Il a laissé Fillon la subvention

La liaison Lyon-Turin est un projet majeur pour Rhône-Alpes.
Elle permettrait à la fois de meilleurs échanges entre les deux villes et leurs régions mais offre également une alternative écologique au transport de voyageurs et de marchandises par la route.

Bien évidemment, ce projet n’est pas gratuit et toutes laides financières possibles sont les bienvenues.

Ainsi l’Union Européenne avait prévu une enveloppe de 200 millions d’euros pour aider à une partie de la réalisation de la partie française du Lyon-Turin.Il fallait pour l’obtenir que l’Etat français fasse une demande avant le 18 Juillet…

Patatras, peut-être occupés à autre chose comme se montrer devant les caméras et autres concerts de Michel Polnareff, le gouvernement n’a pas sollicité l’UE…

Résultat: 200 millions de perdus…Sectarisme vis à vis d’une ville et d’une région dirigée par la gauche mais où des élus de toutes tendances ont montré un intérêt pour le projet ou simple négligence?

Le sujet a été énormément discuté lors de la dernière séance du Conseil Régional.

La délégation d’élus comprenant Gérard Collomb, Maire de Lyon,Michel Mercier, Président du Conseil Général du Rhône, Bernard Soulage, 1er Vice-président de la Région et Michel Destot, Maire de Grenoble qui rencontrera François Fillon cet après-midi attend des explications au nom du dévellopement des relations intra-européennes , au nom de l’avenir des Rhonalpins .

2 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. Voilà une belle occasion manquée. Pour une bourde, c’en est une belle.
    Il est vrai que des explications s’imposent, mais je pense qu’il n’y a pas grand chose à attendre, si ce n’est prétextes et mauvaise foi…

  2. Pablo

    Bonjour
    Je suis venu via le blog d’Alice.
    Je ne suis pas lyonnais, ni même de la région.
    Mais ce problème dépasse à mon avis le clivage gauche/droite. Le problème c’est qu’en France on en est encore à « Paris et le désert français ». Un peu comme si en dehors de Paris il n’y avait rien qui comptait.
    Je me permet de te raconter une anecdote. Je suis d’origine espagnole et lors d’un voyage à Barcelone, j’ai parlé de choses et d’autres avec mon oncle entrepreneur dans les bio-technologies.
    Lors d’un de ces voyages d’affaires, il a eu l’occasion d’aller à Lyon pour un séminaire, rencontre etc. Il a trouvé la ville super dynamique et avec un bon potentiel. Puis il a ajouté que dans un autre pays, une ville comme Lyon serait bien mieux connue et bien mieux mise en valeur qu’elle ne l’est en France.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers