hébreu s'est tout de même dit que cela suffisait et qu'il lui appartenait de sécuriser ses frontières.Un large consensus s'est fait dans la classe politique pour intervenir, jusqu'au Meretz (parti de gauche membre de l'internationale socialiste, tout comme le plus modéré parti travailliste) habituellement pacifiste, en vue d'une intervention.

Il a donc été procédé à des bombardements contre les installations du parti islamiste radical, usines d'armements, bases militaires.Une offensive massive, qui semblait largement prévisible, mais qui n'en a pas moins trouvé de nombreux membres du Hamas au dépourvu. Plusieurs dizaines semblent ainsi avoir été tués dans le QG de la police dans le QG central de Gaza.Le ministre de la Défense,le travailliste (centre-gauche) Ehud Barak, avait depuis quelques temps demandé aux renseignements de recenser les sites des services de sécurité du Hamas dans la bande de Gaza.

La chose survient dans un contexte qui n'est pas dénué d'arrières-pensées électorales, Israel faisant partie des rares Etats du coin où l'on vote.Le parti Kadima (centre), principal acteur de la coalition au pouvoir, avait notamment besoin de refaire son retard donné dans les sondages vis à vis de la droite nationaliste du Likoud.Par ailleurs côté palestinien, le Fatah, affaibli, risquait de perdre une nouvelle foi de perdre les élections situées dans un laps de temps pas très éloigné…

Il n'en reste pas moins que l'essentiel de l'action ainsi menée vise pour Israêl à sécuriser la vie de ses citoyens, arabes comme juifs et que certains appels à manifester pour l'ârrêt des bombardements, ayant une émotion compréhensible pour la paix se livrent parfois à de douteuses comparaisons.Ainsi un appel à manifester à Lyon commence-t-il par "L'armée d'occupation israélienne est en train de refaire aux 1 500 000 gazaouis ce que l'Allemagne fasciste a fait aux 380 000 juifs de Varsovie de 1940 à 1943." Comme si l'armée Israélienne, dont les cibles sont militaires, avait pour objectif de tuer ou déporter la population civile de Gazza, comme si cette opération était une nouvelle Shoah…Et le tout en ayant un silence coupable sur la nature du Hamas, certes élu par les palestiniens mais dont les milices font des morts par leurs attentats chez les civils Israeliens,qui refuse l'égalité hommes/femmes, qui clame son homophobie, qui prône la destruction d'Israël et dont certains membres nient l'Holocauste…

Reste que dans une zone aussi densément peuplée,même si l'armée d'Israël affirme viser uniquement des objectifs militaires, les victimes à Gaza s'accumulent, même si médias français et nombre de bloggeurs mélangent dans leurs chiffres miliciens du Hamas,majoritaires chez les tués, et victimes civiles.La mort de ses dernières est bien évidemment une raison pour cesser le feu, au plus vite possible.Le Hamas le veut-il vraiment, lui qui a rompu la trêve ?

7 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.


  1. Yann Le Bihan

    Une occupation israélienne imposerait une « paix » unilatérale et fragile, accroîtrait les souffrances des civils, et ne pourrait que déboucher à terme sur un nouvel Irak – avec les risques inévitables d’extension du conflit et de vagues d’attentats partout dans le monde. La sécurisation de la zone doit donc d’abord être confiée aux Casques bleus, je ne vois pas d’autre issue. Si quelqu’un a une meilleure idée, qu’il ou elle se manifeste d’urgence.
    Pour ce qui est d’une solution à moyen-long terme : avec un Président américain intelligent et résolu à peser de tout son poids dans ce sens, l’ONU pourrait donner mission à l’UNESCO de mettre en oeuvre un vaste programme de rapprochement entre les jeunes générations des deux camps. Et les Européens, avec des expériences comme ERASMUS, l’OFAJ (Office Franco-Allemand pour la Jeunesse), ou plus récemment les trophées « Peace and Sport », sont en mesure d’apporter une contribution décisive. L’OFAJ, par exemple, a permis à plus de 8 millions de jeunes Allemands et Français de visiter et d’apprendre à mieux connaître le pays anciennement « ennemi ».
    L’UNESCO est bien entendu déjà active au Proche Orient, et il existe aussi des initiatives locales visant ce même objectif de rapprochement culturel – mais ce qu’il faut, c’est un projet beaucoup plus massif et géré à l’échelle internationale. Les conditions actuelles étant très différentes de celles qui ont vu naître l’OFAJ en 1963 et ont permis une initiative intergouvernementale entre deux pays qui n’étaient plus en guerre depuis 18 ans, seule une grande organisation internationale dotée d’une légitimité difficilement contestable, de moyens financiers importants, et appuyée au besoin par une force de coercition (les casques bleus) émanant de la même autorité (l’ONU) serait à même d’assumer une telle mission aujourd’hui.
    Extrait des objectifs statutaires de l’UNESCO :
    « contribuer au maintien de la paix et de la sécurité dans le monde en resserrant, par l’éducation, la science, la culture et la communication, la collaboration entre nations, afin d’assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’Homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion, que la Charte des Nations unies reconnaît à tous les peuples. »
    On y est bien arrivé chez nous, alors pourquoi baisser les bras là-bas ?

  2. libre de penser

    Vous avez une facon de réduire le débat qui vire au ridicule. Une treve rompu par les islamistes, vous voulez vous amuser à chercher qui a commencé et qui a tiré le premier, posez vous juste la question « si les gazaoui avait les memes droits et le meme niveau de vie que les israeliens en face en serons nous la?
    Cela fait des mois que HRW et Amnesty tire le signal d’alarme suite à l’etoufement de la bande de Gaza. Les victimes civiles comme militaire israeliens sont aux nombre d’une, en face 340 fois plus de victime, pouquoi ne pas parler de la sécurité des palestiniens????
    Le Fameu droit de vote dont vous parlez, l’argument préféré de BHL et son pote Fink… les EU ont le droit de vote, c’est une démocratie, on peut parler de Guantanamo, de l’invasion de l’Irak d’aBOU Ghrahib, on peut aussi parler de la France durant la guerre d’Algérie. Le fait d’être une démocratie n’a jamais empecher quoi que soit, mais cela sert toujours à justifier l’injustifiable et l’inacceptable. Et pourquoi oublier le vote des palestiniens qui au bout de 10 années de processus de paix infructueux ont élus le Hamas, n’est ce pas une démocratie???Et les extremiste des differents gouvernementw Israeliens pronant la déportation de tous les arabes, ils sont aux gouvernement ca n’a pas l’air de vous gener.Jusqu’a la fin de l’appartheid en Afrique du sud, le régime de ce pays etait un des pays les plus amis d’Israel Bizar non??? Donnez une armée aux palestiniens avec des F16 et des chars ils meneront une guerre conventionnelle avec des frappes chirurgicales ou ils feront 300 fois plus de victime. On appelera ca un conflit armée et non du terrorisme Islamiste.
    Alors pitié arreter de parler de sécurité des citoyens Israeliens arbaes comme juifs au dirait Bush au moment de l’invasion de l’Irak, ce n’est pas digne d’un socialiste

  3. @libre de penser:si vous mettez sur le même plan les excés des démocraties, qui n’ont rien à voir avec la nature d’un régime démocratique et des organisations dont les pratiques violentes et dictatoriales sont revendiquées, là nous ne sommes pas d’accord.Je préfère vivre en France ou aux USA que dans la palestine du hamas, ce qui ne m’empêche pas d’être favorable à un Etat Palestinien.Préférer l’égalité homme/femme, même encore imparfaite, au sexisme la liberté de conscience et d’expression, la liberté à chacun de vivre sa vie,même si des progrès restent à faire, à l’homophobie, à la censure et à l’absence de libertés, oui cela est digne d’un socialiste.

  4. depoix

    La Palestine du Hamas.
    En capitales.
    Merci.

  5. didier

    Devise du Mouvement de la Résistance Islamique (Hamas) : Dieu est son but, l’Apôtre son modèle, le Coran sa constitution, le jihad son chemin et la mort sur le chemin de Dieu la plus éminente de ses espérances.
    Parlant.

  6. mathias

    Je suis d’accord avec toi Romain concernant l’analyse de la situation.
    Israël est en état de légitime défense face à une agression continuelle du Hamas.
    Il est facile d’accuser l’état hébreux de déclencher les hostilités et de tuer des palestiniens sans raisons mais il convient de remettre les choses dans son contexte.
    Des tirs de roquettes sont lancés depuis Gaza sur Israël depuis des mois. Aucun pays ne peut tolérer cela et il doit la sécurité à ses citoyens.
    Il faut trouver une solution à la crise mais arrêtons la démagogie des extrêmes qui, pour des raisons différentes, crient au scandale en utilisant des amalgames intolérables que Dieudonné ne renierait pas.

  7. libre de penser

    A Lyonnitude,
    Vous allez exactement dans le sens de ma pensée, une démocratie peut etre une garantie pour son peuple mais ne l’ai pas pour les autres. Quand vous faites alusion  » partie des rares Etats du coin où l’on vote » c’est un argument qu’on nous sert pour à chaque foi justifier l’injustifiable. Moi aussi personnellement je prefere etre du coté démocratique de la barrière mais cela ne fait pas de mon pays un état blanc comme neige loin dela. Je ne souhaite pas avoir un débat sur la liberté de chacun de vivre sa vie, je suis libertaire, le problème n’est pas la et je pense qu’on serait d’accord. Le probleme ici est celui d’un peuple isolé du monde, occupé, affamé, et quand il s’amuse avec le peu de moyen de résistance qu’ils ont de résister on les accuse de rompre la treve. Mais la treve a quoi ??? est ce que au bout de 6 mois d’accalmie on leur a promis d’ouvrir les frontières de reconnaitre leur état??? On veut une treve qui dure indeffiniment, qui laisse tout un peuple dans la misère et sans avenir, et si ce peuple a le malheur de se revolter a coup de pierres et d’engins artisanaux, On en massacre au nom de la lutte contre l’extremisme. J’ai l’impression que le HAMAS au pouvoir arrange beaucoup, dans le cadre de la lutte mondiale contre le terrorisme et l’extremisme islamique on peut l’attaquer et viser en meme temps les palestiniens en faisant passer cela pour de la lutte anti terroriste. Les seuls responsables de la situation actuelles sont les USA et Israel, ils ont tués le camps de paix laic en voulant négocier et marchander sur les fondamentaux comme le retour au frontière de 67, le mur qui grignote les territoires et les terres des paysans et sur le peu de droit à donner au peuple palestinien. Si la population c’est tournée d’une manière démocratique vers le Hamas, c’est parce que ce dernier a promis de ne pas faire de concession sur les droits fondamentaux, ce n’est pas par fanatisme religieux loin de la. Le fanatisme se trouve de l’autre coté de la barrière, allez vivre avec les colons mais je suis sur que vous le savez bien. Et pour avoir cotoyé les deux population je peux vous assurez que le fanatisme ne se trouve pas du coté palestinien, malgré ce qu’ils endurent bizarement. Autre point ne dite pas que l’etat d’Israel souhaite proteger autant sa population Arabe que juif, allez voir le quotidien des arabes Israeliens si ce n’est pas de l’Appartheid on se demande ce que c’est.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers