Google n’est pas entièrement gratuit? tu parles d’une nouveauté !

music-playJe lis ça et la depuis quelques jours que Google abandonne son modèle gratuit pour l’utilisateur en se lançant dans son service Music Play Illimité , service de streaming musical payant, disponible en France depuis cette semaine.

Quelle découverte! Ces dernières années sont pavées du passage au modèle payant!Outre le fameux principe « si c’est gratuit c’est que tu es le produit« , cela fait tout de même un certain temps que l’utilisateur, particulier ou pro, est invité à mettre la main à la poche pour des services spécifiques.

Il y a d’abord eu d’abord la possibilité, avant à partir de 2006, de payer avec Google Checkout. Certes le service a peu marché en Europe et est resté dominé aux USA par Paypal mais c’était déjà un premier pas pour amener l’utilisateur à enregistrer une carte bleue afin d’acheter facilement des biens et services.

L’année d’après la boite Gmail; et les services de stockages de contenus comme Picasa, gratuits, proposent des options de stockage supplémentaire moyennant paiement mensuel.

Aujourd’hui, au vu de la multiplicité des services proposés par google, entre Google Drive, messagerie, photos, l’utilisateur un peu actif peut facilement atteindre le quota de 25 go alloués. Et donc se retrouver à payer chaque mois pour le supplément.

D’autant que google ne vous facilite volontairement pas la vie: il n’est pas possible sauf à faire quelques manipulations via un service tiers ou payant, de classer et visualiser ses mails par poids afin de supprimer ceux qui prennent le plus de place.

Cette dernière année a vu aussi deux fortes évolutions, cette fois vis à vis des professionnels: d’abord à la fin de l’année, Google Apps est devenu payant. Pas pratique pour les gens comme moi qui devaient jongler entre un agenda google pour certaines activités et un agenda Outlook dans l’entreprise pour laquelle je travaille.

Et puis les acteurs du e-commece (bonjour à Pecheur.com et Altics au passage) ont vu le passage de google shopping au payant.

Au-delà de ces deux évolutions la visibilité des sites internet référencés est de plus en plus dépendante de l’achat d’adwords et autres dispositifs de SEM, même si bien sûr Google ne peut pas non plus se dispenser de laisser une forte place à la pertinence des résultats sous peine de baisser la qualité de son outil de recherche.

Je l’écrivais en février dernier: de façon planifiée très en amont, google fait transiter son modèle, passant de la seule recette publicitaire et du client conçu comme un consommateur de pub à un client qui met également la main au porte-feuille. De plus en plus.

10 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. Les résultats de Google, en tant que moteur de recherche, ne sont déjà plus pertinents. Pour une recherche simple, c’est toujours bon, mais, en tant que blogueur politique, j’ai parfois besoin d’informations précises et depuis un ou deux ans, Google ne me les fournit plus.

    • Tu as un souci sur ce qui concerne les pages de « fond » par rapport aux actus notamment.

  2. Google ne fait pas dans l’humanitaire en proposant ses services, effectivement.
    Sa rentabilité repose sur la publicité et de plus en plus sur des services payants. Une fois que vous avez le monopole, il est plus facile d’insérer quelques modules payants, par-ci, par là, histoire d’habituer vos utilisateurs à sortir de petites sommes, plus discretement.

    Rappelons que le 1er modèle de rentabilité de Google est l’analyse des emails de ses utilisateurs à des fins marketing pour placer de la publicité ciblée et de reventes de profils à des compagnies tiers. Là, c’est plus insidieux…

    Google, ca n’est pas une boite si cool que ça en fait…

    • Et surtout de les contraindre aux petites sommes.Par exemple en ayant un mail qui permet de classifier par taille, ils perdraient beaucoup d’abonnés à 4,99 euros par mois, le plus petit abonnement

  3. David Burlot

    On voit que certains découvrent que Google est une entreprise qui doit faire du cash…

  4. Geeeeeeek

    Pour la taille des messages sur gmail, on peut faire une recherche avec larger:3m vous obtenez tous les messages de plus de 3Mo. Pour voir d’autres trucs tous aussi passionnants : https://support.google.com/mail/answer/7190?hl=fr

    Pour le reste vous avez raison, mais je m’étonne que des gens s’imaginent que google serait une entreprise de charité ?

    Dans le monde de l’informatique il serait plus intéressant de discuter des modèles de mozilla, wikipedia, ou osm ; d’ailleurs wikipedia France et OSM France font des choses très intéressantes sur ces questions de philanthropie.

    Et foultitude de groupuscules réfléchissent sur des formes d’échanges plus ou moins basés – l’extrémisme est mauvais conseiller aussi en ce domaine – sur la gratuité, qui intéresseront peut être l’homme politique ?

    Cordialement.

    • Romain Blachier

      J »imagine que personne ne pense que Google est une entreprise de charité (enfin j’espère) mais il y a des naifs sur le tout pub. Merci pour le tuyeau sur la taille des messages, j’en avait vu aussi via par exemple une synchro thunderbird.

      Sur l’économie du don j’avais inclu cela dans ma chronique sur entraide usagers http://www.romainblachier.fr/2012/03/entraide-usagers-tcl-ledito-du-web-de-romain-blachier-sur-rcf-lyon.html et cela avait aussi été une part d’une conférence en mairie du 7e que j’avais accueillie http://lyon-7.fr/tag/web-2-0/ mais en effet les possibilités et usages autour sont larges (les plus connus étant les sites de dons d’objets inutilisés ou tout simplement aussi dans les forums l’échange de savoirs, de services et compétences)
      et l’avenir dans ce domaine être une alternative à la marchandisation grandissante de l’espace numérique.

      Merci pour votre commentaire de qualité en tous cas.

  5. Si je suis tombé, comme beaucoup, dans le quasiment 100% service de Google (mail et compagnie) il y a quelques années, je suis revenu vers d’autres services grand public comme ceux de l’ex-vilain Microsoft par exemple.

  6. Quoi?
    De toute façon, j’aime pas la musique payante, tant pis…

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers