Pére divorcé sur la grue : Qui a pensé à l’ex femme et à l’enfant de Serge Charnay ?

charnayEn bossant un dossier en ce dimanche soir, j’ai fait une petite pause pour parcourir la presse. On parle des élections à Chypre, pays découvert pendant mon voyage de noces et qui était jusqu’ici le seul bout de l’UE.J’aurais pu faire un billet sur le sujet mais il y aura finalement un second tour à l’élection.

Ce qui m’a marqué, c’est encore une fois la place du fait divers dans l’actualité au détriment du fond. Mais il y a de la demande donc…

Prenez ce père de famille, qui est actuellement sur une grue à Nantes, pour protester contre le fait qu’il lui a été retiré sa garde d’enfant. Je suis sûr qu’on trouve de nombreuses personnes à le trouver héroïque ce Serge Charnay qui s’est retranché.

On entend dans les commentaires par ci, par la, dans la rue, les cafés et le web, des gens pour saluer l’action de ce monsieur en qui ils voient un brave monsieur en train de vouloir restaurer sa vie de famille horriblement brisée par la machine judiciaire. Une sorte de Bruce Willis sauce nantaise.

Sans réfléchir par exemple que le monsieur n’est pas tout seul dans l’affaire. Et que si il se retrouve dans cette situation ce n’est pas sans raison !

Si il a aussi peu le droit de voir son enfant, c’est que le petit et sa mère ont été, la justice le reconnait, victimes de pressons de Monsieur Charnay. Celui-ci a enlevé à deux reprises son propre fils et a menacé sa mère.

Vous feriez confiance vous à un type qui a harcelé physiquement son ex et qui a retenu son fils ?

Aujourd’hui Monsieur Charnay, tout à ses déclarations devant les caméras, refuse que des médiations se fassent, que des discussions s’engagent…Ces mêmes discussions que la mère, qui a pourtant été victime de son ex-époux ne refuse pas à condition que cela se fasse dans le cadre de la loi…Au tango du dialogue et de l’ouverture, Madame Charnay est un peu seule en face de l’action médiatique de son ex-mari.

Qui à part parler avec la presse, refuse toute solution lui permettant concrètement d’avancer vers un retour au droit de garde. Croit-il qu’il va se retrouver subitement avec son enfant dans un joli paquet cadeau livré par une femme forcée de céder son fils afin que tombe le générique de fin? Qu’on va lui dire ‘ah mais tu es monté sur une grue, ça change tout et cela fait de toi un type à fond sans aucun probléme pour ton fils et que ton ex aille voir ailleus si on y est ?’

Qu’il soit possible de réfléchir au statut du père, ce n’est pas le jeune papa que je suis qui sera opposé, et Ayrault a raison de lancer une réflexion à ce sujet avec les associations afin d’améliorer la lisibilité dans les gardes d’enfants.

Mais considérer un type comme Serge Charnay qui refuse toute discussion dans le cadre de la loi, qui menace physiquement son ex-épouse et enlève son enfant comme un héros super viril face à la méchante justice et à sa méchante-vilaine femme, oublier ce que son fils et son ancienne femme peuvent vivre et pourraient ressentir, sans moi les machos…

9 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. bobcestmoi

    le comportement de BFM est intolérable
    outre de le faire passer pour le héros qu’il n’est pas , elle le montre en boucle en train de taguer un monument historique (eh oui, les grues sont des pièces de musée sur l’ile de nantes , à côté du hangar aux machines – éléphant et autres)

  2. Georges Alonso

    Sans moi non plus. Un peu simple, cette attitude. Pourquoi en est-il arrivé là? Ah, le vertige médiatique!!! Toujours écouter l’autre partie, car il y a toujours une autre version.

  3. SARTINI

    J’aimerais transmettre un message de soutien à l’ex femme de ce monsieur qui fait beaucoup de bruit. J’ignore les dessous de cette histoire lamentable, et d’ailleurs peu importe; je tiens à ce que cette femme, et son enfant, sachent qu’il y a du monde aussi pour penser à eux.
    Bon courage à elle car à mon avis, elle n’en a pas fini…elle doit bien regretter d’avoir croiser son chemin un jour.
    Merci

  4. Célia

    La garde alternée par défaut serait une grave erreur et les pédopsychiatres sont nombreux à alerter sur les conséquences d’une telle décision de justice si elle était prise. Un bébé, un nourrisson, un enfant en bas âge ont davantage besoin de leur mère, pour vous en convaincre, regardez la nature et vous comprendrez. Car jusqu’à preuve du contraire, je n’ai encore jamais vu un père allaiter. Pour ce qui est maintenant de ce monsieur, je ne crois pas qu’un homme qui soit capable de soustraire son enfant deux fois à sa mère en l’enlevant, de surcroît en violentant son grand père, soit quelqu’un de bien. Alors maintenant, peut être qu’il obtiendra le rétablissement de son droit de visite, mais ce sera au prix d’une grande violence morale sur son ex compagne et son enfant. Je vois surtout dans son geste, non la lutte d’un père, mais la lutte d’un ego qu’on perçoit surdimensionné, d’une personne qui ne supporte pas qu’on lui refuse quelque chose. Je souhaite bien du courage à son ex femme et à son enfant.

  5. ouaich

    Mais le plus important c’est que ça mette au gout du jour l’inégalité homme/femme en cas de divorce vis à vis de la garde des enfants. Là on parle d’un cas isolé, mais combien de cas injustes avec des pères réglos existent-ils? mmh? allons chers amis, ouvrez les yeux et regardez autour de vous!

  6. valentini (@nivelers)

    Le mariole à la grue, au contraire, dès son retour sur terre, a bien pris soin de préciser qu’il n’était pas : « un extrémiste ! » Et forcément pareille négation abstraite de soi ne lui laissait plus, en guise de contenu concret de son ascension à sensation, que l’allusion : je n’en suis pas un, comme d’autres papas le sont, dans ma situation. Alors attention ! Prenez garde ! Ça ne fait que commencer. Voilà qui promet et du coup plaît. Pas de feuilleton, sans péripéties, rebondissements et suspens ! Cet acteur-là donc, s’il est monté sur sa grue, c’est en tant que paratonnerre ! Quasi victime expiatoire qui s’offre la colère, mais de qui ? De quoi ? En tout cas, dans le but de parer à des actes de violence possibles. De violence incontrôlée, il va de soi. Peut-être même que ce shérif mal chéri se prend pour Isaac ! Avec ce genre d’asticot-là, tout est possible ! Et notamment la mauvaise foi érigée en système de défense. Mais pour l’instant, aucun élu n’en a fait cas, au titre de pourvoyeur émérite de voix électorales. Trop tôt ou trop tard. Pas assez pile-poil comme fait divers. C’est que le spectaculaire a ses propres lois spéculatives, arcboutées sur de solides marchandages.

    (lire l’article sur 1847.overblog.com)

  7. reghelp

    Parce ce que tous ces pères qui commentent sont parfaits. En france, il est tres facile d’accuser un père de violence, la justice ne demande aucune preuve…pas mieux que les lettres de cachets de Louis XIV….

    • Romain Blachier

      Ca a été jugé…quel que soient les comparaisons que vous pourrez faire c’est un fait.

  8. reghelp

    M Blachier, il faudrait que vous rendiez de temps en temps au tribunal correctionnel pour que vous vous rendiez compte que dans un nombre pas négligeable de dossier du tout, la justice est rendu de suite ‘sur le siège’ de manière expéditive avec des dossiers vides sur l’intime conviction du juge…dossier où le seul élement est la plainte de la mère généralement digne d’un roman feuilleton…sans certificat médical sérieux, sans expertise judiciaire, sans tout ce qu’on serait en droit d’attendre d’une police et d’une justice moderne en 2014.
    Faute de moyens, on préfère mettre un innocent en prison que laisser un coupable en liberté…

    Loin ensuite de s’arreter là, ce jugement sera exploité abusivement pour priver le père de ses enfants et de ses biens… Les juges ne lisent pas les dossiers, comment le pourraient-ils d’ailleurs, vu leurs effectifs et vu les nombres de dossiers à traiter…
    Les jugements sont truffés de contradiction, d’à peu près, les orthographes des noms ne sont même pas respectés, preuve du peu de soin apporté à leur rédaction…Il faut faire vite, et on fait mal…
    A force de vouloir favoriser la pauvre mère et leurs enfants, on condamne les pères à vivre de manière sordide…Combien de père avez-vous dans vos demandes HLM qui doivent choisir entre payer une lourde pension et leur loyer…? Questionnez-donc vos assistantes sociales…
    Vous pouvez bien sur continuer de croire que tout est parfait de ce côté là. Vous avez cette liberté.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers