Contre-manifestation du Kiss In : Et l’amour du Christ ?

Je suis chrétien pratiquant (protestant) mais j'avoue être parfois un petit peu surpris par les positions de certaines franges de l'Eglise Catholique.

Jesus-christ Hier avait lieu un Kiss In devant la cathédrale Saint-Jean un kiss in. Il s'agissait pour des couples et des individus de toutes tendances sexuelles de faire des bisous sur une place publique pour affirmer le droit à la visibilité pour tous. Bonne intention de départ.

La chose se passait volontairement devant la cathédrale Saint-Jean, haut lieu du catholicisme français. Il s'agissait de régir contre les propos homophobes et dégueulasses du numéro deux du Vatican assimilant homosexualité et  pédophilie.

Bémol: A la place des organisateurs, j'aurais surement plutôt manifesté devant un siège du pouvoir vaticanais type archevêché que devant un lieu de culte. Manifester devant une cathédrale, c'est un peu assimiler l'ensemble des croyants aux propos imbéciles d'un responsable. Un peu comme si on manifestait devant les mosquées lorsque des gays sont pendus à cause d'un tribunal islamiste en Iran ou devant une synagogue lorsqu'un rabbin orthodoxe raconte des horreurs. D'ailleurs ça n'aide pas spécialement la cause, nombre de cathos pouvant se sentir un peu pris dans une généralité au passage. Bon mais soit.

La manifestation a été reportée une première fois (elle devait avoir lieu samedi) puis fixée hier et dument déposée en préfecture.

En arrivant devant la cathédrale, les manifestants se sont retrouvés face à un groupe mêlant catholiques (plus frange hard et MPF de De Villiers que Témoignage Chrétien on s'en doute) et militants d'extrême-droite se foutant comme de leur premier Lonsdale de Jésus et de son message mais souhaitant emmerder du gay et du mec de gauche. Chose surprenante, alors que la contre-manifestation n'était, elle, nullement déposée en préfecture, la police a jugé bon de tenir au loin ceux qui avaient fait les choses dans les règles de la loi et de laisser la manifestation illégale se tenir. Ce n'est décidément pas la premiére fois que la Préfecture du Rhône pratique le deux poids deux mesures.Les associations déploreront d'ailleurs la "gestion" des services du Préfet dans cette affaire. Pour finir , après avoir laissé des slogans homophobes provenir d'une frange des contre-manifestants sans broncher, la police a balancé des gazs pour disperser tout le monde.

J'avoue par contre, au-delà des militants politiques villieristes et d'extrême-droite venus chercher querelle, ne pas comprendre la réaction de ceux des opposants à la manifestations venus en tant que croyants.

Pour moi qui suit chrétien non catholique,je ne vois vraiment pas la nécessité de contre-manifester sur une place qui après tout est à tout le monde et n'est qu'un lieu physique. Par ailleurs, même si certains manifestants faisaient parfois l'amalgame imbécile entre la religion et les positions de la hiérarchie catholique, il n'y a rien de chrétien, comme l'avaient compris l'association gay et spirituelle David et Johnatan, a vouloir s'ériger en illusoires protecteurs d'un bâtiment non menacé contre des gens qui ne revendiquent qu'un droit à l'amour. L'amour universel vous vous en souvenez ? Celui prôné par un certain Jésus-Christ. Le même qui disait que son royaume n'était pas de ce monde.

35 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. lepetitchose

    Alors que j’arguais une position similaire à la votre, un catholique m’a répondu que lui serait aller en « militant pacifiste » devant cette cathédrale pour une raison : ne pas laisser les extrêmistes se réclamant de sa foi être la seule image des « catholiques »présents.
    Et c’est la même logique, je pense, qui a animé la personne de ce blog : http://fromageplus.wordpress.com/2010/05/19/jen-etais/

  2. mouais

    @lepetitchose il peut aussi manifester de l’autre côté

  3. Romain,
    L’amour du Christ a bon dos. Le Christ nous appelle vigoureusement à la sainteté, à la fidélité, à l’amour comme exigence intellectuelle et non pas comme simple sentiment niais. Le Christ a un amour profond pour tous les hommes, y compris pour les pécheurs, mais c’est pour les en tirer, pas pour qu’ils s’y complaisent en se tripotant les nichons et en criant leur haine de l’Église et des croyants.
    La suite du compte-rendu ici :
    http://fromageplus.wordpress.com/2010/05/20/jen-etais-suite/

  4. je connais ton billet, je l’ai même commenté. Bien évidemment que le chrétien n’est pas un mouton stupide mais ai-je dit ça? Par contre sérieux en tant que chrétien justement t’avais pas autre chose à faire que de manifester devant une église? En quoi cela affecte-t-il Dieu que ce kiss in ?

  5. J’ignore si le kiss-in affecte Dieu [je ne lui ai pas demandé], mais il est clairement organisé pour affecter les chrétiens – les catholiques en particulier. Comme je le disais, ce n’est qu’une douce provocation. Les cultures qui persécutent les « LGBT » ne sont pas chrétiennes, elles sont majoritairement régies par la Charia. Que je sache, les cathos n’ont pas encore été manifester devant les locaux officiels des organes LGBT. Deux poids, deux mesures.

  6. @fromage plus: Qu’es ce que ça peut te faire qu’ils manifestent? Déjà la plupart ne manifestent pas contre les cathos mais contre les déclarations d’un notable vaticanais. Certes le choix de le faire, comme je l’ai dit dans ce billet,devant une cathérale et non devant l’archevéché est plus stigmatisant qu’autre chose mais ne procéde pas en général d’une haine des chrétiens, même si il y a toujours des abrutis pour faire des amalgames, mais de la simple revendication à l’égalité. En l’espéce votre contre manifestation procédait largement plus de la politique que du christianisme.

  7. Ah ben alors moi qui prenait plaisir à discuter le bout de fromage avec vous, vous voila convulsionné au lieu d’argumenter.Vous valez mieux que cela, ressaissez vous donc ami papiste ! (-;

  8. Romain,
    La manifestation LGBT vise clairement à attaquer les chrétiens en les faisant passer pour des homophobes. La manœuvre est simple, elle est décryptée dans mon article. C’est de la manipulation, c’est clairement une forme de haine déguisée en chantage affectif !

  9. Vous caricaturez l’ami ! Nombre des ces manifestants je les connais et ils avaient été choqués par l’intolérance d’un dignitaire religieux. C’est un peu comme si je disais que tous les contre-manifestants étaient des membres des groupuscules que vous fustigez par ailleurs sur votre blog. Encore une fois, quel apport pour Dieu que cette contre-manif ?

  10. Romain,
    Le dignitaire religieux en question, en a-t-il pour autant appelé à la haine, à la condamnation, au lynchage, à la rééducation, à l’exil, à la torture ?
    Non.
    Les LGBT savent tapent courageusement sur les membres d’un Église très majoritairement non-violente et adepte du sens critique.
    D’autres dignitaires religieux, y compris en France, en appellent beaucoup plus explicitement à la condamnation violente de l’homosexualité. Essayez de vivre votre homosexualité dans une banlieue à majorité musulmane, vous ne pourrez vivre votre vie sexuelle qu’en vous cachant ou en habitant ailleurs pour éviter de vous prendre des insultes ou des coups.
    On peut en revanche être homosexuel dans le quartier d’Ainay [le repaire des cathos] sans le moindre risque. C’est dire si le milieu chrétien pratiquant est violent à l’égard des homosexuels.
    Dénoncer l’homophobie devant une cathédrale, c’est un manque de courage navrant. Aller le faire rue Poissonnière à Paris pendant l’heure de la prière, ça aurait beaucoup plus de gueule, et beaucoup plus de sens.

  11. @fromage plus : je ne dit pas le contraire dans mon billet:
    « Bémol: A la place des organisateurs, j’aurais surement plutôt manifesté devant un siége du pouvoir vaticanais type archevéché que devant un lieu de culte. Manifester devant une cathédrale, c’est un peu assimiler l’ensemble des croyants aux propos imbéciles d’un responsable. Un peu comme si on manifestait devant les mosquées lorsque des gays sont pendus à cause d’un tribunal islamiste en Iran ou devant une synagogue lorsqu’un rabbin orthodoxe raconte des horreurs » .
    Mais encore une fois encore une fois en quoi es-ce utile ou simplement chrétien de contre-manifester à ce sujet ?

  12. par ailleurs oui il est assez logique d’être énervé quand l’homosexualité est comparée à des pratiques scandaleuse et dégradantes.

  13. Les attaques et/ou profanations à l’encontre des juifs ou des musulmans sont cent fois moindres que celles à l’encontre des chrétiens. La presse passe cent fois plus de temps à dénoncer les actes antisémites ou anti-islam qu’à dénoncer les actes antichrétiens. Il faut lire les chiffres officiels du ministère de l’Intérieur, ils sont stupéfiants. Au bout d’un moment, il faut arrêter de se faire marcher sur les pieds et dire qu’on en a marre de se faire insulter en permanence et de façon injuste. Voilà tout !

  14. @fromageplus: vous avez déjà vu sur ce blog, je dénonce aussi les violences contre les chrétiens, je suis même un des rares à m’y intéresser dans la blogosphère, par exemple sur les exactions subies au Pakistan. Là dans ce cas on est quand même bien loin d’exactions ou de violence…Mieux vaut se concentrer sur les véritables soucis que renoontrent les chrétiens que sur une manif qui au départ n’a pour but que de prôner les droits des gays.

  15. Romain,
    Bon, mais sinon, il faudra bien qu’on aille boire un coup un des quatre, si vous êtes d’accord.

  16. Romain, catholiquement et gaullistement bonjour,
    J’ai lu attentivement ton papier : il y a des choses bien et d’autres moins bien.
    Comme je te l’ai dit à plusieurs reprises, je n’ai pas tout à fait le même niveau que toi sur le plan théologique, néanmoins très attaché à la République comme l’Abbé Grégoire, je suis un catholique aussi attaché à la Sainte Eglise apostolique et romaine, et donc très attaché au Pape.
    Comme tu le sais, je suis attaché aux valeurs de l’intérêt général mais aussi aux valeurs individuelles de liberté de conscience. Je crois à la République laique mais aussi et surtout individuellement à la Sainte Eglise catholique, à Dieu et à Marie, Mère de Dieu. Dans mon esprit, cela veut dire que tout homme et toute femme a le droit de vivre, d’être respecté(e) qu’il/elle soit homos ou non. Mais cela veut dire aussi et surtout, que ceux-ci ou celles-ci doivent respecter notre mère l’Eglise à travers sa philosophie et les concepts qu’Elle pose au sein de notre société.
    Comme tu le dis toi-même, ce que je reproche aux homosexuels, c’est d’insulter constamment les Catholiques et leur Institution : notre Ste Mère l’Eglise. Les extrémistes catholiques, j’en ai une sainte horreur comme j’ai une sainte horreur des extrémistes homosexuels. Ceux-ci se comportent comme des malpropres et des malsauxtrus dans nos cathédrales car j’ai souvenance que Act-Up soit rentré à Ntre Dame de Paris, ait insulté, et bousculé Mgr 23 Archevêque de Paris. Pour moi, cela est inadmisible, et un scandale.
    De plus, je tiens à rappeler que la doctrine de l’Eglise a toujours été que dans l’ordre de la nature des choses, un couple est composé d’un homme et d’une femme ce qui permet l’équilibre de la société.
    Ce que je reproche parfois aux responsables de l’Eglise de France c’est de n’être pas suffisamment ferme sur sa doctrine auprès des médias, ce qui laisse le terrain libre à des extrémistes religieux manipulés par l’extrême-droite. Il faut arrêter de banalser ou d’approuver ce qui est contre nature.
    Attaquer le Préfet, sur cette affaire est à mon sens un peu idiot car en l’occurence, dans ce cas précis, c’est tout de même les homosexuels les premiers responsables en faisant de la provocation.
    Une fois encore, les extrêmes ont besoin l’un de l’autre pour pouvoir vivre.

  17. Bonsoir,
    Dans notre société chaque jour davantage inégalitaire, il n’est pas bon que les extrêmes et les provocateurs en tout genre s’insultent et s’invectivent.
    Effectivement, ils n’ont sans doute pas rencontrer Dieu à un moment de leur vie. Ils devraient au moins méditer sur la photo que tu as choisi comme illustration de ta note. Le regard appaisant de Jésus vis à vis de ce jeune agneau devrait les inciter à réflechir sur l’amour du prochain même s’il est différent.
    Mais il faut tout de même reconnaitre que, dans cette affaire les homosexuels n’ont guère défendu leur cause en provocant les catholiques. L’on peut être en droit de se poser la question: pourquoi attaquent-ils toujours l’Eglise catholique et pas les autres religions ni même les autres courants de la Chrétienté? Curieux, non !!!
    Peut-être qu’en tant de Chrétien de tradition protestante as-tu la réponse?
    Cordialement
    ChristineH

  18. @christine et claude : Sur un plan légal on a d’un côté des gens qui déposent légalement une manifestation , de l’autre un rassemblement illégal.
    Sur l’extrémisme désolé encore mais traiter d’extremistes gays des gens qui pour la plupart viennent manifester pour l’égalité des droits ca me fait un peu peur amis de droite! Qu’il y aie eu des excités au milieu peut-être mais pensez vous que Renaud, que vous connaissez, qui manifestaient soient des extremistes? Considérer l’égalité gays/hétéros comme de l’extrémisme m’inquiète…

  19. Mon point de vue, moi qui était présent à ce Kiss-in :
    Je n’y allais pas pour insulter qui que ce soit, ni pour provoquer qui que ce soit.
    Mon but était de me rendre pacifiquement place St Jean, d’embrasser la personne que j’aime à 19h30, et de partir dîner dans un bouchon à 19h32.
    L’objectif étant à la fois de rendre visible l’homosexualité, tout comme est visible l’hétérosexualité, ET de rappeler -par le lieu choisi- que les propos du Pape sont intolérables :
    Laisser penser qu’il y a un lien entre « homosexualité et pédophilie », « mariage gay et destruction de la famille », ainsi que des aberrations médicales telles que « le préservatif ne protège pas du Sida ».
    Voilà pour l’état d’esprit dans lequel je m’y rendais.
    Arrivé près de la place St Jean vers 19h15, j’ai pu voir que :
    – la place était déjà occupée par un groupe catholique
    – un cordon policier m’empêchait de me rendre place St Jean
    – pendant près de 2 heures, les forces de police ont laissé faire des saluts nazis, et se tenir une manifestation non-autorisée là où NOUS avions un décret d’autorisation
    – vers 21h30, c’est contre nous en premier que la charge du cordon policier a eu lieu, que des lacrymogènes ont été lancés, et que j’ai pris une balle de flash ball dans le dos -devinez dans quelle direction j’allais, et quel danger je représentais à ce moment là-.
    Je reste donc choqué par le fait qu’on nous ait physiquement interdit de manifester légalement,
    et je reste aussi meurtri par la violence démesurée utilisée contre moi, et le groupe pacifique dans lequel j’étais présent.
    Par ailleurs, par son silence, je condamne Mgr Barbarin. Qu’il ne soutienne pas l’homosexualité, c’est une chose. Il a le droit de penser que l’Homme sera plus heureux si il est fidèle, exclusif, pratiquant et hétérosexuel et n’a de relation sexuelle que pour procréer. Je ne le pense pas, mais je le comprends.
    Et concernant la pratique de ces préceptes par les catholiques, j’en doute, sur certains points… j’ai même des preuves 🙂
    Mais qu’il ne se désolidarise pas des groupes fascistes (le salut nazi est un symbole fasciste) qui en appellent à la haine, qu’il ne condamne pas l’attitude agressive de cette frange extrémiste réfugiée dans la primatiale St Jean, c’est une manière de la cautionner.
    C’est donc aussi, pour reprendre FromagePlus, laisser penser que l’Eglise est favorable à la haine, la condamnation, le lynchage et les violences contre les minorités.
    « Non à l’homosexualité, ET non à la violence », c’est un propos que j’attend(ai)s de sa part.

  20. Erwan,
    Le groupe LGBT à l’origine de la manif a décidé de ne pas faire le kiss-in aux Terreaux, parce que personne n’aurait relayé l’info. Ce qui signifie accessoirement que tout le monde se fout des flashmobs communautaires.
    En faisant la manif sur le parvis de Saint-Jean, on est certain de rencontrer des catholiques pas très contents de cette profanation, et donc de prouver par A+B que les catholiques sont des fachos.
    Le kiss-in n’est pas une manif pacifiste et bon enfant, contrairement à ce que vous croyez naïvement. La meilleure preuve, c’est que les organisateurs ont envisagé de riposter autour de l’église Saint-Nizier. Si ce n’est pas une déclaration de haine envers la chrétienté, je ne sais pas ce que c’est.
    Il faut arrêter de prendre les gens pour des cons et de croire bêtement que le monde est composé de méchants-pas-beaux qui ne supportent pas les gentils-tout-doux.

  21. Est-ce que vous pouvez juste nous préciser ce que vous entendez par :
    « Profanation de la place St Jean » ?

  22. Erwan,
    Je n’ai pas parlé de la place Saint-Jean. J’ai écrit : « le parvis de Saint-Jean ». Mais à chipoteur, chipoteur et demi : il ne vous a pas échappé, cher Erwan, qu’il est difficile de faire abstraction de la cathédrale et de son parvis quand on parle de « la place Saint-Jean ». C’est pas comme si qu’y aurait rien d’aut’ qu’une place sur la place Saint-Jean, voyez. Faudrait voir à pas nous prendre pour des ânes, des fois.
    Tiens, la prochaine riposte LGBT pourrait se faire du côté de Saint-Nizier. AH bon, là aussi il y a une église ? Ça alors, c’est à croire que les églises viennent se poser pile là où on compte manifester ! Le hasard, tout de même ! Incroyable, on ne peut plus manifester nulle part sans croiser des chrétiens haineux !

  23. Vous ne répondez pas à ma question sur votre définition de « profanation » ?

  24. Erwan,
    Hurler « à genou pour la pipe » et brandir des bites en plastoc devant le parvis d’une cathédrale, oui, j’appelle ça une profanation. Pas une profanation de facto comme peut l’être un cimetière vandalisé, mais une profanation quand même, au sens où la dignité du lieu sacré est clairement et sciemment l’objet insultes. Nous savons tous les deux l’ambiguité de « la place Saint-Jean », nous savons tous les deux qu’en tant qu’espace public blablabla mais qu’en tant que parvis de cathédrale blablabla. Ça ne sert à rien de se quereller sur ce pinaillage, nous savons très bien que la question n’est pas là, et que ce flou n’est prétexte qu’à l’innocence pénale, c’est à dire du vent. Il est évident que si une bande d’étudiants passe dans la rue en chantant « La digue du cul en revenant de Nantes », il ne s’agit en aucun cas d’une profanation, il ne faut pas être con non plus. Vive la gaudriole, mais quand elle reste strictement dans le domaine de la gaudriole, pas dans le procès idéologique et la provocation.
    D’autre part, je suis terrifié de voir que vous êtes incapable de comprendre le silence autrement que sous la forme du consentement tacite. Et s’il s’agissait simplement de ne pas alimenter une polémique, de rester en retrait de l’agitation, de ne pas surenchérir les querelles, de ne pas jouer le jeu de la surcommunication permanente, bref, d’un peu d’apaisement sain dans toute cette agitation ?

  25. « Pinailler » sur « l’espace public blabla » et dire que « c’est du vent » ?
    Vous souhaitez que soit respecté l’espace religieux, je vous demande de respecter l’espace public.
    Jusqu’à preuve du contraire, personne n’est intervenu pour empêcher les pardons et processions qui se déroulent régulièrement sur l’espace public, alors que « vous » avez sciemment empêché une manifestation dans ce même espace.
    D’autre part, je suis terrifié de votre contradiction teintée de mauvaise foi : Si VOUS aviez eu conscience que le « silence est signe d’apaisement sain », VOUS n’auriez pas manifesté contre le kiss-in, il se serait terminé à 19h31 et personne n’en aurait entendu parler plus que de raison.
    Au lieu de cela, ce sont des saluts nazis qui ont été vus et photographiés sur le parvis de la primatiale.
    N’est-ce pas un peu inconfortable de ne pas se désolidariser de néos-nazis ?
    Peux-tu vraiment prétendre à un « silence d’apaisement sain » avec des fascistes ?
    PS : les « bites en plastoc » portent un nom technique : « préservatifs ».
    De nos jours, ces « préservatifs » permettent de rester en vie, quoi qu’en disent certaines instances chrétiennes.

  26. Erwan,
    Entendons-nous bien : je répète que la querelle des « espaces religieux » ou des « espaces publics » est une fausse querelle, que j’évacue du débat. Personne n’empêche le bon déroulement des processions tant qu’elles n’ont pas lieu devant l’entrée d’un local LGBT. Personne n’empêche le bon déroulement des kiss-in tant qu’ils n’ont pas lieu devant l’entrée d’une cathédrale. Il ne faut pas se leurrer sur la nature de l’occupation de « l’espace public » quand celui-ci devient tout à coup la proximité immédiate d’une cathédrale, ou d’un local LGBT – par le plus grand des hasards, bien entendu.
    [Cela dit, je fais parfois des processions, et je vous assure qu’on se prend des insultes plein la gueule tout le long du trajet, souvent de la part de gens qui s’empressent courageusement de tourner les talons ou d’avoir l’air de rien une fois qu’ils ont proféré leurs gros mots. Bref.]
    Pourquoi la Préfecture a-t-elle fermé l’accès de la place au groupe LGBT plutôt qu’aux contre-manifestants catholiques, ça je l’ignore. Il faut aller leur poser la question, mais j’ai du mal à imaginer que les CRS aient obéi à des recommandations ou des menaces de la part de catholiques aussi mécontents qu’influents au point de donner des directives au préfet.
    Concernant la présence de petits crétins à crânes rasés, vous savez très bien qu’ils n’étaient que quelques uns, et que tout le monde s’est plaint de leur présence et de leurs agissements, à commencer par les catholiques. Je l’ai d’ailleurs relayé sur mon blog.
    PS : non, je ne parle pas de préservatifs quand je parle de bites en plastoc, je parle de godemichés.

  27. Tout le monde s’est plaint de la présence des crânes rasés ?
    Pas l’archevêque.

  28. Erwan,
    En effet, l’archevêque n’a rien dit à ce sujet ; tout comme j’ai constaté que ni SOS-Racisme, ni la Licra, ni le PCF, ni Gérard Collomb, ni Nicolas Hulot, ni Najat Vallaud-Belkacem, ni Le Progrès, ni Radio Espace, ni la Halde, ni la fille du voisin de mon grand-oncle qui vote à gauche, ni Yannick Noah ne se sont fendu d’un communiqué pour se plaindre de la présence des crânes rasés. De là à croire qu’ils sont leurs complices, il n’y a qu’un pas, que je franchis allègrement !

  29. Sylvain O.

    Excellent article en tous points, sauf celui-ci: il n’est pas « imbécile » de faire l’amalgame entre la religion et les positions de la hiérarchie catholique, comme vous le déclarez dans votre article, puis dans vos commentaires (merci d’ailleurs, je suis donc un imbécile… sympa…).
    Personnellement, je n’irai pas sur le terrain de l’injure, en déclarant par exemple que les catholiques sont des bigots écervelés qui répètent les mêmes foutaises depuis 2000 ans. Non, ce n’est pas le genre de la maison…
    Je préfère cet argument tout simple: toute l’histoire du catholicisme est émaillée d’intolérance. L’institution phallocrate du Vatican est réactionnaire par essence. Comment pourrait-il en être autrement, puisque les croyants s’abaissent devant leur Dieu et sont donc constamment familiers d’une certaine forme de violence, intrinsèque aux 3 monothéismes ! Ils sont donc plus enclins à subir la hiérarchie.
    Autre argument : la religion « travaille à la haine de soi, au mépris de son corps, au discrédit de l’intelligence, à la déconsidération de la chaire, à la destruction de tout ce qui nie la subjectivité épanouie ; projetée contre autrui, elle fomente le mépris, la méchanceté, l’intolérance, qui produisent les racisme, la xénophobie, le colonialisme, les guerres, l’injustice sociale. Regarder l’Histoire suffit pour constater la misère et les flots de sang versé au nom du Dieu unique… » Extrait du Traité d’athéologie, de Michel Onfray, page 95 (mais c’est comme ça tout le long …).
    C’est tout ce que j’ai vu moi, au Kiss-in, de la méchanceté et de l’intolérance de la part des gens qui sortaient d’une église… Mais je dois être un imbécile !

  30. @sylvain : Vous êtes d’accord comme vous le dites mais vous vous focalisez sur le désaccord et essayez, ce qui est un comble, si vous avez lu cet article, de me faire défendre les anti-kiss in ce qui est un peu gonflé de votre part… Pour le catholicisme, je m’en fout un peu. De confession catho à la naissance, je me suis barré et suis aujourd’hui protestant. Et si je n’ai aucune affection pour la hiérarchie catholique, je ne met pas tous les cathos dans le même panier. Il y en a des progressistes.
    Après non la religion ne travaille nullement au mépris du corps ou à la subjectivité de quoi que ce soit. Ou ça dépend lesquels. En protestantisme par exemple je n’y vois rien de tel.

  31. Sylvain O.

    Non non, vous vous opposez clairement aux anti-kiss in et je trouve cela très bien! C’est juste que ce n’est jamais bien agréable de se faire traiter d’imbécile, surtout lorsqu’on a des arguments et une conviction sincère et étayée.
    La religion passe son temps à nous dire comment nous comporter, comment manger, comment faire l’amour, etc. C’est pour cela qu’elle porte en elle les germes de l’intolérance!
    C’est plutôt que certaines personnes gardent leur libre arbitre malgré tout qui m’étonne, moi…

  32. @sylvain : Si vous avez envie de vous sentir concerné par le terme imbécile, c’est votre probléme …Et non la religion (qui n’existe pas, il y a des religions)ne dit pas forcément comment se comporter. Par exemple ma conviction religieuse, le protestantisme réformé insiste à fond sur le libre-arbitre.

  33. Sylvain O.

    Très bien! Je vais me renseigner sur votre religion, que j’avoue ne pas très bien connaitre, afin de juger par moi-même!

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers