Guillotiére(s)

Je n’ai que trop tardé à vous parler de cette fort plaisante initiative concernant une quartier de mon 7e arrondissement chéri, je répare donc le retard tout de suite.

Le Centre de Musiques Traditionnelles en Rhône-Alpes a récemment édité un atlas musical  intitulé La Guillotière: Des mondes du musiques.

Pour ce faire, des membres du CMTRA sont allés à la rencontre des habitants du quartier afin de leur demander de parler de leurs chansons et leur culture.

Le projet a abouti sur un coffret composé d’un
CD de chansons, d’un DVD contenant un documentaire de 52 minutes et
d’un livret d’une trentaine de pages reprenant la trame du film et
évoquant les chanteurs, les lieux et le contextes d’enregistrement.

A ce propos si le support vidéo est un
sympathique documentaire tourné finalement dans une forme assez
classique de série portraits chamarrés du quartier, le CD possède en
plus le supplément de la convivialité, de l’humanité de la rencontre.

En effet, chaque morceau est cerné de l’histoire
de la premiére approche entre les membres du CMTRA et ceux qui vont
chanter, souvent de façon improvisée, comme sur le marché de la Place
Bahadourian ou chez Aza Exotic.

A noter que pour ma part, j’aurais fait chanter
Emeri De Miranda, la patronne de la Friterie Marti sur le DVD.Ceux qui
connaissent ce personnage volcanique du quartier seront d’accord avec
moi pour dire que l’image aurait rendu davantage son côté chamarré.

C’est  d’ailleurs aussi l’intérêt de l’œuvre,
découvrir des musiciens si proches mais surtout voir sur l’écran,
écouter ceux qu’on connait déjà pour d’autres raisons s’exprimer par le
chant, apercevoir les lieux du quotidien du quartier d’un oeil
renouvelé.

La Guillotière, quartier pluriel si il en est,
s’étend de toutes les chansons des différentes régions de France mais
aussi des sons des voix africaines du nord, du sud,
Iraniennes,Brésiliennes,Croates…

Ce lieu a toujours, commune indépendante,
ensuite quartier de Lyon, été une porte d’entrée de notre ville et vers
le monde, normal quand on a eu pendant longtemps le seul pont du Rhône.

On en voit le miroir de la diversité dans sa
population, dans sa vie quotidienne, dans ses chants magnifiquement
racontés au fil de l’œuvre.

Pour commander le coffret, cliquez là.

Par ailleurs parce qu’on ne fait pas que chanter dans le quartier, je vous conseille vivement la nouvelle pièce du théâtre de l’Elysée.Y’aura au moins MacBeth,
inspiré bien évidemment de Shakespeare, à partir du 14 novembre,
s’annonce fort intéressant dans le lieu de création de la rue
Basse-Combalot.

Savez-vous d’ailleurs qu’il est situé prés de ce
qui fut la Mairie de la Guillotière lorsque la commune était
indépendante de Lyon ? C’est aujourd’hui un Mac Donald, celui de la
place du Pont (de son nom officiel Place Gabriel Péri) qui en occupe le
lieu.

Peut-être avez-vous aussi eu connaissance qu’il y a beaucoup de désaccords sur la notion des frontières de Guillotière ?

D’aucun n’en veulent voir que la partie autour
de la place du Pont entre 3 et èe arrondissement, d’autres seulement le
nord du 7e, d’autres encore prennent pour frontières la voie de chemin
de fer de Berthelot jusqu’aux environs de la Bourse du Travail…Il est
vrai que la commune faisait historiquement une bonne partie de la rive
gauche de Lyon…Même dans sa définition géographique la porte du monde
et de Lyon est plurielle…

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers