Il change pas le Dom

Filledufmi Dominique Strauss-Kahn est encore au centre de l'actualité.Ce coup-là, ce n'est pas du tout pour les salutaires mesures et préconisations qu'il a faite ces derniers jours concernant les marhés financiers au FMI mais pour une histoire de moeurs.Dominique aurait fauté avec une hongroise de l'institution, Nagy Piroska, ressortissante d'un pays connu pour ses jolies filles et ses moeurs ayant favorisé une industrie du porno florissante.Et aussi pour ses familles dont les descendants deviennent parfois présidents de la République.Suite à sa cours empressée, le Dom serait parvenu à ses fins puis la liaison se serait rapidement interrompue, le mari de la dame s'étant rendu compte des menées du couple.

La chose se savait dans pas mal de cénacles depuis au moins huit mois.Bref une affaire de cul comme on en trouve dans toutes les structures où se croisent hommes et femmes.Mais voilà le FMI a décidé d'ouvrir brusquement une enquête pour savoir si la dame hongroise avait ou non été avantagée dans sa carriére ou au contraire aurait eu des bâtons dans les roues une fois les séances de jambes en l'air terminées.On est aux USA, le cul c'est du sérieux!

Jusqu'à présent personne ne s'était vraiment préoccupé de la chose.Dominique, pour ceux qui le connaissent un minimum, est, comme nombre de gens brillants, porté sur la gaudriole.Amoureux de sa femme, l'homme fait partie des fidéles de coeur plutôt que de corps.Muni de quelques rondeurs, DSK est un épicurien.Ce passionné d'économie, capable de raisonnements de premier ordre sait aussi apprécier une bonne viande de veau arrosée de bons vins en compagnie d'une jolie femme avant l'amour.Son appétit en la matiére est célébre de tous ceux qui le connaissent un tant soit peu.Une conseillére régionale rhonalpine se rappelle avoir dû repousser fermement ses pressantes invitations à le rejoindre dans sa chambre pour fraterniser lors d'un congrés, des militantes se souviennent de quelques textos assez osés lors de banquets…et les exemples sont légion.Si le DOm' connait des échecs, comme tout serial séducteur un peu lourdingue parfois, il aime les femmes et celles-ci le lui rendent bien.

D'ailleurs ma premiére réaction, comme à d'autres, a été de rire (je sais c'est futile) et puis de se dire "Il change décidément pas le Dom, toujours le cul et toujours à se mettre dans des situations pas possibles, c'est aussi ce qu'on aime chez lui, ce côté un peu dingo".Et puis me dire aussi que de Sarkozy ou Nagy Piroska, les hongrois ne reussissent pas aux socialistes français.Regardez ce qu'est devenu Eric Besson! Le comble d'ailleurs au passage c'est que la Hongrie est aujourd'hui un des quelques pays d'Europe dirigé par les socialistes…En tous cas membres (sans mauvais jeu de mot, juré!) du PS français tenez vos fantasmes loin des films de Nikki Anderson si vous ne voulez pas d'ennuis!

Mais bon ceci dit, derriére le côté un peu vaudeville de la chose des questions se posent.Comment se fait-il que cette affaire tombe maintemant puisque qu"elle est connue depuis 8 mois ? N'y a-t-il pas une curieuse coincidence à voir le patron du FMI mouillé pour une histoire de cul en plein moment où il a la possibilité de réglementer davantage des marchés financiers qui, les semaines récentes l'ont montré, engloutissent des richesses considérables et mettent les économies dans le chaos? Quel lobby puissant cherche ainsi à destabiliser DSK???

15 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  1. Tiens moi qui y vais fort d’habitude : consommer du veau bien rosé avant une femme ça sent le machisme à la papa version banquet radicalo maçonnique ou les bonne vieilles habitudes de papa Béraudier.
    Cela dit, moi j’y vois plutôt le ridicule d’une caste. Libre à lui et à madame DSK d’avoir la vie perso qu’ils veulent. Et il est vrai aussi qu’il avait été prévenu : ce qui fait passer un mec pour un gros lourdaud (un peu sûr de lui vu ses origines non?) ici, en fait un harceleur potentiel aux USA.
    Là où je diverge (je sais mais c’est fait et sur un tel sujet tout peut prêter à confusion)c’est sur le fond. Comme je m’en suis expliqué (http://donjipez.wordpress.com/2008/10/18/dsk-rattape-par-un-jupon/) il y a d’abord l’aspect image. On sait ? Mais l’omerta frappe et ma boulangère (enfin non elle était sarkozyste jsuqu’à l’été 2007, depuis elle est énervée) doit voter sur les belles images mise en avant du coule DSK-Sinclair. C’est à l’aune du système du mensonge politico-médiatique (Hollande-Royal, Nicolas-Cécilia) qui nous parle de démocratie là où on est dans du capitalo-parlementarisme (au mieux) et dans le manip.
    Reste maintenant la théorie du complot. Dans le genre celle de Meyssan sur l’ex ministre social machin chose est amusante (http://www.voltairenet.org/article151921.html).
    Mais DSK sauveur du monde et ennemi des banquiers ? Si quelques ultras ne voudraient sans doute pas que l’on regarde de trop près dans un libéralisme qui peut encore rapporter quelques piécettes, le bonhomme (payé 500000 dollars par an) s’est surtout beaucoup démené pour sauver ses amis financiers et grands patrons. Le FMI qu’il dirige grâce au soutien de Sarkozy, ne l’oublions pas, n’est pas connu pour son gauchisme et n’hésite pas à tuer (y compris par des officines si les conditions drastiques et liberalo orthodoxe qu’il fixe n’y suffisent pas)le paysan argentin pour sauver le riche boursicoteur.
    Bref, DSK n’aura jamais été aussi actif que ces dernières semaines mais gageons que l’homme du pacte de stabilité n’avait pas comme souci majeur le chômeur actuel ou à venir qu’il soit de France ou d’ailleurs. Il voulait tout au plus tenter de sauver le système qui l’a fait et le nourrit grassement comme on espère un rebond chez un malade. Ne demandons pas plus de lucidité à quelqu’un qui fut avec ses camarades incapable de prendre les bonnes décisions.
    Changer les choses ? Ce serait presque aussi drôle à entendre que son aventure minable (et où on commence à parler d’usage de méthodes relevant du harcèlement).
    Au fait le déplacement de la misère a fait migrer le porno vers Prague (ainsi que pas mal de tournages hollywoodiens vu le faible coût du personnel, des studios…) et il se fournit en chair fraiche du côté d’émigrés roumaines, moldaves ainsi que celles fournies par les mafias ukrainiennes…

  2. @donjipez:Oh être amateur de bonne chair et aimer la partager en charmante compagnie ne fait pas de vous un macho, je pense qu’on sera d’accord dessus.Pour le reste, c’est ton point de vue que tu es bien sûr libre d’exprimer ici.Mais un DSK determiné à réglementer gêne sanss nul doute bien des intérèts.
    @abadinte:Je trouve d’ailleurs qu’on entend peu parler de ce qui est à mon avis la vraie raison de l’éclatement médiatique de l’affaire.

  3. En clair il aime tous les plaisirs de la chair:) J’avais lu rapidement le Meyssan mais son parcours (à DSK) est quand même trouble (de là en faire un agent de la CIA…).
    Très honnêtement je ne vois pas quels intérêts il peut gêner en les servant si loyalement. C’est les riches et les banquiers d’abord en ce moment et finalement ce sont les humoristes qui résument le mieux (http://donjipezliens.wordpress.com/2008/10/18/resumons-nous/)
    Plus inquiétant, l’annonce par un groupe d’analystes d’une banqueroute US à l’été 2009 (http://www.europe2020.org/spip.php?article564). Inquiétant d’autant que les moyens de la répression se mettent en ordre discrètement avec l’assentiment des partis de pouvoir dirait on.
    Plus local, une analyse de la Gazette des communes, que Dexia (sic) et Fitchratings semblent confirmer évoquent une cessation de paiement de collectivités (Saint-Etienne en tête) dont Lyon…
    Sans être pessimiste, c’est pas un DSK hollando royalo jospino delanoë hamoniste qui va rassurer. Quant à Sarko, il a beau être prêt au « socialisme de vitrine » pour sauver le système libéral c’est surtout navigation à vue…
    Le plus embêtant pour DSK c’est que c’était sa surbordonée : avec ça les ricains vont pas lui faire de cadeaux. Surtout s’il a autant mis en avant son couple officiel là-bas qu’ici…

  4. jérôme Manin

    Je vous invite à réécouter ou relire les paroles de « Le fou du Roi » de Brel ( http://www.frmusique.ru/texts/b/brel_jacques/fouduroi.htm ) et a ne pas prendre trop à cœur les histoire de cul des grands de ce monde…
    Ne pourrait-on en revanche dans les fédérations lyonnaises tenter des échanges et des rapprochements ? Avec Romain en mère maquerelle 🙂

  5. jerome manin

    Le nom allemand pour autruche est Strauß…
    le comportement de ce drôle d’oiseau qu’est DSK parait-il toujours aussi surprenant ?

  6. L’affiche est fabuleuse.
    Enfin, j’aurais préféré que DSK soit plus audible durant cette crise du FMI. Et dommage s’il doit sauter comme ça, je pensais qu’il aurait pu apporter beaucoup à son parti. Qui n’est pas le mien, mais un pays sans opposition crédible, ca devient vite bancal, et ça fait faire des conneries à ceux au pouvoir…
    Bon dimanche

  7. @Jerome Manin:des rapprochements sexuels entre membres des différents partis (la il n’y a toujours pas de mauvais jeu de mot) avec moi en mére maquetelle?Why not,ça pourrait être trés sympa des couples MODEM-Monrales/socialos, Millonistes/coco, Parti Radical/MODEM-Isaac Sybille,Perbenistes/Cochetistes….
    @Marie-Georges:Ah c’est sûr que le Dom’ est attachant, même si quand même il est parfois un peu lourdingue dans sa drague même si il compte de nombreux succés.Et il est éminement talentueux et sympathique, même si je plaint Anne Sinclair.
    @Donjipez:la réforme proposée par DSK est la plus importante depuis la création de l’organisme.D’ailleurs le fait qu’on lui balance cette affaire dans les jambes montre que la chose ne plait pas à tous les intérèts…Aprés Meyssan si tu veux, c’est un mec pour le moins inquiétant avec son complotisme, son flirt avec les islamistes et l’extrême-droite, même si il est membre du PRG.
    @falconhill:Boh il est pas fini, t’inquiétes, c’est juste une histoire de cul et il est encore là pour l’instant…Et au pire il est de retour à temps en France pour devenir premier secrétaite du PS !!! lol

  8. Les américains sont des puritains. Mais contrairement à Clinton (certain les comparaient), DSK n’a pas prêté serment sur la Bible.
    Ce n’est pas interdit au Etats Unis ni en France de tromper sa femme. Encore moins quand celle-ci le sais parfaitement.
    J’ai du mal a me dire que les élites américaines soient aussi « pures » (quand on voient les élites françaises ^^).
    Peut-être savent-ils mieux se cacher ?
    En tout cas, cela ramène au problème américain concernant le harcèlement. Mme Nagy déclare qu’elle n’a pas été harcelé, mais ça ne suffit pas à lever les doutes sur ce point…
    Qu’elle est été avantagé sera facile à trancher à mon avis, de simples comparaisons avec les collègues du même « grade » devraient suffire.
    Mais ça s’en clairement l’enfumage…

  9. Christophe

    Incroyable, Romain Blachier adepte de la théorie du complot !
    Pour ma part, même si je pense que c’est possible qu’on cherche à déstabiliser DSK, je suis d’accord avec DonJipez, ce n’est pas pour ce qu’il n’a pas fait.
    Ce sont donc peut-être ceux qui veulent vraiment réformer sérieusement les choses qui sont derrière.
    Après, me semble-t-il, quand on est à ce niveau de responsabilité et qu’on est susceptible de s’attirer des l’inimitié, on garde sa b… dans le placard. Et je ne parle même pas du fait qu’il est marié.

  10. @romain blachier Merci de ta réponse. Suis assez réservé sur Meyssan aussi mais d’un autre côté parait bien informé.
    Désolé mais DSK dangereux pour le libéralisme j’arrive pas trop à m’y faire.
    Premier secrétaire ? Prenez Bayrou direct. En plus il est honnête (mais aime bcp les femmes aussi sauf que Mme Bayrou n’est jamais utilisée pour campagnes même si entre le catho du Béarn et le dragueur parisien il y a différence).

  11. Sacré Romain !
    Pour prouver son inconditionnelle fidélité à DSK, il se fait le chantre de la fidélité conditionnelle ! Fidélité du cœur et infidélité du corps… voilà comment un fier parpaillot se fait jésuite !
    Et, avec un zèle d’une touchante spontanéité, Romain de la Guill’ entonne, à l’unisson des DSKistes de tous poils, l’antienne du complot international contre son héros.
    Mais tant qu’à faire dans le roman feuilleton, il faut aller jusqu’au bout, camarade Blachier. Il faut nous dire quelle est cette téméraire Conseillère régionale rhônalpine qui a héroïquement résisté aux assauts de ton mentor ! Nous dire les noms de ces effarouchées et pudibondes militantes qui ont rejeté les avances textistes du nouveau Casanova…
    Ne nous fait pas languir, raconte-nous cela avec tout plein de détails croustillants qui rendront les exploits de ton héros aussi incontestables que ceux de Tartarin de Tarascon.
    Y me tarde de lire la suite de ta chronique…
    Salut et Fraternité.
    Gnafron (des Pentes)

  12. Il est curieux de prendre un pseudo pour demander une identité ami Gnafron…Pour le reste, pour toi qui est aussi au PS,si affirmer sa sympathie en passant par l’humour pour un camarade devient condamnable, c’est vraiment que le monde marche sur la tête…Fraternité à toi aussi et rebienvenue à toi sur ce blog, ça faisait longtemps.

  13. Yann Le Bihan

    Peut-être l’erreur la plus importante de DSK dans cette « affaire » aura-t-elle été de présenter des excuses publiques. Cette manière de sacrifier au rituel de l’auto-flagellation hypocrite est assez surprenante. A son retour en France, il va lui falloir s’excuser de s’être excusé 🙂
    S’il y a bien un moment où les pseudo-puritains méritent que nous piétinions sans regret les pseudo-principes sur lesquels ils ont fondé leur pseudo-morale, c’est celui que nous vivons aujourd’hui, où leur pseudo-économie et leurs pseudo-combats pour la liberté se trouvent rattrapés par la vraie vie. Le vrai « bas les masques », il se joue à Wall Street et en Irak – pas dans la vie privée du directeur général du FMI.
    Il y a quelques années, c’était au tour des « puristes » de « gauche » de se retrouver tout nus devant l’écroulement de leur empire totalitaire mondial au bilan « globalement positif ». Du jour au lendemain, l’atmosphère était devenue beaucoup plus respirable, notamment au PS, pour ceux qui osaient être de gauche et lire Raymond Aron…
    Même chose le 21 avril 2002, lorsque la « vraie gauche » avait amené l’extrême-droite au second tour de l’élection présidentielle et nous avait forcés à voter Chirac : là aussi, les pseudo-puristes rasaient les murs.
    Ce qui se passe aujourd’hui dans la sphère financière est certes inquiétant, mais offre une chance inespérée d’en finir avec les pires excès de la dérégulation imposée par les « puristes » du libéralisme. Et il arrivera, à n’en pas douter, la même chose dans le domaine écologique : les « puristes » du tout-industriel, là aussi, n’en mèneront pas large. Quant aux « puristes » de l’écologie, ils prendront tôt ou tard en pleine figure les conséquences de leurs propres excès, à l’image de ces naïfs qui voient, dans certaines régions du monde, toute leur famille terrassée par une arbovirose pour avoir refusé d’utiliser le moindre insecticide en pleine épidémie.
    Nous avons aujourd’hui l’occasion d’imposer une gestion réformiste et progressiste du monde – et pour ce faire, nous aurions tort de mâcher nos mots : le « purisme », qu’il soit moral, économique, politique ou autre, est avant tout une posture facile qui consiste à confondre le monde avec une scène de théâtre. Il a largement fait son tour de piste, et devant ses résultats invariablement catastrophiques, nous devons répondre sans hésiter : clic-clic poubelle.
    C’est pourquoi j’aurais préféré voir DSK prendre moins de gants pour résister aux assauts de ces impudents, quels qu’ils soient – téléguidés ou non – qui se font les apôtres de la vertu au moment-même où leurs tartufferies économiques éclatent au grand jour.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers